Code de suivi Google

Lisa Mazzone, la “courageuse” !

Imprimer

Cet éloge à notre conseillère aux Etats vient de la récipiendaire elle-même ! En effet, dans Le Courrier (du 11.05.20), Lisa Mazzone, qui accorde un entretien à Christiane Pasteur, dit qu’elle espère que cette crise du COVID débouchera sur un changement de société. Mais, ajoute-t-elle, pour « ceux qui sont prêts à essayer autre chose, cela demande du courage ». On retrouve, là, la rhétorique habituelle de la gauche sous une forme positive, car la forme négative, à laquelle on est habitués évoque la peur. Pour Mme Salerno, par exemple, ceux qui dénoncent ses panneaux genrés ont peur du changement ! Cette rhétorique d’intimidation est un procédé qui permet d’évacuer tout débat d’idées pour glisser vers du sentimentalisme.

Les prises de position de Lisa Mazzone dans cet entretien sont effarantes. Déplorant que le patronat vaudois planifie un retour progressif à la normale, elle déclare que cette crise devrait amener un changement de société. La « qualité de vie » durant cette crise a permis de : « passer du temps en famille, respirer de l’air moins pollué, ne pas être réveillé par le bruit des avions… ».

Ces propos montrent que notre conseillère aux Etats n’a pas d’inscription dans la vie économique de notre pays, et qu’elle croit que le monde fonctionne par lui-même ! Ils font aussi supposer que cette jeune élue a une famille heureuse, pas entassée dans un appartement exigu ! S’il est bon de n’être pas réveillé par le bruit des avions, il faut se rappeler que certains ne parviennent plus à s’endormir, rongés d’inquiétude par l’éventuelle faillite de leur commerce, entreprise (parfois l’œuvre d’une vie !).

Par ailleurs, comment Lisa Mazzone peut-elle plaider de : « ne laisser personne tomber dans la précarité » et refuser (lors du vote des Chambres) de signer l’aide (un prêt de la Confédération) de 2 milliards pour le secteur aéroportuaire ? Conseillère aux Etats, elle doit pourtant savoir que plus de 200'000 emplois (directs) - sans compter les centaines de milliers d’emplois indirects - sont liés à ce secteur stratégique de notre économie. Rappelons que plus du tiers de nos exportations et 1/6 de nos importations se font par transport aérien. Refuser une aide financière à ce secteur dénote une désinvolture inquiétante à l’égard de Genève ! Car, comme le rappelait Bertrand Reich, président du PLR Genève (le 29.04.20 à Genève à Chaud) : « Il n’y a pas de Genève internationale sans aviation et il n’y a pas de Droit de l’homme si on ne peut pas se déplacer ».

L’aviation est donc indispensable pour notre économie, mais aussi pour la défense des droits de l’homme, les dialogues entre les nations et l’humanitaire. A cet égard, il faut réaliser que l’arrêt des transports aériens a privé le continent africain d’arrivée d’argent. Les travailleurs migrants africains, qui avaient l’habitude d’envoyer une partie de leur revenu à leur famille, n’ont plus été en mesure de le faire. Certains, il est vrai, n’avaient plus de revenu durant cette crise, mais, plus encore, parce que les transferts de fonds (officiels et non déclarés !) ont été stoppés. L’envoi d’argent de l’Angleterre aux pays de l’Afrique de l’Est a, par exemple, chuté de 80%, celui de l’Italie vers l’Afrique de 90%, plongeant des millions de familles dans une pandémie de faim (in, The Economiste, 18.04.2020).

Pour quitter ses rêveries déconnectées des réalités économiques, notre conseillère aux Etats devrait voyager pour mieux connaître le monde et prendre conscience que nous vivons dans un monde interdépendant. Comment « garantir à toutes et à tous un revenu » en voulant, comme le propose Mme Mazzone dans cet entretien :

- « chercher l’argent où il est » en augmentant les impôts des grosses fortunes ! Les terres, les fermes, les entreprises, les outils de travail constituent des fortunes ! En étant encore davantage ponctionnés par l’Etat, les entreprises, les commerces… qui n’ont pas les reins assez solides pour sortir de cette crise, seront rachetés, à bas prix, par les poids lourds de l’économie mondiale, qui deviendront encore plus gros, augmentant ainsi la main mise des très grosses sociétés sur l’économie mondiale et faisant exploser les inégalités sociales !

- octroyer « un revenu de transition écologique et sociale permettant de donner une valeur au bénévolat… ». Bref, à suive Mme Mazzone, il faudrait tuer le bénévolat en rémunérant les bénévoles ! Pourtant, cette forme d’entraide, fondée précisément sur la gratuité, est une forme admirable de solidarité. Elle est aussi très pratiquée dans notre pays dont la devise : « Un pour tous, tous pour un », met en valeur la solidarité que les écologistes, et plus encore Lisa Mazzone, devraient se réapproprier.

 

Lien permanent Catégories : Actualités, Genève, politique 27 commentaires

Commentaires

  • C’est le truc qui m’a toujours posé problème avec certains politiciens (qu’ils soient de droite ou de gauche d’ailleurs), ils ont tellement rien à proposer que leur activité se concentre sur la critique de celles et ceux qui ne sont pas du même bord.

    Au lieu de vous en prendre bêtement à Mme Mazzone, peut-être Mme Roullet que vous seriez plus constructive et mieux perçue dans la population en amenant vos propres idées plutôt que de vous contenter de démolir celles de vos adversaires.

    Mais c’est vrai que c’est nettement moins facile.

  • Elle est complètement déconnectée de la réalité du terrain !

    Un seul exemple : l'aéroport de Genève-Cointrin et sa réaction hors propos !

    Comment faire venir d'un autre continent de la marchandise ? En bateau à rames ...

  • @ Diego,
    Lisez mon billet! Vous découvrirez que je propose de ne pas oublier l'économie pour sortir de cette crise, ce que Mme Mazzone ignore complètement !

  • Un blogueur de la tdg estime qu'il suffit de confiner et de faire payer les riches. Si tous sont confinés et qu'on leur donne l'or des riches, ils ne pourront pas acheter les biens et services qui ne seront plus produits, mais seulement ce qui est en stock, lequel sera vite épuisé. Tous auront l'or des riches dont il ne pourront rien faire.
    Et si l'on confine hors du travail une partie importante de la population, en lui permettant d'écouter les petits oiseaux suisses, les richesses redistribuées ne permettront guère d'achat au vu de l'inflation découlant de la discrépance entre l'offre et la demande.
    Une société ne peut pas consommer ce qu'elle ne produit pas et ce quand bien même elle serait égalitaire bio et écolo.


    Que fait-on maintenant ?
    On applique la loi sur l'intégration des étrangers et l'accord de libre circulation sur les personnes (européennes) (ALCP).
    - Les sans-papiers, qui sont des délinquants, doivent être expulsés et leurs employeurs, qui le sont aussi, doivent être pénalement sanctionnés. Quel parti politique, quel hiérarque de parti aura le courage politique de dénoncer formellement au Procureur général ces délinquants ? Que fait notre police ? A-t'elle des directives du Procureur général ou entrave-t'elle l'action pénale ?
    - Les extra-européens qui bénéficient d'aides publiques doivent être expulsés s'ils ont un permis B et, s'ils bénéficient d'un permis C et par trop d'aides publiques, ils le doivent aussi.
    - Les européens indépendants qui n'ont pas de moyens d'existence suffisants doivent être expulsés. De même pour les anciens salariés qui ont épuisé l'assurance chômage.
    - Ce qui précède n'est que l'application de la loi démocratiquement adoptée. Ceux qui s'y opposent sont les ennemis de la démocratie. Et je n'ai aucune honte à défendre la démocratie.

  • @ CEDH,
    N'ayant aucune honte à défendre la démocratie, vous pourriez envoyer vos commentaires en les signant de votre nom. Ce serait plus élégant! Quant aux "sans papier", tous les pays européens suivent la charte des Nations Unies, signée par la Suisse. Ils ont donc une légitimité à bénéficier d'un statut de réfugié pour autant qu'ils en remplissent les conditions. Vous ne pouvez donc pas les traiter de délinquants!
    Maintenant, ceux qu'on appelle parfois à tort les "sans papier" (car ils ont un passeport!), mais vivent illégalement en Suisse, sont bien souvent les victimes de passeurs et d'employeurs profiteurs qui les exploitent sans vergogne en les faisant travailler au noir. Ceux-là doivent être dénoncés !

  • Mme Roulet vous entretenez une confusion entre réfugiés et migrants.
    Loin de moi de vouloir nier qu'il y ait lieu d'appliquer la convention de Geneve/Protocole de new york relatifs aux réfugiés. Si ceux dont on parle ont vocation a être considérés comme réfugiés alors qu'ils fassent une demande de reconnaissance de ce statut.

    Quant à la Chartre des nations-unies, elle ne permet nullement aux étrangers de séjourner en un pays où ils sont étrangers. La Déclaration universelle des droits de l'homme (qui a une portée politique) et le Pacte ONU II (son pendant juridique) ne consacrent pas de droit à l'immigration dans un pays dont on n'est pas ressortissant.

    Les sans-papiers, qui ont ou non un passeport étranger, n'ont pas le papier qu'il faut : un titre de séjour. Il en découle qu'ils sont, comme le prévoit l'article 115 LIE des délinquants. et leurs employeurs aussi (117 LEI).

    Art. 115 Entrée, sortie et séjour illégaux, exercice d’une activité lucrative sans autorisation

    1 Est puni d’une peine privative de liberté d’un an au plus ou d’une peine pécuniaire quiconque: a. contrevient aux dispositions sur l’entrée en Suisse (art. 5);
    b. séjourne illégalement en Suisse, notamment après l’expiration de la durée du séjour non soumis à autorisation ou du séjour autorisé;
    c. exerce une activité lucrative sans autorisation;
    d. entre en Suisse ou quitte la Suisse sans passer par un poste frontière autorisé (art. 7).

    Art. 117 Emploi d’étrangers sans autorisation
    1 Quiconque, intentionnellement, emploie un étranger qui n’est pas autorisé à exercer une activité lucrative en Suisse ou a recours, en Suisse, à une prestation de services transfrontaliers d’une personne qui n’a pas l’autorisation requise est puni d’une peine privative de liberté d’un an au plus ou d’une peine pécuniaire. Dans les cas graves, la peine sera une peine privative de liberté de trois ans au plus ou une peine pécuniaire. En cas de peine privative de liberté, une peine pécuniaire est également prononcée.
    https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/20020232/202004010000/142.20.pdf

    Ces dispositions ont été acceptées en votation populaire le 24 septembre 2006.
    https://www.bk.admin.ch/ch/f/pore/rf/cr/2002/20020232.html

    Vous dites qu'il faut sanctionner passeurs et employeurs. Mais pour identifier les employeurs il faut interpeller les personnes sans titre de séjour. D'ailleurs, tout en chacun à le droit de dénoncer une infraction, les fonctionnaires ont l'obligation de dénoncer crimes et délits dont ils ont connaissance dans l'exercice de leur fonction, et certains (policiers, y compris municipaux) commettent une infraction (entrave à l'action pénale) s'il ne donnent pas suite à une dénonciation.

    Puisque vous êtes une élue PLR (et êtes une personne publique, ce que je ne suis pas, étant un simple citoyen), ne perdez pas de vue que la non application de la LEI et de l'ALCP, ne peut qu'amplifier un chômage massif et conduire à la mise à bas de l'ALCP.

  • Elle va donc baisser son salaire de 30% qu'elle versera à des ONG écolos! "Une ou un récipiendaire" c'est un truc où y'a que de l'air donc rien!

  • Concernant l'aviation, si il n'y avait que le transport de marchandise et les voyages d'affaires, ce ne serait pas un problème. J'ajoute et les longs courriers.
    Une taxe bien sentie pour les liaisons entre villes européennes serait judicieux là où le train ne prends pas beaucoup plus de temps que l'avion. Je peux comprendre Genève-Moscou en avion, mais certainement pas Genève Paris. En parallèle, il est temps de faire des liaisons de trains rapides, pour clouer une partie des avions au sol.
    Et la liberté dans tout ça ? Demander à ceux qui subissent pollutions et bruits.

    Les Verts, sans entrainements, veulent gravir l'"Everest" et on ne sait pas trop ce qu'ils veulent faire concrètement.
    Lisa Mazzone en est un exemple parfait. Avant de faire de grands changements sur le mikado de l'économie, assurons-nous que chaque étape a un résultat positif. Et c'est comme ça que les Verts seront crédibles.
    Pas des théories idéologiques, mais des changements concrets en harmonie avec ce qui fonctionnent.

  • En gros elle ne fait pas parti des gens qui sont allés chercher à manger devant la patinoire samedi dernier.....................OUF! PLR/LEI/ALCP/ quoi qu'est ce???? En suisse les dealers eux sont au dessus des lois comme tous les politiciens!

  • @ CDEH,
    Oui, vous avez raison, les termes de réfugié et migrant ne recoupent pas la même réalité. Ce lien de la Croix Rouge donne de bonnes définitions à ce sujet.

    https://www.croixrouge.ca/nos-champs-d-action/interventions-en-cours/crise-en-syrie-et-crise-des-refugies/quelle-est-la-difference-entre-un-refugie-et-un-migrant

  • "Oui, vous avez raison, les termes de réfugié et migrant ne recoupent pas la même réalité. Ce lien de la Croix Rouge donne de bonnes définitions à ce sujet. "

    Chuis venu,
    Chai vu,
    Chai lu,
    Chuis pas convaincu.


    Dudit lien bon marché fourni dans le tronc de l'église de la charité ...

    "En revanche, il n’existe pas de définition universelle du terme « migrant ». ... Ainsi, conformément à la politique de la Fédération internationale, le terme « migrant » regroupe entre autres les travailleurs migrants, les apatrides et les migrants considérés en situation irrégulière par les autorités publiques." ...


    Moi je relève ... "situation irrégulière".

    Hmmmm ... il manque quelque chose à ce paysage bucolique.

    Hmmmm ... je sais !

    Il manque ... les termes de ... "touriste", ... de ... "sans-domicile-fixe", ... de "peuple", ... et plein d'autres statuts mais que je garde sous le coude, ou à quelqu'un d'autre.

    Pour régulariser les "migrants considérés en situation irrégulière par les autorités publiques", c'est-à-dire par le peuple ... ... la Croix-Rouge *canadienne* IRREGULARISE le PEUPLE *suisse* en Suisse.

    La Croix-Rouge *canadienne* NIE la *légitimité* du PEUPLE *suisse* en Suisse.

  • Il est logique que la Khmer Vert Mazzone ne comprenne rien car elle n'a jamais travaillé de sa vie ! Le seul métier qu'elle a annoncé lors de son élection est : Femme politique ! C'est un métier qui n'existe pas ! Genève a élu une paumée !

  • @ Oleg Ronibar
    Je souhaiterais plus de courtoisie sur mon blog! S’il est exact qu’elle n’a aucune expérience professionnelle, vous pourriez (au lieu d’utiliser cet adjectif insultant) dire que c’est une rêveuse... ce serait plus élégant. D’autant plus que votre adjectif lui correspond mal. C’est une femme qui sait où elle va (pour autant qu'un Vert sache où il va, et qui est une oratrice hors pair. Seulement comme verte, elle est représentative de ces milieux écolos qui séduisent en promettant un monde plus propre, plus pur, plus juste... plus ''sympa'' quoi! C'est si charmant!

  • Madame Roullet dit tout haut ce que pensent bcp tout bas. Madame Mazzone ignore totalement comment fonctionne l'économie et la société. Elle se permet de vendre des idées sociétales (impôts pour les plus riches, revenu minimum etc) sans jamais avoir intégré la "vraie économie" celle qui produit de la richesse afin de pouvoir financer toutes ses propositions, C'est d'ailleurs le cas de beaucoup d'élus socialistes et écolos à Genève et ailleurs, Le yaka est le maître-mot de ces propositions, les exemples historiques d'échec de TOUTES ces tentatives d'imposer des modèles ne tenant pas compte de la réalité de la vie, montrent qu'ils continuent dans leur erreur. Comme tous ces militants défendant une cause, ils veulent imposer leurs idées alors qu'ils ignorent comment fonctionne la société. Cette crise a eu cela de bon : est-ce vraiment une société telle qu'elle apparait ces dernières semaines que l'on veut, sans avions ni voitures, mais aussi avec son lot de chômage, faillites et drames humains autrement plus graves induit par leur décroissance utopique

  • @ Jacques André,
    Merci pour votre message. Effectivement ces rêveurs qui veulent changer le monde en le purifiant et en le rendant plus juste ont conduit leur peuple vers des tragédies comme l’a fait un Mugabe qui est parvenu à rendre son pays le Zimbabwe appelé alors le grenier de l’Afrique, car il était le pays le plus riche et développé d’Afrique, en pays le plus pauvre et arriéré d’Afrique et parmi le plus pauvre du monde. Mais, il faut écouter ses discours remplis de promesses!

  • Bonjour,
    J'ai échangé du courrier avec Mme Mazzone. Elle m'a donné l'impression de comprendre la situation dans laquelle se trouvent les employés travaillant à l'aéroport. Elle avait même approuvé ma proposition d'aider l'aéroport de se doter en carburant neutre en CO2.
    Je prie pour qu'un consensus émerge enfin pour sauver des milliers d'emplois.

  • Dès lors que 95% des médias et des quotidiens sont emmanchés par la gôche, faut pas s'étonner que la droite fasse sa cour comme les autres !

    Les politiciens ne sont rien d'autre que des laquais serviles et soumis, sinon c'est la fessée, Trump en sait quelque chose, ils ne s'arrêtent jamais et comme ils n'ont rien d'avouable dans leur camp, ils imposent ce rien à l'ensemble de la classe politique !

  • @ Corto,
    Est-ce l’heure tardive, les effets du demi-confinement ou une migraine qui vous amènent à déconner pareillement?

  • Rassurez-vous, depuis quelques années, des millions de personnes expriment directement leurs remarques sur les réseaux et sur la toile, d'ailleurs google, youtube, facebook, tweeter etc. sont également régulièrement de votre avis et se font aussi tacler parfois même par la justice, je ne parle pas de la justice des droits de l'homme qui sont également noyautés par l'open society et la bande à Soros, mais par des juges américains, mais peut-être que ce confinement ne vous a pas donner encore assez d'occasions de vous informer ?

    De toute manière en Suisse c'est plutôt anesthésier au niveau du débat politique, personne ne serait admis dans la petite cour des seigneurs homologués qui accourent tous à l'heure de la soupe et qui calpotent en alignant leurs croupions face au sud, il suffit de voir votre commentaire, tout est dit !

    Bien à vous

  • @Michèle Roullet, si les épidémies avait changé la destinée de l'humanité occidentale, ne serait-ce que d'un iota, ce serait peut être pour le pire, mais il ne me semble pas que ces pestes et choléras ou corona aient améliorés quoi que ce soit, peut être que ça a renforcer cette gôche, qui elle, sait faire feu de tous bois !

  • @Michèle Rouillet,

    Depuis un certain temps, le PLR affiche de nouveaux candidats, chaque fois avec l'espoir de faire renaître la foi et une nouvelle chance pour le parti, où sont les résultats ?

    Où sont-ils nos ténors du prétoire des olympes ?

    Je me rappelle de Gilles et de quelques autres, de l'autre coté il y avait des Chavanne, y avait matière, c'était mieux avant !

    Michèle, j'ai le sentiment que personne n'est investi, que plus des 3/4 entre en politique à des fins carriéristes, ils apparaissent avec quelques gloussements sur-applaudis par leurs pères et disparaissent dès qu'ils sont récupérés par des conseils d'administration et des postes dans l'administration, des vagues de technocrates arrogants et attirés comme des pies vers tout ce qui brille !

    J'ai bien peur que nos "politiciens" s'emmerdent à un point qui se fait sentir jusque dans taupinières de cette presse parsemée d'annonces pornographiques !

  • “Est-ce l’heure tardive, les effets du demi-confinement ou une migraine qui vous amènent à déconner pareillement?” a demandé ci-dessus Mme Michèle Roullet au soi-disant Corto, de son vrai nom [... supprimé par M.R. car non vérifiable], né en 1955, originaire de Ste-Croix/VD.
    Sachant que [X] alias Corto fut, dans les années 1980, l'un des pontes du mouvement «Libéralisons le cannabis» (il a même été candidat au Conseil national sous cette étiquette), il est permis de se demander si l'heure tardive, les effets du demi-confinement et la migraine doivent seuls être mis en cause...

    En 1993 [X] s'est porté candidat au Grand Conseil genevois sous l'étiquette du «Parti anti-magouilles» (voir https://www.ge.ch/elections/19931017/). N'ayant obtenu que 1545 voix, il n'a pas été élu. Dommage... On aurait vu ce qu'on aurait vu...

  • Est-ce Mario Jelmini fréquentait-il avec assiduité les camping vaudois ?

  • Cela fait plus de dix ans que le troll Corto joue au coronavirus sur les blogs de la TdG et de 24Heures. Pour preuves:

    1) Le 30 août 2010 M. Jean-François Mabut, responsable et animateur des blogs de la TdG, signait sur cette plateforme un billet consacré au soi-disant Corto. Ce billet commençait ainsi (pour lire la suite, se rendre sur http://webzine.blog.tdg.ch/tag/corto):
    “Corto refait des siennes: apprenez à rejeter les commentaires importuns. [...]

  • @ M. Demierre : "Elle m'a donné l'impression de comprendre la situation dans laquelle se trouvent les employés travaillant à l'aéroport.... ", c'est sans doute juste ce que j'espère.

    Or, tant que les votes finaux tant à la Chambre Haute qu'à la Chambre Basse du Parlement, je reste dans l'incertitude pour une raison simple : les réunions des partis avant les votes finaux qui pourraient faire basculer le tout dans une zone négative au lieu de la positive.

  • @ M, Christian Demierre : vous écrivez ceci "elle m'a donné l'impression .... " ce qui - à mon sens - n'est pas affirmatif mais juste une indication ! Je suis méfiante à l'égard de certains - certaines parlementaires qui pensent "tout savoir" et "tout connaître".

    Or, cette indication peut être balayée pour des raisons ... XYZ ..., dont vous n'avez pas connaissance !

    Je pense qu'il faut attendre la suite des délibérations de la Chambre Haute du Parlement fédéral avant de connaître le vote final.

  • Je ne m'explique pas comment une femme habitant Berne peut être une élue genevoise !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel