Code de suivi Google

« Zéro pub » : une censure exorbitante ! (16/09/2021)

 

 

 

Le Conseil municipal de la Ville de Genève a voté l’interdiction de la publicité dans nos rues. Ce vote aura de lourdes conséquences sur les finances de la Ville, puisque la redevance de l’entreprise d’affichage plus ses prestations gratuites (affichage culturel, associatif, politique et entretien des panneaux) sont estimées à 4,3 millions par an. A ces pertes s’ajouteront les baisses de chiffre d’affaires d’entreprises locales (déjà durement touchées par la pandémie !) et des suppressions d’emplois qui entraîneront une réduction des recettes fiscales. Quant aux milieux sportifs et culturels, ils perdront leurs sponsors !

Mais, déconnectée des réalités économiques, la gauche genevoise ne s’inquiète pas des finances ni des 40,8 millions de déficit prévu au budget 2022 ! Pour elle, l’important c’est de « libérer l’espace public ; supprimer une pollution visuelle et mettre à disposition des habitant-e-s des panneaux vierges destinés à l’expression libre, citoyenne et artistique ». Pour cela, elle n’a aucun scrupule à sacrifier les graphistes, photographes, publicistes, imprimeurs, colleurs d’affiche… Et alors que les sociétés d’affichage sont soumises à des règles très strictes, le simple quidam pourra, lui, s’exprimer librement sur des panneaux vierges sans polluer l’espace visuel, car il fera « émerger une culture inclusive » !

Bref, sous couvert de s’attaquer aux multinationales, au surconsumérisme, au réchauffement climatique, « Zéro Pub » bafoue le droit à nos petits commerçants de promouvoir leurs offres et produits à une clientèle de proximité. En fait, cette initiative favorisera les grandes firmes qui continueront à afficher dans leurs vitrines ou sur des supports mobiles (bus et tram) et affaiblira les entreprises locales qui risquent d’être absorbées par les groupes leaders chinois ou américains… On pourra toujours suggérer à nos commerçants de se rabattre sur les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazone et Microsoft), publicité très intrusive qui espionne les internautes pour mieux piéger le consommateur ! De plus, les GAFAM sont plus onéreux (frais supplémentaires qui pourraient être reportés sur les consommateurs !) et leurs revenus ne profitent pas à l’économie locale, puisque ces géants du web sont créateurs d’emplois et de recettes, mais… en Californie.

Enfin, les affiches publicitaires, n’égaillent-elles pas aussi nos rues ? En tout cas, la Bibliothèque de Genève, qui les conserve depuis 1850, est fière d’avoir l’une des collections d’affiches les plus importantes de Suisse !

Décidément, la gauche genevoise avec « Zéro Pub » manque sa cible ! Et avec ses velléités de purifier l’espace public (et la langue française aussi !), elle pollue nos vies et devient de plus en plus toxique. Que les Genevois s’en souviennent lors des prochaines élections !

 

N.B. Ce billet a été publié dans La Tribune de Genève dans le Face-à-Face (in TdG du 15.09.21). Cf. le lien:

https://www.tdg.ch/plus-daffiches-commerciales-a-geneve-403569906408

 

 

 

                                                                                               

23:17 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |