Code de suivi Google

Extinction Rébellion ou le Nouvel Ordre moral

Imprimer

Samedi passé, des militants d’Extinction Rébellion ont bloqué l’accès au parking de Rive en s’enchaînant devant l’entrée. Né en Angleterre en 2018, Extinction Rébellion revendique la désobéissance civile pour sauver l’humanité de l’extinction. Ce mouvement, devenu international, se définit comme social et écologiste. Il planifie des actions, soi-disant non violentes, pour faire agir les gouvernements sur l’urgence climatique.

En Suisse, il a organisé plusieurs opérations : rues, entrées et locaux de banques envahis à Lausanne, Bâle et Zürich…ainsi que l’action samedi, à Genève. Les déclarations des activistes sont imparablement les mêmes. Ils affirment agir non par plaisir, mais par nécessité, arguant que le problème climatique, qui provoquera l’effondrement de notre civilisation, est urgent et concerne tout le monde, d’où leur droit d’occuper l’espace public pour perturber le plus possible la vie des gens, afin de les forcer à discuter avec eux. Ces activistes sont conscients qu’ils agissent en dehors du cadre légal. Mais, ils considèrent que si l’Etat est dans la loi, ce dernier est néanmoins illégitime, car il ne protège pas la nature, et que leur cause morale se situe au-dessus des lois.

En déplaçant un délit pénal du terrain légal sur celui de la morale, ces activistes, n’ouvrent-t-ils pas grand les portes à une violence sans retenue ? Chacun pourrait s’autoriser à commettre des délits (et pourquoi pas des meurtres et des massacres) pour une “noble” et “juste” cause morale, voire religieuse ! Les militants antispécistes, par exemple, commettent des actions violentes pour défendre la cause animale. Les plus fanatiques ont même agressé des aveugles, leur reprochant d’exploiter leurs chiens ! Quant aux chiens renifleurs de la police, ils sont aussi dans la ligne de mire de ces commandos qui veulent les libérer.

Mais, alors que les antispécistes revendiquent leurs actions violentes, Extinction Rébellion prétend être dans la non violence. Pourtant, bloquer des usagers de l’espace public, n’est-ce pas une action violente ? Comment les marchands de légumes, les boulangers, les fleuristes… du Marché de Rive, qui produisent pour la plupart des produits bio du terroir genevois, et qui ont vu leur chiffre d’affaire plongé samedi passé, faute de clients qui n’avaient pas accès au marché, ont-ils vécu l’action des militants d’Extinction Rébellion ? Pourquoi, d’ailleurs, s’en prennent-ils aux producteurs locaux ? Ces derniers, n’ont-ils pas déjà des situations difficiles face à la concurrence des supermarchés ? Ne sont-ils pas aussi les meilleurs acteurs pour diminuer les gaz à effet de serre, puisque produire et consommer local seraient sains pour l’environnement ?

L’action de samedi révèle combien ces activistes sont immatures et tellement enfermés dans des schémas dogmatiques, qu’ils sont incapables de questionner l’efficacité de leurs stratégies. Créer des bouchons dans les centres ville, diminue-t-il le CO2 ? D’ailleurs, ces actions débiles risquent fort d’entraîner un jour une tragédie. Un otage, bloqué et stressé dans son véhicule, qui pète les plombs, car il doit prendre un avion pour aller voir un parent mourant, emmener quelqu’un aux urgences, aller à un entretien d’embauche ou chercher un enfant, etc., pourrait foncer avec son véhicule sur ces activistes et les blesser grièvement. A cet égard, on peut espérer que le juge se montrera aussi complaisant que le juge qui a innocenté les militants du climat qui avaient envahi une banque à Lausanne, en estimant que leur action de désobéissance civile se justifiait au vu de l’urgence climatique. Certes, ces jeunes, qui jouaient du tennis dans le hall d’une banque, ne méritaient pas une lourde peine, car leur action à l’allure d’une farce de collégiens était tellement bon enfant que la peine pouvait n’être que symbolique. En revanche, les avoir disculpés fut un déni de notre Etat de droit ! Ce jugement sert d’ailleurs d’alibi pour les membres et sympathisants d’Extinction Rébellion, qui s’en réfèrent pour justifier leurs actions (Cf. ce qu’écrit Sylvain Thévoz, grand Ayatollah socialiste, sur FB au sujet de l’action au Marché de Rive).

Maintenant, ces mouvements questionnent tout de même le concept de désobéissance civile. La désobéissance civile, est-elle parfois autorisée ? Certainement ! Mais, il est inapproprié de comparer (comme le font ces activistes) leurs désobéissances civiles aux refus de se plier à des lois iniques de régimes totalitaires. Ceux qui ont obéi aux lois nazies, qui planifiaient des crimes contre l’humanité, ont été condamnés à Nuremberg ! Désobéir aux lois d’un Etat autocratique est donc bien un devoir éthique ou moral. A cet égard, rappelons que ceux qui offraient l’hospitalité aux juifs, menacés de déportations et de mort, étaient exécutés avec leur famille s’ils étaient pris. Il faut donc savoir raison garder et ne pas s’autoriser des comparaisons hors contexte, qui sont même des insultes pour ces Justes qui ont commis des actes d’une humanité et d’un courage exceptionnels, qui n’ont pas à être comparés aux agissements d’Extinction Rébellion.

Les activistes d’Extinction Rébellion sont plutôt les « enfants roi » de soixante-huitards qui les ont immergés dans le principe de plaisir, oubliant que celui qui n’a pas été confronté au principe de réalité devient capricieux, omnipotent et sans confiance. En effet, ce qui frappe dans les discours de ces jeunes activistes du climat, c’est leur vision apocalyptique (même si cette dernière s’appuie sur des données scientifiques). Cette philosophie de la catastrophe ne sera d’aucun secours. Elle est même contre-productive, puisque, lorsqu’on est paralysé par la peur, toujours mauvaise conseillère, on n’a plus la moindre imagination. D’ailleurs, si l’effondrement de notre planète est une fatalité, pourquoi se priver de plaisirs jouissifs et pourquoi ne pas consommer encore davantage pour trouver du réconfort ? On sait assez que l’addiction à la surconsommation est liée à l’angoisse.

En revanche, cette crise de confiance chez les jeunes doit nous remettre en question. N’est-elle pas de notre responsabilité ? Certains parents, traitant leurs enfants comme leurs copains sans leur imposer de limite, n’ont pas permis à ces jeunes de se construire, d’accepter des règles, des limites et de développer une confiance en eux et en l’avenir.

Donner une meilleure image de notre démocratie, rappeler aux futures générations que, en Suisse, un seul citoyen peut lancer un référendum, est une priorité. Enfin, pour lutter contre le réchauffement climatique, il faut que ce climat de haine, de rancœur, ces replis communautaristes, ces manifestations ineptes, ces accusations stériles cessent. Trouver ensemble de nouvelles manières de vivre, de consommer en misant sur nos imaginations, sur des solidarités et sur des innovations technologiques réduira plus sûrement nos émissions de gaz à effet de serre que des prises d’otage de la population !

Reste que les urgences autour du climat sont des défis énormes qui ne pourront être relevés sans une confiance en l’avenir… (Affaire à suivre !)

 

Commentaires

  • EXCELLENT, vraiment EXCELLENT billet. Et de surcroît rédigé dans un français impeccable.
    Je souscris entièrement.
    Merci, Mme Roullet.

  • Vraiment parfait, ce rappel que notre démocratie très directe assure mieux que n’importe quelle autre la paix civile, vertu cardinale passant avant toute autre considération. Il était de 1ère urgence de le réaffirmer. Merci de l’avoir fait.

  • EXCELLENT !!!

    Prendre la plume pour défendre des citoyens qui se trouvaient vendre leur production dans un esprit calme et serein : je dis merci :-)))

    Belle journée à vous Madame

  • Oui, comme Jelmini, je vous dis bravo, excellent texte.

    Les premiers à brâmer des mots tels que : liberté, démocratie, respect d’autrui, vivre ensemble etc sont aussi les premiers à fouler aux pieds toutes ces belles paroles.

    Selon leur raisonnement, on pourra bloquer quiconque ne se comporte pas comme JE veux.
    Ce sont vraiment des enfants gâtés.

    Sont-ils au courant de la pollution dans des villes comme .... Belgrade (un article récemment à ce sujet). La population manifeste etc. Voilà une belle ville où ER pourrait aller faire campagne, qu’on rigole un peu....
    Pekin ou Le Caire feraient l’affaire également. Ou Istanbul, tiens

  • « L’humanité se compose d’un grand nombre de braves gens rêvant qu’on leur foute la paix, face à l’infime minorité de ces psychopathes dont l’activisme féroce modèle la culture et l’histoire ». Michel Serres

  • brillante analyse. J'ai bien apprécié le passage sur l'enfant roi. C'est un peu le phénomène Greta Thunberg en filigrane et la pensée unique sur l'écologie! C'est un doux totalitarisme.

  • Un article intéressant sur ce sujet dans le Figaro de ce jour - les militants rebelles chez Black Rock - par Paul Sugy

    La sphère écologiste verse dans la tentation du lynchage

    "Éric DELBECQUE.- Il se passe indiscutablement quelque chose de dangereux dans notre pays: la progression de l’idée que la violence pourrait être légitime lorsque l’on estime que l’on n’est pas suffisamment entendu. Cette tentation se révèle particulièrement forte de l’extrême gauche à l’ultragauche, en particulier dans la sphère environnementaliste au sens large (écologistes «durs», animalistes et vegans radicaux, etc.).

    Il suffit aujourd’hui qu’une entreprise ou n’importe quelle autre organisation soit au centre de l’attention médiatique et pointée du doigt comme un auxiliaire des «patrons» ou du capitalisme financier pour qu’elle devienne une cible pour de nombreux activistes ou des militants manquant dramatiquement de discernement. Peu importe ce que l’on pense de Black Rock, on ne peut pas remplacer le débat démocratique et l’opposition argumentée (y compris forte), la lutte politique légale, par le coup de poing de rue, l’intrusion, le vandalisme, la destruction des biens ou l’intimidation des personnes. C’est une régression du civisme qui doit être perçue comme telle. Ce comportement, parfois fascisant ou a minima émeutier, ne fait pas honneur à ceux qui le pratiquent.

    Tout cela porte au jour une bêtise insondable et, plus loin, consolide progressivement une dynamique contre-productive: beaucoup de personnes risquent par exemple de s’éloigner du juste combat pour la transition verte parce qu’ils ne tolèrent plus ces méthodes contraires aux règles élémentaires d’une société démocratique libérale. Se battre contre les excès évidents de la société de marché et du capitalisme contemporain est absolument nécessaire, verser dans la tentation du lynchage permanent ou de la brutalité médiatisée comme mode de désapprobation ou de militantisme s’affirme irresponsable et négateur de la liberté des autres, du libre arbitre et de l’esprit républicain.

  • Chaque heure sur la Première, radio officielle de la Suisse que nous subsidions à raison de 365 francs par jour, une annonce sur un ton belliqueux et triomphant : "chaque jour, des centaines de milliers de jeunes manifestent pour le climat en bloquant les routes, pour forcer nos autorités à bouger..." Écoutez la bonne parole tel jour telle heure...

  • 365 frs par jour ! Moralement en tout cas...

  • Pauvre jeunesse, manipulée, qui ne réfléchit pas encore par elle-même?..... Des moutons de Panurge en somme! Triste pour elle!

  • Bravo, très juste, laissons les commerçants genevois travailler.

  • Ne vous en faites pas trop pour le chiffre d'affaire des marchands du Marché de Rive, si vous saviez ...

    En attendant et sans pour cela être dupe,

    Le groupe bancaire Pictet a annoncé son désengagement de tout actif lié à la production et à l'extraction de combustibles fossiles, que ce soit pétrole, gaz ou charbon bitumineux ... 05.02.2020

  • @ Trudi
    Oui, je sais que la Banque Pictet fait des placements en ayant une préoccupation environnementale. On peut donc faire des investissements avec des bénéfices financiers et écologiques.

  • Allez, critiquons encore plus la jeunesse afin qu eux critiquent amèrement les Seniors et le tour est bien joué, hélas. Les deux bouts de la vie, Seniors et Jeunes sont les classes les plus fragiles et ils vont se taper dessus mutuellement, est-ce sain tout cela? J ai des doutes.

    Une telle réaction de la société "brille" toujours par pouvoir autant nommer des coupables, souvent à tort ou rarement à raison, qu inventer des boucs émissaire mais jamais pour trouver une SOLUTION ou un Remède. De surcroît, elle essaie de remédier aux symptomes mais jamais à comprendre la cause de la maladie.

    Concernant la mauvaise foi de ceux qui critiquent irraisonnablement les Jeunes, je vous rappelle que récemment et lors de la manifestation et la grève pour le Climat à Genève un Vendredi après midi sans avoir eu l autorisation du DIP pour sécher l école, ce DIP a demandé une lettre d excuse de leurs parents. Ces jeunes étudiants ont scandé leur soutien au climat tout en disant: A quoi sert de faire l Ecole quand à la fin de nos études on ne trouve pas de job et c est lamentable d échouer avant d avoir commencé un job ni la sécurité d un tel éventuel emploi. Eux, ces jeunes ne sont pas manipulés contrairement à ce qui dit abusivement un commentateur ci-dessus. Eux, savent mieux que qui ce soit que défendre le Climat ne vaut pas un clou rouillé s il n est pas associé à la Justice sociale, à l égalité et à l Equité et que l une ne va pas sans l autre et vice versa.

    In fine et pour la route :) avec cette magnifique citation du "Rouge Italien" Antonio Gramsci:" «La Crise est quand le vieux monde se meurt et le nouveau monde tarde à naître et dans ce clair-obscur surgissent les pires des monstres»

    Bien à Vous Mme Michèle Roullet.
    Charles 05

  • Depuis quand des "collectifs" auto-proclamés sauveurs du monde décident-ils des placements d'une banque ?
    Ont-ils étudié l'économie ? La comptabilité ? La gestion ?
    Siègent-ils au Conseil d'administration de Black Rock, Pictet, Crédit Suisse ?
    Si on contourne tous les mécanismes qui ont été mis en place pour que le monde tourne plus ou moins droit sur son axe, c'est la porte ouverte à l'anarchie, à la loi du plus fort et retour à l'âge des cavernes.

  • @ Charles 05
    Merci pour votre long commentaire. Mais vous avez raison, il ne faut pas tomber dans le communautarisme et opposer jeunes et séniors. M. Dubochet, par exemple, soutenait ces mouvements pour le climat et ce n’est pas n’importe qui. Disons que les jeunes sont peut-être plus rapidement séduits par cette philosophie de la catastrophe qui donne des réponses tranchées et excessives. Quant aux jeunes qui quittent l’école, c’est triste. Ils pourraient au contraire avoir encore plus envie d’étudier pour relever l’énorme défi du réchauffement climatique. Mais chaque génération a ses jeunes qui lâchent tout pour une noble cause idéologique. Souvenez-vous vers 68 ceux qui partaient élever des chèvres en Ardèche!
    Je me suis d’ailleurs exprimée sur Extinction Rénellion sur Radio Cité:
    http://radiocite.ch/chart/le-grand-format/
    Bonne journée.

  • @ Arnica
    Ce ne sont pas des collectifs qui décident des placements chez Pictet, mais bien des dirigeants de cette banque, qui savent que le créneau environnemental est non seulement bien pour la planète, mais aussi pour les affaires.

  • Merci pour votre mise au point Mme Michèle Roullet,
    Autant les Jeunes que les Séniors sont en droit de se défendre puisqu ils sont souvent attaqués (des bons à rien) du moment où leurs futures conditions de vie ne leur semblent pas être plus ravissantes chaque jour après un autre.

    Ecouter les doléances de la société inclus les Jeunes et les Séniors est une obligation des instances sociétales et étatiques concernées. D accord avec vous de leur dire qu ils aillent plus à l école est mieux que de sécher l Ecole. Mais, il y a un mais: Dans le passé avoir un diplôme dans sa poche garantissait un job, aujourd hui 2 ou trois diplômes de l UNI n ouvrent nullement le "droit" à un job mais plutôt au chômage, mille fois hélas!

    Une société qui les respecte se voit par la manière dont elle traite ses minorités, ses malades, ses pauvres ou même ses enfants et ses jeunes comme les "vieux"..., c'est-à-dire tous ceux qui sont exclus de toute forme de pouvoir..Alors donnons ce droit de POUVOIR s exprimer aux concernés et ne nous remplaçons pas à eux en leur dictant nos voies et nos solutions. Dialoguons avec....

    Bien à Vous Madame Michèle Roullet,
    Charles 05

  • @ Charles 5
    Oui, du point de vue emploi, les jeunes vivent, avec la mondialisation, des situations difficiles. Ils leur faut souvent plus de courage et parfois même chercher du travail hors de la Suisse.
    Il ne faut effectivement pas leur dicter la conduite à adopter. Mais ni les vieux ni les jeunes ne sont autorisés à se mettre au-dessus des lois.

  • Mme Michèle Roullet, vous dites à juste titre: "Mais ni les vieux ni les jeunes ne sont autorisés à se mettre au-dessus des lois"
    Cela nous tous et eux connaissons et reconnaissons que Dura lex sed lex!

    Bien à Vous.
    Charles 05

  • Par le mot "collectifs", j'entendais les punks à chiens qui bloquent des parkings : ils prétendent dire aux entreprises - que ce soit le Crédit Suisse pour les joueurs de tennis, Black Rock pour Extinction Rébellion - comment ils doivent investir leurs fonds (dans des investissement écoresponsables (good) et pas dans les énergies fossiles (bad)).

    Cela dit, s'ils parviennent à leurs fins et que plus personne n'investit dans les énergies fossiles, cela signifiera la fin de toute circulation automobile, la fermeture de tous les aéroports et la faillite de toutes les compagnies aériennes. La bonne nouvelle, c'est que ça mettrait les pays du Golfe à genoux (ou presque.... certains ont su se diversifier)

  • Chère Madame Roullet,

    J'apprécie encore plus votre billet quand j'apprends que les hors-la-loi d’Extinction Rébellion ont occupé illicitement ce matin les locaux de la société de courtage maritime IFCHOR SA, à Lausanne, dont mon fils est le CFO (directeur financier), causant des déprédations.

    Violations de domicile et dommages à la propriété, allons-nous accepter que cela devienne monnaie courante dans notre société? Jusqu'où va mener cette escalade? Faudra-t-il des morts pour que nos autorités réagissent contre ces fauteurs de trouble?

  • @ Mario Jelmini
    Effectivement comme je l’écrivais dans mon billet: « En déplaçant un délit pénal du terrain légal sur celui de la morale, ces activistes, n’ouvrent-t-ils pas grand les portes à une violence sans retenue ? » Et, si notre État de droit ne sévit pas envers ces activistes, il y aura une augmentation exponentielle de ces délits avec des risques de tragédies lors de ces prises d’otages.

  • Le même matin, des activistes d’Extinction Rébellion ont occupé simultanément les locaux de trois autres sociétés de courtage maritime à Genève. Manifestement, il s'est agi d'une opération concertée. Qui finance ce mouvement? D'où vient l'argent? À qui profite le crime? Ces jeunes pensent agir au nom d'un idéal, en réalité ils sont manipulés. Ils ne luttent pas “pour le climat”, ils luttent contre le libre-marché et contre l’économie moderne en général. Aux Etats-Unis il y a des groupes qui paient ce genre d’agitateurs à la journée.

  • @ M. Jelmini,
    Effectivement, le climat sert peut-être de prétexte pour des groupuscules qui ont d’autres visées politiques...
    On devrait d’ailleurs s’étonner que deux cents activistes peuvent occuper simultanément trois sites. N’ont-ils aucune obligation professionnelle, ne travaillent-ils pas?

  • Je viens d'apprendre que sous le titre “Comportement ad hoc”, les directions des quatre sociétés de courtage maritime dont les bureaux ont été occupés hier par des activistes aux intentions suspectes ont décidé d'envoyer à tous les capitaines de navires transportant des marchandises des instructions illustrées sur la manière dont ils doivent réagir en cas de tentative d'occupation de leur bateau. Ci-après, un choix des illustrations présélectionnées pour figurer sur ce document:
    https://twitter.com/Hemail_79/status/988501599067803648/photo/1
    https://gramho.com/media/2243227703871757941
    https://gramho.com/media/2221089295706440229
    http://jailu.mllambert.com/wp-content/uploads/2019/12/hergé-17.jpg
    https://leparadigmedelelegance.files.wordpress.com/2013/10/211.png

  • Donc en plus de lui laisser une dette colossale, une planète complètement polluée et un climat déréglé, on voudrait désormais empêcher notre jeunesse de réagir.

    Sauf que c’est leur survie qui est en jeux. Leurs dénonciations sont donc juste salutaires !

    N’en déplaise aux générations qui les ont précédés et qui décidemment ne semblent absolument pas prêtes à remettre leurs acquis en question.

    Lâchez rien les jeunes !

    Signé
    Un vieux qui a honte du monde qu’on vous laisse.

  • Images très “parlantes” de l'occupation des locaux de la société Ifchor par des militants du mouvement Extinction Rébellion, lundi 17 février à Lausanne:
    https://www.facebook.com/XRSwitzerland/videos/516623435658234/UzpfSTE1ODg2OTQwMTc5NDI1MDk6MTk2Mjg2NDE4Mzg1ODgyMg/
    (publié sur https://www.facebook.com/xrlausanne/ = la page FB de Extinction Rébellion Lausanne).
    Plus que jamais, la question se pose: qui finance ce mouvement subversif, extrêmement bien structuré et organisé ?

  • Détrompez-vous Alphonse, les activistes d’Extinction Rébellion sont davantage des anticapitalistes et des anars que des jeunes. La moyenne d’âge n’est pas si basse. Il y a des grands-mères et grands-pères parmi eux. Donc si vous voulez vous occuper pour soigner votre honte, vous serez bien accueilli chez Extinction rébellion!.

  • Je comprends Mme Roullet que cela vous rassure de penser qu' Extinction Rébellion est composé de vieux gauchos totalement déconnectés de la réalité du monde, sauf que, ne vous en déplaise, ce n'est pas le cas et c'est bien des jeunes voir des très jeunes qui sont en train de se mobiliser pour leur avenir.

  • @ Diego,
    Une certaine honnêteté intellectuelle devrait s’imposer. Vous me prêtez des termes que je n’ai jamais utilisés! Par ailleurs, il est faux de faire de ces luttes pour le climat une affaire de génération. S’il y a plus de jeunes militants, on trouve aussi passablement de manifestants aux cheveux blancs. Regardez la photo des manifestants devant le Palais de Justice à Genève au procès du militant du climat, qui sera jugé aujourd’hui, Cette photo, vous la trouvez dans la TdG de hier (p, 8).

  • Je fais partie des vieux (75 ans et encore quelques dents) et je m''insurge contre les générations précédentes qui m'ont légué, à ma naissance, un monde dans un état pitoyable, un monde en perdition, une civilisation au seuil de l'effondrement.
    J'en veux en particulier à ceux de nos ancêtres qui se sont mis à exploiter les ressources du sol pour fabriquer :
    - à l'âge du cuivre, des objets sans véritable intérêt, comme des haches plus performantes que celles en pierre,
    - à l'âge du bronze, des objets complètement inutiles comme des bijoux ou des statues de dieux,
    - à l'âge du fer, des objets insensés, comme des charrues ou des fers à cheval, sources de maltraitance animale.
    Comment ont-ils pu oser ? (How could they dare ?)
    Telle est la question (That is the question).
    Sans ces sinistres dévoyés de la protohistoire, on n'en serait pas là où on en est aujourd'hui, avec toute cette pollution et une jeunesse aux abois, collée à son smartphone, produit écologique de première nécessité.

  • Vous confondez ceux qui n’avaient rien, qui ont fait travailler leurs méninges, ceux qui en ont profité et ceux qui ont tout. Et comme toujours on ne peut généraliser !

    @RM
    Un commentaire insultant est à caviarder! Désolée pour ce rappel!

  • @ Maio Jelmini
    "Je fais partie des vieux (75 ans et encore quelques dents)"
    Vilain galopin! si vous vous qualifiez de vieux, que sommes-nous alors, nous qui vous dépassons d'une demi-génération (à quelques dents près)?
    J'en ai marre de ces blancs-becs qui se permettent de déposer des "papy" devant les noms de gens arrivés à un certain degré de maturité. Je fais allusion à une interview publiée dans TV8, dont j'ai eu le tort de lire un avant-propos aux programmes, car j'avais repéré le fait qu'il contenait une interview de Clint Eastwood.
    Mal m'en a pris, comme on disait tà l'époque où on avait le temps d'écrire et de lire, comme l'a fait l'auteur d'une interview de Clint Eastwood, qui est devenu "papy Eastwood (je m'absente un instant le temps d'aller vomir l'insulte)
    Je suis de retour: un simple petit journaliste genevois ou français parlant d'un gréant du cinéma. Cherchait-il à démonter qu'il y a de sots métiers, alors qu'il n'y que des sots qui l'exercent ...
    Clint Eastwood eusse-il plus de cent ans au lieu de 95, ce serait une raison de plus de faire montre de politesse, chenapan va!
    P.S. A la réflexion (oui, on peut encore réfléchir une fois la maturité atteinte) il est possible que le rustre entendait adopter la pose de l'humble petit garçon (mettre tout cela au féminin, si besoin est) face à son aïeul vénéré: et bien, c'est raté. C'est Clint Eastwood qu'il faut écrire et non ... la rage m'empêche de répéter la grossièreté.
    Quand à vous, jeune Mario, que je ne vous y reprenne pas!

  • Désolé, vénérable Mère-Grand, d'avoir porté atteinte à votre droit d'aînesse!
    Cela dit, le/la pauvre journaleux/euse qui a qualifié Clint Eastwood de papy a des circonstances atténuantes à faire valoir. Le fautif, dans cette affaire, celui qui a popularisé le terme honni de papy, c'est ce dévoyé de Coluche quand il s'est permis de ridiculiser publiquement le sympathique M. Mougeot, comme le démontre le document suivant: https://www.youtube.com/watch?v=RuAlTaVKXAc.
    Sur ce, je vais de ce pas donner deux claques à mon petit-fils, âgé de dix ans, qui ne cesse de m'appeler papy...

  • @Mario Jelmini
    Rappel historique intéressant, mais qui ne me convainc guère, pas plus que votre référence à votre petit-fils: le terme que je n'aime guère est utilisé depuis longtemps, en France surtout, pour le grand-père de la famille, et a généralement une connotation affectueuse.
    L'usage qu'en fait Coluche ne me paraît pas correspondre à cela, contrairement à celui de votre petit-fils. Appeler papy (ou papi) un étranger d'un certain âge est typique cependant de certains jeunes qui veulent ainsi dénigrer la personne, notamment pour annihiler tout ce qu'elle pourrait penser ou dire.
    P.S. Je n'ai jamais été un parent (ou grand-parent) frappeur et j'espère que vous non plus.

  • Pépé Mère-Grand a parlé. Inclinons-nous.
    Je ne frapperai plus mon petit-fils. C'est promis.

  • Cher Mère-Grand,
    Dans votre PS, vous dites ne jamais avoir été un parent (ou grand-parent) frappeur. Et d'ajouter à mon adresse: “j'espère que vous non plus”.
    Me reprocheriez-vous par hasard d'être un bon chrétien, Mère-Grand? Je n'ai fait qu'appliquer les préceptes éducatifs gravés dans les Écritures, au nombre desquels ceux-ci, qui me paraissent clairs:
    • "N'épargne pas la correction à l'enfant; si tu le frappes avec des verges, il ne mourra point. En le frappant avec des verges, tu délivres son âme (...)"
    (Proverbes 23:13-14);
    • "La folie est attachée au coeur de l'enfant; les verges de la correction l'éloigneront de lui"
    (Proverbes 22:15).
    Sans parler de ce proverbe arabe, qui prescrit:
    • "Bats ton petit-fils tous les matins; si tu ne sais pas pourquoi, lui il le sait”.

  • @ Mme Michèle Roullet

    Vous avez écarté un de mes commentaires en réponse à Mère-Grand ?
    Bien sûr, c'est votre droit. Mais pourriez-vous m'en indiquer la raison ?
    Il respectait pourtant les règles fixées par la Tribune de Genève.

  • @ Mario Jelmini,
    J’ai mis un peu de temps à mettre votre billet en ligne, car je voulais d’abord vérifier l’authenticité des proverbes tant ils paraissent aujourd’hui éloignés de notre époque ! Et bien vérification faite, ils sont effectivement tirés de La Bible Martin.
    La Bible Martin 1744 a été traduite par le pasteur David Martin au XVIIIème siècle. On apprend tous les jours!

  • @Mario Jelmini
    "Me reprocheriez-vous par hasard d'être un bon chrétien, Mère-Grand?"
    Que nenni, bien sûr. Ce n'était qu'un appât pour profiter de votre connaissance des textes sacrés.
    Je suis bien certain que vous maîtrisez très bien l'art d'être grand-père.

  • @ Mère-Grand
    En effet, j'adore mon petit-fils.
    Cela dit, je dois avouer que j'ai un peu magouillé avec le proverbe arabe (heureusement que Mme Roullet n'a pas vérifié). Il ne dit pas:
    “Bats ton petit-fils tous les matins; si tu ne sais pas pourquoi, lui il le sait”, comme je l'ai écrit.
    Voici le texte authentique, qui mériterait un billet sur le blog de Mme Mireille Vallette :
    “Bats ta femme tous les matins; si tu ne sais pas pourquoi, elle le sait”.
    (voir https://citations.ouest-france.fr/citation-proverbe-arabe/bats-femme-matins-sais-pourquoi-72479.html).

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel