Code de suivi Google

11 novembre « fête de la consommation » !

Imprimer

En entendant, aujourd’hui, sur la radio RTS, évoquer la date du 11 novembre comme étant une date particulière, je m’attendais que le propos nous conduise vers l’armistice de la Première Guerre mondiale. C’est en effet le 11 novembre 1918, dans un wagon-restaurant provenant du train d’état-major du maréchal Foch, stationné dans une clairière de la forêt de Compiègne, que fut signé l’armistice qui mit fin aux combats de cette terrible guerre qui a fait près de 20 millions de morts, d’invalides ou de mutilés.

A cet égard, je ne peux m’empêcher d’aller lire les noms sur les monuments aux morts en France, jusque dans les plus petits villages. Les longues listes de disparus, avec parfois un nom de famille, cité avec une occurrence qui défie toute imagination, nous permettent de prendre la mesure de ce que fut cette guerre, qualifiée de « guerre totale » !

Ces listes de morts, gravées dans le marbre de ces monuments au cœur des villes et villages de France me mettent toujours dans un état de sidération. Que de souffrances et de deuils ! Que de familles meurtries ! Que d’orphelins et de veuves sur tous les continents !

Dans toutes les capitales européennes (et villes et villages), la population, en apprenant qu’un armistice était signé entre les alliés et les Allemands, exprime son soulagement. A Paris, plus d’un million de personnes descendent dans la rue pour célébrer cet armistice. Même en Allemagne, pourtant vaincue, et qui va signer une abdication aux conditions humiliantes pour elle, la population berlinoise manifeste sa joie dans les rues pour cet armistice qui signifie la fin des souffrances. Dans la Presse du monde entier, l’événement occupe la « Une » des journaux comme dans le New-York Times du 11 novembre 1918.

Cette Grande Guerre a ravagé la population mondiale (population qui verra encore sa mortalité drastiquement augmenter au sortir de ce conflit, puisque les assauts de la grippe espagnole, répandue en pandémie dès 1918, feront presque autant de victimes que la Première guerre !). Rappelons que la Première Guerre est un tsunami géopolitique mondial où vont se mettre en place de nouveaux états et centres d’influences politiques. En effet, c’est bien la Première Guerre mondiale qui va entrainer la chute des empires allemand, russe, austro-hongrois et ottoman, un remaniement de frontières, de souverainetés et la formation de nouveaux états en Europe et au Moyen Orient. Et, sans le savoir encore, des conditions de paix (fixées définitivement dans le traité de Versailles du 28 juin 1919) qui mettent en germe des insatisfactions et ressentiments qui, d’après de nombreux historiens, joueront un rôle non négligeable dans l’éclatement de la Seconde Guerre mondiale !

Ce succinct récit nous rappelle que le 11 novembre est une date capitale dans l’histoire mondiale. En France, les commémorations ont lieu à Paris où Macron inaugure un monument dédié aux soldats morts hors de France.

Mais, en Suisse, pas un mot sur cette date historique sur les ondes radiophoniques ! Les seules informations que j’ai entendues sont que le 11 novembre est la « fête des célibataires », qui est célébrée en faisant de cette journée, la « journée internationale de la consommation ». Cette fête prendrait son origine en Chine, car (si j’ai bien compris) le 11.11 (11ème jour du 11ème mois), les 1 symboliseraient l’individu seul, pas encore marié ! En tout cas, du point de vue markéting, ça marche !

Cette fête de la consommation voit une ruée des ventes en ligne. Le 11 novembre, sur le site Alibaba (la plus grande plateforme de commerce en ligne du monde), plus de 300'000 commandes sont enregistrées à la seconde !

Se retrancher dans son “cocooning”, bouffer des chips (ou se faire livrer avec « Uber Eats » ses plats préférés) tout en commandant en ligne le plus de produits possible, est une passion contemporaine. Cette activité nous permet de rester au chaud et d’oublier toutes les tragédies humaines dont celle des tranchées où tant de poilus vivaient l’horreur dans l’attente de la mort.

Décidément, nous vivons une période formidable, dans un monde merveilleux ! Consommons, consommons, consommons…

Lien permanent Catégories : Actualités, politique 11 commentaires

Commentaires

  • La RTS est aux mains des barbares qui dirigent le reste des médias, Le Temps, 24 heures, la TdG &Co. Hier, Max Göldin rappelait que la publication des photos de Hannibal Khadafi en criminel lui a valu neuf mois d'incarcération supplémentaire. Quelles ont été les indemnités que lui ont payées la TdG pour cette forfaiterie ?

  • Et le 13 novembre commémoration des attentats des terrasses et du Bataclan! Qui s'en souvient????

  • @ Géo, vous allez un peu fort... N'oubliez pas que vous êtes sur le site des blogs hébergés par la TdG. Bon, je ne voulais pas vous censurer. J'ai d'ailleurs été regarder la définition de “forfaiterie” qui est: “commettre un acte qui déshonore”. Et peut-être qu'effectivement la publication des photos d'Hannibal Khadafi en criminel n'était pas un idée très noble!

  • Chère Mme Roullet, merci pour ce billet désabusé!

    Comme vous le précisez il s'agit de la 1ère guerre mondiale, conflit auquel la Suisse n'a pas participé activement. Partant, pourquoi rabâcher la commémoration d'un événement il y a plus de 100 ans dont tout un chacun connait l'importance et l'existence depuis l'école?

    Dans le fond, je suis d'accord avec vous que mentionner l'armistice aurait été studieux de la part des journalistes. Mais finalement, peut-être pouvait-on aussi y voir une certaine poésie dans le fait de célébrer la quête de l''amour en Chine le jour de l'arrêt de la guerre en Europe?

    Bien à vous,

    GJ

  • @ Gabriel Jaccard,
    Merci pour votre commentaire remplit d'humour! Mais, est-ce bien la quête de l'amour qui est célébrée dans cette fête des célibataires, transformée en achats frénétiques... peut-être pour oublier l'Histoire et sa solitude?

  • Vous avez beau placer le commémorialisme «à la française» au-dessus de l'économie et de ses chinoiseries trop éloignées de votre quotidien, mais voilà une mesure simple et efficace qui a permis d'injecter l'équivalent de 38 milliards USD dans le pays, sans manipuler des taux, sans modifier les politiques fiscales et monétaires à l'équilibre, ou recourir encore au QE.

  • Le 11 novembre c'est aussi le lendemain de la cuisante défaite du PLR Genève aux Etats [...].

  • Il semble que certains ont reçu un gros coup derrière la tête pendant ces votations, Oh comme c'est triste! Mais avec ceux qui restent c'est nous qui allons en recevoir un autre, et là c'est vraiment triste pour nous!

  • "Comme vous le précisez il s'agit de la 1ère guerre mondiale, conflit auquel la Suisse n'a pas participé activement." (Gabriel Jaccard)

    "participé" ?

    Il y avait quelque chose à gagner, à y "participer" ?

  • @ Don’t forget,
    Effectivement, le PLR a subi une défaite, non pas le 11, mais le 10 novembre ! Toutefois, en politique, il y a des cycles de vie… Les Verts subissaient, il y a quelques années une cuisante défaite. Aujourd’hui, ils triomphent. Pour combien de temps ? Certainement, aux prochaines élections cantonales et fédérales, ils subiront un sérieux repli, lorsque la population en aura marre de leurs interdictions et taxes de tout genre, et plaidera à nouveau pour les idées libérales.

  • @ rabbit,
    Il ne s’agit pas d’opposer l’économie à l’histoire. Aujourd’hui de nombreux conflits ou régimes totalitaires ont des liens avec les résolutions prises à la fin de la Première Guerre. De grands empires (Perse, Byzance, Rome, Ottoman…) ont péri suite à des guerres. Quant à l’Europe, elle paie encore un lourd tribut de cette « guerre totale ». Occulter l’Histoire constitue donc une réelle menace…

Les commentaires sont fermés.