Code de suivi Google

01/10/2017

Pouvoir s’émerveiller

Ça y est, les Géantes sont arrivées à Genève ! Et, le peuple genevois (ainsi que celui arrivé par monts et par vaux !) est venu par dizaines de milliers à leur rencontre. Quelle chance et quel honneur pour la Ville de Genève d’avoir, après le Havre, Nantes, Liverpool, Santiago du Chili, Montréal… pu recevoir ces hôtes si prestigieux. D’après la Presse, des délégations de Tokyo et des Emirats arabes ont également fait le voyage jusqu’à Genève ce week-end, dans l’espoir d’amadouer ces Géantes pour qu’elles songent à venir dans leurs pays. Mais, l’espace planétaire garde ses mystères et rien ne permet de prédire quand et où ces Géantes feront leur prochaine apparition sur notre terre.


A Genève, on n’a pas eu besoin de délégation pour plaider notre cause. Ce fut l’œuvre d’un seul petit homme (au sens propre !) : Jean Liermier, vous savez, celui qui a magnifiquement joué, il y a quelques années, le rôle de Tintin dans « Les bijoux de la Castafiore », et qui, aujourd’hui, est le pétillant directeur du Théâtre de Carouge. Il fallait un homme de cette trempe pour convaincre la compagnie Royal de Luxe de venir à Genève, obtenir les autorisations des autorités communales et cantonales et créer une association afin de financer cet événement. Merci, monsieur Liermier !

C’est bien une forme de théâtre qui a eu lieu dans les rues du Genève et au bord du lac, du vendredi 28 septembre au dimanche 1er octobre 2017. Une scène théâtrale d’ailleurs extraordinaire où on ne sait plus très bien qui est acteur et qui est spectateur ! En haut du Parc de La Grange, j’ai été témoin d’échanges qui nous entrainent dans le répertoire d’un Ionesco ou d’un Beckett… Oui, oui, je vous assure ! Des personnes, entrant dans le parc, demandent à d’autres qui en sortent : « Vous avez vu la grand-mère ? » Non répond une dame, car la grand-mère ne s’est pas encore réveillée ! » Superbe réplique qui révèle combien la grand-mère, dont l’origine est perdue au fond de la nuit des temps mais à chercher dans une galaxie lointaine, est devenue un vrai personnage vivant qui incarne la grand-mère de tous. Avec son doux regard bienveillant et rassurant, elle est la grand-mère universelle et atemporelle, celle qui rassure, console, nous entraîne dans le royaume du rêve avec ses récits merveilleux, mais surtout nous donne confiance.

La petite fille, dont on ne sait pas grand chose, aux yeux rieurs, espiègles et malicieux, accentue le caractère primesautier de cette déambulation hors des tracés quotidiens. A la joie des petits et grands, on verra même la Petite Géante, prise d’un besoin irrépressible, relever ses jupes pour faire pipi en pleine rue (et sans être amendée, puisque les organisateurs n’avaient pas fabriqué des toilettes adaptées à sa taille), enfourcher encore une moto ou s’agenouiller pour prendre des enfants sur ses bras transformés en balançoires.

Ces trois jours n’ont certes pas été une fête pour tous. Pris dans les embouteillages gigantesques, créés par la venue des Géantes, certains ont été bloqués dans leur voiture pendant des heures. Ils ont pesté. Bon, râler est dans l’ADN du Genevois. Mais, il est vrai que beaucoup n’ont pas jugé judicieux de suivre les recommandations transmises depuis des mois par les autorités et les TPG. Certes, certains commerçants, artisans et habitants n’avaient guère le choix de laisser leurs véhicules au garage. D’autres en revanche ont montré une difficulté à changer leurs habitudes.

N’y a-t-il pas parfois de grands événements (avec leurs lots de désagréments) qui sont des moments capitaux ? Ces Géantes, qui sont sans doute plus imposantes que les plus grands de ce monde, nous apportent un message vital pour l’avenir de notre planète, sans moraliser la population ni la rabrouer.

IMG_2841.JPGMerci aux Géantes et aux Lilliputiens qui les accompagnent et les servent avec souplesse et un engagement physique et aérien impressionnant d’avoir rappelé à Genève qu’il ne faut jamais cesser de rêver et de s’émerveiller…

IMG_2825.JPG

IMG_2729.JPG

 

IMG_2724.JPG

17:07 Publié dans Actualités, communication et langage, Genève, théatre | Lien permanent | Commentaires (19) | |  Facebook | | |

Commentaires

Devant un tel émerveillement la critique est condamnée d'avance. Tous ceux qui comme moi déplorent l'organisation de cet évènement sont immédiatement considérés comme des abrutis qui n'ont rien compris.
Je persiste pourtant et j'observe que le monde semble avoir besoin de marionnettes pour prendre conscience des dérives sociétales. Sans réaliser qu'un tel évènement ludique, poétique et éducatif (si l'on en croit l'auteure de ce billet) n'a en fait contribué qu'à contrarier beaucoup de monde et à accentuer les clivages par un message sous-jacent; dehors les bagnoles.
Je suis un pratiquant convaincu de la mobilité douce. Mon métier de chauffeur de taxis y contribue d'ailleurs. Mais je ne pourrai pas cautionner toutes ces manifestations d'humeur de la part de ceux qui veulent imposer leur bienpensance par des brimades et des actions spectaculaires qui bloquent tout et tous, sans discernement.
Je vous laisse donc à vos rêves de gamine en mal de poésie et je renonce à transporter tous ceux dont vous vous foutez éperdument malgré leur impossibilité de se mouvoir, quelles qu'en soient les raisons. Car je suis coincé dans ces bouchons que vous semblez applaudir.

Écrit par : Pierre Jenni | 01/10/2017

@ Jenni
Je suis pour la liberté et nullement contre la voiture. Vous me prêtez de fausses intentions et m'avez mal lue! En revanche, des événements exceptionnels peuvent perturber le traffic. La Genève internationale, qui reçoit si souvent des dirigeants dans son rôle de médiatrice, connaît souvent ces inconvénients. Avec la venue des Géantes, il y a eu certes des désagréments pour les conducteurs et certainement pour les chauffeurs de taxi. Mais vous n'avez peut-être pas vu les étoiles qui brillaient dans les yeux des petits et grands. Or, dans notre monde actuel morose, je crois que ces moments d'émerveillement sont non seulement bienvenus, mais nécessaires pour reprendre confiance et construire l'avenir. Enfin, si cela se confirme, le venue des Géantes sera un bénéfice économique à court et à moyen terme pour Genève (pour l'hôtellerie, la restauration et le commerce). Cela a en tout cas été le cas partout où elles sont passées. D'ailleurs, on se pousse au portillon pour les avoir...

Écrit par : Michèle Roullet | 01/10/2017

La seule géante qui ne quittera Genève une fois le défilé terminé c'est la dette. Et celle là on est pas prêt de la voir s’en aller. Mais bon, comme toute cigale qui se respecte Genève continue de chanter.

Écrit par : Maendly Norbert | 01/10/2017

Vous avez raison de mentionner la dette importante de Genève. Mais pour cet événement ce sera plutôt un baume pour nos finance. D'une part la venue des Géantes a été prise en charge massivement par des fonds privés. D'autre part, les retombées économiques seront plutôt positives pour nos caisses publics.

Écrit par : Roullet | 01/10/2017

Je ne dirais qu'un mot.... Bravo vous avez su tout dire l'essentiel avec quelques mots

Art'micalement

Écrit par : Ingrid Kunz | 01/10/2017

@ Ingrid Kunz,
Merci pour votre cordial message.

Écrit par : Michèle Roullet | 01/10/2017

Je n'ai pas vu les Géantes mais mon amie genevoise m'en a dit grand bien. Il est heureux qu'une ville soit capable de sortir de la triste morosité pour se donner à des événements de ce genre, qui a attiré et émerveillé beaucoup de monde. Et si cela fait grincher les grincheux, ne pas oublier qu'ils sont fait pour ça...

Écrit par : Géo | 01/10/2017

Bonjour, vous dites "D'une part la venue des Géantes a été prise en charge massivement par des fonds privés.". Vraiment ? combien ont coûté les heures de police, hélico, protection civile, voirie et j'en passe ? Je n'ai pas vu cette information, peut-être l'avez-vous eue ?

Écrit par : Yves | 02/10/2017

"Car je suis coincé dans ces bouchons que vous semblez applaudir."

Vous faites quand même tourner votre compteur pendant ce temps-là, alors qu'est-ce que ça change pour vous ?

Écrit par : Hubert | 02/10/2017

@ Yves ?
Pas de crainte, avec nos institutions les comptes détaillés seront fournis. Dommage que vous n'appliquiez pas cette règle de transparence en donnant votre nom!

Écrit par : Michèle Roullet | 02/10/2017

@ Hubert
Je n'ai pas applaudi les bouchons, mais les Géantes (et les lilliputiens)!

Écrit par : Michèle Roullet | 02/10/2017

Hubert, votre commentaire suggère que c'est chacun pour soi et que les autres on s'en fout.
Sachez d'abord que j'ai fait à peu près une fausse course sur deux après avoir roulé longtemps car les clients ne m'ont pas attendu.
Les quelques fois où je me suis trouvé coincé avec un client dans le taxi, j'ai dû assumer ses foudres pour le montant exorbitant de la course. Et je ne vous dit pas ce que j'ai dû encaisser lorsque j'ai dû déposer le client où je l'avais pris en charge après un tour imposé qui n'avait pas été pensé et qui nous obligeait à revenir à la case départ.
Il était juste impossible de travailler. J'ai renoncé, comme la moitié de mes collègues. Nous étions pourtant la dernière alternative pour de nombreuses personnes à mobilité réduite et pour les urgences.

Écrit par : Pierre Jenni | 02/10/2017

Sacré Géo ! Décidément l'adage de Richard Bach prend véritablement lumière ici, car s'il en est un qui fait preuve de contrariété systématique c'est bien vous. "On enseigne le mieux ce qu'on a le plus besoin d'apprendre" n'est qu'une autre manière de dire que l'on projette son monde en permanence. On tourne en rond dans notre manière de décoder les informations et on tente de se convaincre du bien fondé de notre démarche en mettant une énergie disproportionnée et donc douteuse à convaincre l'autre.

Écrit par : Pierre Jenni | 02/10/2017

Jenni@ Ce n'est pas de la contradiction systématique de ma part, c'est vous qui analysez mal la situation. Faire défiler ces géantes peut être une très bonne idée, mais visiblement la Ville ne s'est pas cassé pour l'organisation et la logistique de ses habitants. Ce n'est pas le même sujet...

Écrit par : Géo | 02/10/2017

Les commentaires signés Géo ne sont évidemment pas de Géo...

Écrit par : Mon petit doigt m'a dit | 02/10/2017

Pouvoir s'émerveiller est une chose, devoir s'émerveiller, en avoir le "devoir", en est une autre.

Snobisme, peur du qu'en dira-t-on: la norme... le "bon ton", finalement.

Honneu5 à ceux qui se risquent à braver l'opinion.

Sans oublier que pour les personnes qui voient défiler ces Géantes depuis des années les souvenirs qui se rattachent à cet événement peuvent ne pas exister aux ressentis de plus jeunes adultes et ne pas leur apporter particulièrement cette forme d'émotion propre à colorer en la "parant" la venue des Géantes.

Écrit par : Myriam Belakowski | 02/10/2017

@ Myriam Belakowski,

Le snobisme peut s’incruster partout, même chez ceux qui râlent et dénigrent les Géantes les qualifiant d’amusements pour gamins ou êtres immatures… Toutefois, j’ai toujours été “bon public”, et ai une passion pour le théâtre.

En revanche, il ne peut guère y avoir de personnes « qui voient défiler ces Géantes depuis des années… ». Car, la troupe Royal de luxe n'existe que depuis 1979 et la Saga des Géants, je crois, au début dès les années 2000. Pour plus d’infos, Cf:

https://www.royal-de-luxe.com/fr/la-compagnie/
https://www.royal-de-luxe.com/fr/les-creations/saga-des-geants/

Ce qui est sûr, c’est qu’il n’est pas facile d’avoir les Géants de la Compagnie Royal de Luxe, attendue dans le monde entier, et qui ne reviendra pas de si tôt en Suisse. Zürich “gémit” de n’avoir pas songé à l’inviter avant Genève…

Écrit par : Michèle Roullet | 02/10/2017

Madame Michèle Roullet,


Chacun a son point de vue et il est bon de laisser s'exprimer les uns comme les autres.

On peut comprendre l'exaspération de gens empêtrés dans une circulation bloquée et peut-être pourrait-on mieux organiser une telle Venue en un endroit réservé prévu à cet effet.

Il y a des problèmes urgents, cruciaux en ces temps.

Il pourrait être judicieux de proposer aux enfants des écoles de créer, selon leurs centres d'intérêts et ressentis leurs propres géantes, et Géants, qu'ils pourraient ensuite faire défiler le jour de la Fête des Ecoles (non Genevoise je suppose qu'il doit y en avoir une).

Les enfants... qui regardent les adultes, entendent les nouvelles, n'en finissent plus d'utiliser leurs tablettes, et autres multiples gadgets...qu'ont-ils à nous dire voire à nous apprendre?

Bonne journée. Madame.

Écrit par : Myriam Belakowski | 03/10/2017

Je vois que la Saga de Géants vous inspire. Bravo et j'espère que ces idées feront leur chemin.
Nous avons la chance d'avoir à Genève des personnes passionnées comme Jean Liermier et d’autres comme Bruno Mégevand qui a rêvé d’une Cité de la Musique qui devrait voir le jour vers 2020 comme je l'ai écrit dans un commentaire sous:
http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2017/10/02/geantes-suite-couts-et-ambition-culturelle-genevoise-286742.html

Écrit par : Michèle Roullet | 05/10/2017

Les commentaires sont fermés.