Code de suivi Google

23/06/2016

La femme, la perle, l’homme et la pomme de terre

L’homme est comme une pomme de terre. Si on ne l’épluche pas, il est inconsommable ! Certaines variétés, bien lavées, à la peau claire et fine, peuvent pourtant être mangées sans être épluchées.

Pour varier les plaisirs, alterner les modes de préparation. Car, l’homme est un savon. Si on le laisse inerte, il sèche, dépérit et devient inutile. Une bonne manière d’en profiter est de le cuire puis de l’écraser avec le dos de la fourchette. Ainsi, l’homme se radoucit. Pas de raison de s’en priver, puisqu’on peut en acheter, au marché, un kilo pour moins d’un euro !


Voilà à quoi correspond la prose d’un Hani Ramadan qui compare la femme à une perle (pour la citation complète, Cf. « Toute une scène au creux d’un coquillage ! »).

A cet égard, il est étonnant qu’Yvonne Bercher, docteur en droit, qui s’est donc frottée au genre judiciaire, genre qui cherche ce qui est juste, ne soit pas mieux outillée pour déconstruire un discours qui, derrière ses formules fleuries, est un piège pour les naïfs ! Comment peut-elle tenir en si grande estime cet imam qui tient des propos si blessants (Cf. « Deux euros pour soutenir Hani Ramadan ! »), au prétexte qu’il est charitable. Pour enrôler quelqu’un, il faut évidemment user de douceur et de bonté, c’est élémentaire ! L’histoire est remplie d’exemples où les despotes ont brandi de belles et nobles causes à défendre et où les tyrannies ont eu d’heureuses prémices !

Pour recruter, il faut persuader et plaire. Or, convaincre, à l’aide d’images, est facile, surtout avec des métaphores fatiguées et éculées. Pourquoi Hani Ramadan se sert-il de la parabole de la femme-perle « en prenant la précaution d’affirmer que la femme n’est pas un objet, et qu’il n’est question que d’une image » (Cf. un des derniers commentaires écrit par Hani Ramadan dans mon précédent billet). Ironie du propos ! En précisant qu’il prend la précaution d’affirmer que la femme n’est pas un objet, Hani Ramadan confirme, indirectement, qu’il réifie la femme ! Le terme comparé, la femme, et le terme comparant, la perle, partageraient des qualités communes. Précieuses les deux, elles devraient être enfermées et mises à l’abri de la concupiscence des autres, de ceux qui ne font pas partie de « la maisonnée qui la (la femme) possède » ! (C’est moi qui souligne !!!)

Décidément, l’imam du Centre islamique des Eaux-Vives n’est pas un poète ! Il n’emploie pas de belles métaphores comme le troubadour. Il ne montre pas non plus de sensibilité particulière à la musique des mots pour faire chanter le verbe. Non, Hani Ramadan ne se préoccupe pas du plaisir des mots. Il veut juste embrigader ! C’est un prédicateur qui véhicule une doctrine pour avoir des disciples. Prétendant défendre de belles et nobles causes parmi lesquelles la pudeur des femmes, « qui favorise un réel épanouissement sur le plan sexuel », il plaide pour que la femme se couvre, « qu’elle se tienne à l’abri des regards indiscrets ».

Et, pour mieux convaincre, il s’empare du monde contemporain (sous-entendu : la modernité de l’occident !) comme un repoussoir de la cause qu’il défend : « l’épanouissement sur le plan sexuel, n’a rien à voir avec la morne lassitude de gens gavés par le grand déballage de l’érotisme contemporain ».

Donc, pour résumer, au nom de l’épanouissement sexuel, Hani Ramadan demande que la femme soit conservée avec attention comme une perle précieuse, à l’abri des regards, car « la modernité ne protège plus le sentiment de la pudeur, valeur essentielle qui est aux origines de notre humanité ». Dans ce récit où chacun doit rester à se place, le prédicateur donne à la femme son rôle. Elle doit briller et resplendir de mille feux dans un écrin pour l’épanouissement sexuel du mari et pour sauver l’humanité ! Evidemment, je file la métaphore ! L’imam n’a pas écrit “pour l’épanouissement sexuel du mari”, mais, cela découle de l’anecdote de la perle et de l’écrin 

H. Ramadan, qui s’exprime au nom de l’occident, des cultures orientales (lesquelles ?), de la modernité, des origines de l’humanité, de la femme, doit être un grand clerc !

Néanmoins, un petit conseil ! J’invite Hani Ramadan à lire quelques traités sur la sexualité féminine ou, si le genre le rebute, un peu de poésie érotique arabe, arabo andalouse, du soufisme et des troubadours des 9ème au 13ème siècle. Il découvrira un continent qui lui semble inconnu, et qui lui permettra peut-être de sortir de ses préjugés et de réaliser que l’épanouissement sexuel (et intellectuel !) ne vient jamais de l’enfermement. Un “je” qui ne peut pas se dire ou qui étouffe dans un “Moi” étriqué ne connaîtra jamais l’extase (du verbe grec “existasthai” : « se mettre hors de ») ?

En conclusion, je dirai que les propos de Hani Ramadan n’ouvrent aucune perspective pour l’avenir. Ils sont à la pensée ce que la fanfare est à la musique. Sans faire insulte aux fanfares qui égaillent nos fêtes nationales, la musique militaire nous fait inéluctablement battre le tempo du bout du pied. C’est son but, car elle a pour fonction de nous faire marcher, de soutenir les troupes qui défilent voire de les encourager à aller au combat. Donc, au lieu d’admirer l’imam intégriste pour son dévouement, Mme Bercher ferait mieux d’entendre ce que dit Hani Ramadan, de décortiquer les propos de ce dernier et… d’éplucher la patate !

 

images.jpeg

 

Commentaires

La simple évocation de son nom, avant même de discourir du contenu de son message, est déjà une forme de publicité selon l'adage bien connu en politique : Peu importe ce qu'on en dit, pourvu qu'on en parle.
En prenant la peine de rebondir sur les propos de ce monsieur, vous tombez dans le panneau et faites ainsi preuve de la même naïveté que vous dénoncez dans votre billet.
Le meilleur moyen de le réduire au silence, c'est de ne plus l'écouter. En répliquant, vous le légitimez.

Écrit par : Pierre Jenni | 23/06/2016

Et voilà Hani qui remet ça!

http://www.cige.org/cige/multimedia/interview_radio_tv/rts1---la-ligne-de-coeur--.html

Tariq était contre la laïcité, jusqu'au moment où il a compris que celle-ci pouvait être fort utile pour la propagation de son idéologie. Tout le monde sait que la laïcité est strictement bannie de tous les Etats musulmans. Que cette notion est complètement étrangère à l'islam. La Turquie a tourné casaque et enterré Mustapha Kémal. Maintenant Hani veut nous imposer sa définition de la laïcité. Rires! Et il n'a aucun respect pour les mécréants. Il prétend connaître les "aspirations" et le "propre de l'homme" à partir de son nombrilisme ce qui est proprement affligeant. Enfermé dans ses convictions d'un autre âge, et comme tous le fanatiques, il dénie aux autres leurs propres conceptions du monde. Un Hani au pouvoir imposerait la charia comme le "ramas" qu'il loue constamment. Et on sait ce qui advient des mécréants sous la charia.

Encore une fois:

"Ils ne sont forts que de nos faiblesses."

Écrit par : Johann | 23/06/2016

@ Pierre Jenni,

Votre position se défend. Peut-être que de relever ses propos et de les décortiquer, c’est finalement lui donner un podium pour qu’il puisse s’exprimer ?
Toutefois, se taire, c’est aussi approuver une doctrine. C’est aussi trahir notre culture judéo-chrétienne, héritière de la philosophe de l’Antiquité grecque. Or, qu’est-ce que la philosophie si ce n’est la recherche incessante de comprendre notre monde.
Parler, débattre, user de la raison ne sont-ils pas les meilleurs antidotes contre l’irrationnel, le fanatisme et les intégrismes de tout poil ?

Écrit par : Michèle Roullet | 23/06/2016

En pleine contradiction le hani. Ecoutez-le hurler son indignation!

http://www.rts.ch/play/radio/forum/audio/la-suisse-aurait-elle-du-condamner-le-coup-detat-en-egypte?id=5127358

Alors qu'il devrait se réjouir, lui qui aime la mort comme nous nous aimons la vie. Non? Ce n'est pas ce qu'il a dit que j'ai cru lire qq part? Et en plus pour les hommes, il y a les 72 vierges! Quel bonheur! Quelle chance! Et l'éternité devant eux! Fini les soucis! Tout est spiritualité, enfin presque. Il y a quand même 72 vierges à satisfaire.

En fait il nous montre seulement par ses vociférations qu'il ne croit pas un mot de ce qu'il dit, lui qui prétend connaître le "sens de la vie" et qui ne connaît à travers son idéologie de mort que le sens de la mort.

Bon heureusement en Egypte les femmes restent à la maison, parce que si elles se font tuer, elles, elles vont en enfer. Tiens, je parie que le hani il a oublié de préciser cela à l'autre cr....!


pj: vous êtes très décevant. Oui, il ne faut pas nourrir les trolls, mais le hani il a dépassé le stade de troll pour se muer en propagandiste fanatique de son idéologie de mort. Alors un petit Kulturkampf est malheureusement nécessaire contre cette engeance, et vous devriez adresser vos reproches à ceux qui lui tendent un micro plutôt qu'à notre hôtesse.

Écrit par : Johann | 24/06/2016

Michéle Roullet,
J'abonde dans votre sens. Ne jamais laisser le religieux dicter notre conduite. 5000 av., le chamanisme, une parmi les multiples religions, interdisait la femme de traquer le gibier lorsqu'elle avait les règles, car elle était impure.
Depuis rien a changé, les trois principales religions considèrent la femme comme tentatrice, séductrice, impure et si elle n'obéit pas aux règles, des horribles sanctions sont prises à son égard, la lapidation est l'une d'elles.

Les féministes comme Benoîte Groult nous ont montré le chemin de la LIBERTE .Ce n'est pas quelques diplodocus, les dinosaures de la pensée qui interfèreront dans notre vie surtout lorsqu'ils nous nous comparent à une perle, leur subconscient les trahissant toujours, la femme serait:" UNE ERREUR grossière et ridicule"!

Écrit par : Noëlle Ribordy | 24/06/2016

@Pierre Jenni, si l'important pour vous est d'éviter le buzz / les messages le messager son travail destructeur et leurs conséquences étant pour vous secondaires,

- et vous êtes libre de votre choix de la politique des yeux mi-clos,


mais affirmer que mieux vaut se taire (à qui se voit concerné par le travail de sape de HR)
revient à demander à une victime d'agression sexuelle de ne pas déposer plainte et vite oublier


on se demande à quoi vous sert de venir ici faire fi du fond du débat et de ce billet

- vous signez là une position d'arrogance et de lâcheté d'un machisme des plus rétrogrades,
et faites le lit de l'islamisation dans nos pays, Monsieur le futur candidat.

Écrit par : divergente | 24/06/2016

Bonjour Monsieur Jenni je ne rentrerai pas dans le débat cependant votre dernière phrase reléve du bon sens
chez nous on disait c'est apporter de l'eau à leur moulin alors qu'en psychiatrie ce genre de phrase était utilisée afin de ne pas redorer le blason des pervers trop contents d'être glorifiés
J'abonde cependant dans le sens du commentaire de Noele Ribordy mais avec un bémol à la clé ,on ne peut pas dire que le féminisme actuel rende hommage à Benoîte Groult
Mais ne dit on pas que chaque génération posséde son propre féminisme ? et quand on voit celui d'aujourd'hui on est en droit de se poser beaucoup de questions sur les rapports entre hommes et femmes presque tous abonnés aux technologies ultra sophistiquées et qui elles n'ont rien à envier aux ultra féministes

Écrit par : lovejoie | 24/06/2016

hr: "[...] Moi je pense que il y a effectivement dans la laïcité des formes de carence qui font que les hommes sont coupés de la transcendance, sont coupé du créateur, sont coupés de la révélation, sont coupés en fait d’une forme de tradition religieuse et en fait que ee certains finissent par aller dans le sens de ne plus avoir de religion ben c’est une chose que l’on observe, mais en fait est-ce que c’est bien le propre de l’homme, est-ce qu’il n’y a pas dans l’être humain au fond eee une aspiration à la transcendance, à dieu, reconnaître justement que ce monde n’est vain dans l’espace étroit du de du matérialisme ou de la matière ou bien du monde que nous voyons parce que la laïcité c’est aussi un peu cela c’est nous confiner dans l’espace étroit de cette vie présente et c’est oublier les perspectives qui fondent la spiritualité.
L’islam e, la foi, nous enseigne que au-delà de ce monde créé il y a un créateur au-delà de cette vie, il y a une autre vie, au-delà du temps qui passe et qui va très très vite hein vous le voyez très très bien et bien il y a l’éternité et donc c’est cette aspiration qui est le propre de l’homme qui demande à être nourrie je pense et la foi, la religion, la révélation répond à cela alors que la vie dans un espace purement laïque, et bien, conduit les hommes progressivement à se détacher de l’essence même de ce qui fait leur vie et du sens même de la vie."

Je laisse chacune chacun méditer sur ce monologue. Mes commentaires sans doute ultérieurement.

Écrit par : Johann | 26/06/2016

Madame Roullet,

- « L’homme est comme une pomme de terre. Si on ne l’épluche pas, il est inconsommable ! Certaines variétés, bien lavées, à la peau claire et fine, peuvent pourtant être mangées sans être épluchées. »

J'ai pas très bien compris le sens de votre billet.

C'est une histoire d'anthropologie sur les cannibales, ... une recette de frites, ... ou de l'humour comme on en trouve dans une certaine presse que hommelibre aime beaucoup lire ... "Choisir un homme comme une pomme de terre" ?

Écrit par : Chuck Jones | 26/06/2016

@ Chuck Jones

Je suis contente que mon récit qui compare l’homme à la pomme de terre vous irrite voire vous scandalise. C’était son but !
Je n’ai fait cette comparaison que pour reprendre les mécanismes que Hani Ramadan use en nous servant ses “salades” où la femme est comparée à une perle avec toutes les règles et interdits qu’il nous sert avec sa métaphore molle et misérable. Cf.

http://micheleroullet.blog.tdg.ch/archive/2016/06/11/toute-une-scene-au-creux-d-un-coquillage%C2%A0-276844.html

Or, il y a une ambiguïté de la notion de comparaison. On peut utiliser la comparaison dans le sens d’une identification, rapprocher deux objets dissemblables qui n’ont rien de communs et affirmer qu’ils ont des caractères identiques. Un prédicateur, un pédagogue… usent souvent de cette forme de comparaison/identification pour persuader, pour inciter à l’action, pour établir des règles.

Le poète aussi invente des métaphores, mais dans le but de donner une dimension surprenante et insolite qui provoque la pensée ou amène une jouissance qui introduit de l’ambiguïté et de la liberté. Le poète n’est pas un militant, il ne veut pas nous faire agir ni nous embrigader.

En logique, on ne peut comparer que ce qui est du même genre, et qui a une homogénéité. Par exemple, on peut comparer un caniche à un épagneul, les deux appartenant à la famille des chiens. Donc, ma comparaison de l’homme et la pomme de terre n’est pas un récit de cannibalisme, mais une ironie pour me moquer des mauvais récits de l’imam de la mosquée des Eaux-Vives.

Écrit par : Michèle Roullet | 26/06/2016

Je ne sais pas pour vous, mais moi, mes pommes-de-terre, je les consomme toutes avec la peau, sauf pour la purée, où là, oui, on est bien obligé de les éplucher. Et pour info, quand j'ai lu le texte des journaux concernant ce qu'aurait dit Hani Ramadan, je me suis quand même posé des questions. Je me disais bien qu'il y avait un truc pas clair. Effectivement, il y avait un truc pas clair.
Les journaux n'y reviendront pas et ne corrigeront le tir en aucun cas. Et c'est bien dommage.
Cela devait être trop philosophique.

Écrit par : bizarre | 27/06/2016

Madame Roullet,

- « Je n’ai fait cette comparaison que pour reprendre les mécanismes que Hani Ramadan use ... »

- « Or, il y a une ambiguïté de la notion de comparaison. »

- « En logique, on ne peut comparer que ce qui est du même genre, et qui a une homogénéité. »

Ben ... généralement, ... quand on compare des choses entre elles, ... c'est pour tâcher d'y trouver des différences, ... par exemple des différences ... "d'homogénéité". ... Mais pas _seulement_ des différences d'homogénéité, ... puisque ça peut être ... _d'autres_ différences qu'on peut voir, ... par exemple la couleur, ou la forme, ou le genre ... pour pouvoir dire que ... ces choses là ... ben elles sont pas vraiment pareilles.

C'est comme comparer ... une homme ... et une femme. Vous savez, l'homme, ... il a une ... et des ..., ... et la femme, ... elle a une ... et des ....

C'est ça qui fait qu'ils sont différents.

Mais vous, vous n'utilisez pas ... la comparaison ... pour faire et montrer ... des différences. Vous, vous utilisez ... la comparaison ... pour essayer de montrer ... "une ambiguïté".

- " ... pour reprendre les mécanismes que Hani Ramadan use ... ".

Ben oui. Vous avez essayé ... d'imiter ... Hani Ramadan.

Imiter quelqu'un, ... _n'explique rien_, ... surtout pas ce qu'on imite.

Parce que ... imiter ... c'est montrer les _différences_ entre ... ce qu'on fait ... et ce qu'on imite. ... Pas pourquoi on fait ce qu'on fait, ... ou pourquoi ... ce qu'on imite, ... fait ce qu'_il_ fait.

Et le gros problème avec les ambiguïtés, ... est lié à l'idée même de ... l'ambiguïté.

Parce que, ... ce qui fait que quelque chose est ... ambigu, ... c'est les ... _petites_ ... différences, ... ou si vous préférez, ... les _subtilités_.

Et c'est très difficile ... d'imiter des subtilités, ... parce qu'il faut les chercher, ... ensuite comprendre _pourquoi_ elles sont subtiles, ... et enfin apprendre à les imiter ... juste assez ... pour qu'elles _apparaissent_ ... comme des différences ... _pour les autres_, ... en faisant très attention de ne pas donner aux subtilités une importance telle ... qu'elles commencent à vouloir dire qu'elles sont _autre chose_ ... que des _petites_ différences.

Et c'est très difficile à faire, parce que pour trouver des subtilités, ... il ne suffit pas d'avoir ... de _bonnes_ raisons ... pour montrer des subtilités.

Pour trouver des subtilités, ... il faut surtout avoir ... de _bonnes_ raisons ... pour les chercher. ... Parce que ... pour trouver des subtilités ... il faut avoir ... du temps.

Ce qui est très difficile à avoir quand on est stressé ou impatient, ... mais ce qui est nécessaire pour comprendre et expliquer des choses, ... par exemple des choses ambigues ... ou subtiles, ... _logiquement_.

Écrit par : Chuck Jones | 27/06/2016

@ Chuck Jones,

Merci pour votre apport enrichissant, et qui amène des précisions sur mes propos, peut-être peu clairs.
Evidemment, si on fait des comparaisons, c’est pour montrer des différences qui peuvent exister (voire d’y relever également des similitudes). Néanmoins, on ne peut comparer que ce qui est comparable, et qui relève du même genre. Donc qui a des homogénéités. Comparer un teckel à un dalmatien va faire surgir des différences entre ces deux races de chien. Néanmoins, les deux ont des similitudes : ce sont des mammifères qui appartiennent à la race canine, qui aboient, ont un sens de l’odorat développé, etc.
En revanche, comparer la femme à une perle (ou l’homme à la pomme de terre !), dans le but de convaincre et d’embrigader des disciples d’une doctrine qui veut faire agir, c’est de la manipulation ! Il faut donc être conscient que la prose de Hani Ramadan n’a rien de poétique. Elle ne fait que utiliser des procédés forts connus en rhétorique pour manipuler !

Écrit par : Michèle Roullet | 27/06/2016

Il y a au moins deux façons de rendre un texte illisible: écrire tout en majuscule ou en parsemant sa prose de points de suspensions qui ne veulent strictement rien dire et qui signent le déposeur d'étrons.


hr nous gratifie d'une explication de texte sur ce qu'il aurait dit et écrit ou pas dit et pas écrit. Il prend l'hypocrite précaution de nous écrire qu'il aurait dit à chaque fois que la femme n'est pas un objet et que le tout n'est qu'une "image". Malheureusement en nous renvoyant à un texte antédiluvien, dans l'extrait proposé, à l'écrit donc, point de cette précaution hypocrite. Renvoyons au texte incriminé tel que reproduit par l'auteur:

http://haniramadan.blog.tdg.ch/archive/2016/06/23/perle-piece-et-polemique-277175.html

"Extrait de Le voile islamique : une autre vérité, par Hani Ramadan, Le Temps, 9 avril 2001, Opinions."

Purée 15 ans qu'il nous enfume avec son idéologie d'un autre âge. En fait bien plus longtemps hélas. Bref.

D'abord une remarque: une fois qu'un texte ou un message a été diffusé, il n'est plus la propriété de son émetteur. Il peut être commenté, analysé, interprété et compris de manière différente par les récepteurs. Tout la subtilité du double discours réside dans le fait que l'émetteur s'arrange dès le départ, dès la conception de son message pour qu'il soit compris de manière différente, ici par les musulmans d'un côté et par les non-musulmans d

Écrit par : Johann | 27/06/2016

Il y a au moins deux façons de rendre un texte illisible: écrire tout en majuscules ou en parsemant sa prose de points de suspension qui ne veulent strictement rien dire et qui signent le déposeur d'étrons.


hr nous gratifie d'une explication de texte sur ce qu'il aurait dit et écrit ou pas dit et pas écrit. Il prend l'hypocrite précaution de nous écrire qu'il aurait dit à chaque fois que la femme n'est pas un objet et que le tout n'est qu'une "image". Malheureusement en nous renvoyant à un texte antédiluvien, dans l'extrait proposé, à l'écrit donc, point de cette précaution hypocrite. Renvoyons au texte incriminé tel que reproduit par l'auteur:

http://haniramadan.blog.tdg.ch/archive/2016/06/23/perle-piece-et-polemique-277175.html

"Extrait de Le voile islamique : une autre vérité, par Hani Ramadan, Le Temps, 9 avril 2001, Opinions."

Purée 15 ans qu'il nous enfume avec son idéologie d'un autre âge. En fait bien plus longtemps hélas. Bref.

D'abord une remarque: une fois qu'un texte ou un message a été diffusé, il n'est plus la propriété de son émetteur. Il peut être commenté, analysé, interprété et compris de manière différente par les récepteurs. Tout la subtilité du double discours réside dans le fait que l'émetteur s'arrange dès le départ, dès la conception de son message pour qu'il soit compris de manière différente, ici par les musulmans d'un côté et de l'autre côté par les non-musulmans. L'image, elle parle. Elle exprime une signification qui ne peut pas être simplement niée. Quand des femmes sont des perles que l'on "pose" "soigneusement et délicatement" dans un "écrin" (un écrin ça se tient la plupart du temps fermé), et que d'autres sont des pièces de monnaie (peu importe la devise et la valeur faciale) qui passent de mains en mains, la métaphore ou mieux même la parabole est parfaitement claire (souvenons-nous des paraboles du figuier et de ses fruits, il faut être singulièrement demeuré pour ne pas comprendre ce que représente l'arbre): la femme musulmane voilée, cachée à la maison est vertueuse, la femme occidentale est une putain.

D'ailleurs dans l'extrait proposé il est très rapidement fait référence à la famille: la "perle" que la "maisonnée possède": la femme est une possession, nous avons confirmation; la "perle" dans la "stricte intimité du couple" avec la "pudeur" qui "favorise" "un réel épanouissement sur le plan sexuel"; seulement une "image"? Voyons.

Le musulman entretient donc une relation sexuelle avec sa "perle"?! Vraiment? Une "perle"? Ah, oui c'est une image, il nous est dit, le musulman entretient donc une relation sexuelle avec une image. Curieuse pratique sexuelle. Tout le monde aura compris.

Alors évidemment en parfaite mauvaise foi, l'auteur vient se lamenter que les journalistes ont déformé ses propos, il n'a jamais dit "jalousies" (comme si le coran ne considérait pas la femme comme inférieure à l'homme, comme si ce n'était pas un objet dont le mâle s'adjuge la propriété, un "champ" (coran!) que l'homme peut labourer à sa guise, une propriété jalouse - je connais très bien); il n'a jamais dit que la pièce de monnaie passait de "poche en poche". Et alors? D'abord il faudrait écouter le témoignage des étudiants pour savoir quels termes exacts ont été utilisés devant eux. Mais peu importe, car ce qui compte c'est comment le message, la parabole a été reçue et est reçue maintenant avec la republication de la parabole originale. De fait, par les étudiants et par les journalistes, elle a été reçue 5/5.

Pour mieux comprendre:

https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9taphore

https://fr.wikipedia.org/wiki/Parabole_(rh%C3%A9torique)

Nous sommes bien dans la rhétorique et dans la manipulation. Car en fin de compte il s'agit d'un discours sur la morale, la morale d'une idéologie totalitaire, misogyne et obscurantiste. La morale d'un autre âge. Mais évidemment il faut que l'auteur se pose en victime persécutée: on aurait déformé ses propos. C'est une galéjade et cela prouve simplement son manque d'honnêteté intellectuelle. Le propre de tous les manipulateurs.

Et les conséquences directes de cette parabole honteuse, c'est que certaines personnes se croient autorisées à violer des femmes occidentales qui passent "de mains en mains" parce qu'elles ne sont pas voilées. Me demande même si un tel discours n'est pas punissable pénalement pour incitation de coreligionnaires au viol ou aux agressions ou attouchements sexuels.


"Le meilleur moyen de le réduire au silence, c'est de ne plus l'écouter. En répliquant, vous le légitimez."

Le meilleur moyen de le réduire au silence serait que les journalistes arrêtent de l'inviter à tout bout de champ. Ce sont eux les irresponsables qui le légitiment. Aucun effet Streisand, car il est déjà sur la place publique.

Et une fois hélas qu'il a pu s'exprimer publiquement, il n'est pas question de le laisser faire son prosélytisme, de lui laisser le champ libre. Il faut au contraire analyser son discours et dénoncer sa propagande.

Écrit par : Johann | 27/06/2016

Madame Roullet,

- « En revanche, comparer la femme à une perle (ou l’homme à la pomme de terre !), dans le but de convaincre et d’embrigader des disciples d’une doctrine qui veut faire agir, c’est de la manipulation ! »

Oui, mais au lieu ... __d'expliquer__ ... _pourquoi_ ... c'est de la manipulation ... vous vous contentez d'essayer, ... de _montrer_ ... que c'est de la manipulation ... en faisant _vous même_ un tour de passe-passe à vous, ... mais beaucoup moins bien réussi que celui de M Hani Ramadan ... parce que beaucoup moins convaincant à cause des défauts que je me suis permis de vous faire remarquer.

Ce qui vous rend très antipathique aux yeux de ceux et celles qui aiment bien ... éntendre ou lire ... M Hani Ramadan, ... _pour de multiples raisons que vous ne comprenez pas_, ... et qui vous voient venir des lieues à la ronde ... avec vos gros sabots (expression française) ... piétiner et venir leur arracher leurs _cultures de confiance_, ... et leur donner de _bonnes raisons_ ... d'avoir peur, ... ou d'être en colère.

Voila la situation.

... « Je suis contente que mon récit qui compare l’homme à la pomme de terre vous irrite voire vous scandalise. C’était son but ! »

Ben désolé, c'est raté. Par contre vous donnez là une _excellente raison_ aux disciples de M Hani Ramadan, et à ceux qui ne le sont pas encore mais qui aiment l'entendre ou le lire, ... d'être eux-mêmes ... irrités ... par votre ... logique.

Les femmes, parce que elles ne comprennent pas pourquoi quelqu'un de si charmant que M Hani Ramadan ne peut pas ou ne doit pas les comparer à des perles, ... et les hommes, parce que eux ils ont très bien compris que vous les comparez à des patates.

Écrit par : Chuck Jones | 27/06/2016

@ Chuck Jones,

Il ne faut jamais avoir peur de déplaire !

Écrit par : Michèle Roullet | 27/06/2016

"Il ne faut jamais avoir peur de déplaire !"

Ni de donner à réfléchir. Parce que l'islam avec ses dogmes est tout le contraire de l'intelligence et à tout à voir avec un abrutissement programmé. L'islam "pense" pour les autres. Et la parabole signifie que les femmes non voilées, non cloitrées à la maison sont des putains. Pour une femme il me semble qu'il ne faut avoir aucun amour propre pour accepter de tels propos. Et ce qui est également sous-entendu par la parabole, c'est qu'une femme doit être vierge au mariage et ne jamais connaître qu'un seul mâle. Une femme qui n'est plus vierge n'a plus aucune "valeur". J'en connais des histoires de femmes qui se sont fait recoudre un hymen avant un mariage. Il faut qu'il y ait une tache de sang sur le drap le lendemain du viol. A exhiber devant toute la "maisonnée". Viol, c'est le terme employé pour la nuit de noces par les femmes elle-mêmes. Et après on vient nous parler d'épanouissement dans la sexualité. Une histoire de malades, oui.

Écrit par : Johann | 27/06/2016

@@@@@@@@@@
@@Johann@@
@@@@@@@@@@


- « ... points de suspensions qui ne veulent strictement rien dire ... »

Justement, c'est pour ...

- « ... et qui signent le déposeur d'étrons. »

Attention où vous mettez les ...

Écrit par : Chuck Jones | 27/06/2016

@Johann

- « Pour une femme il me semble qu'il ne faut avoir aucun amour propre pour accepter de tels propos. »

Au cas où vous n'auriez pas remarqué, vous faites la même parabole: Les femmes avec un amour propre, ... et les femmes sans.

- « Et ce qui est également sous-entendu par la parabole, c'est qu'une femme doit être vierge au mariage et ne jamais connaître qu'un seul mâle. »

http://www.lemondedesreligions.fr/dossiers/sexe-religion/l-obsession-de-la-virginite-01-07-2009-1884_181.php


- « Viol, c'est le terme employé pour la nuit de noces par les femmes elle-mêmes. »

Faut croire alors qu'il n'existe pas de femmes vierges ou musulmanes ... aimantes.


- « Et après on vient nous parler d'épanouissement dans la sexualité. Une histoire de malades, oui. »

Oui, l'imagination des femmes dans le domaine est surprenante ... quand on les laisse s'épanouir.

Écrit par : Chuck Jones | 27/06/2016

Madame Roullet,

- « Il ne faut jamais avoir peur de déplaire ! »

Ca va de pair avec ... ne jamais avoir peur de ... convaincre.

Écrit par : Chuck Jones | 27/06/2016

La perle, cela se passe dans un temple de bouddha.(pour un public averti 0:).
Le disciple: Très sage, très honorable Maître pourriez-vous m'enseigner quelle est la différence entre une perle et une femme.
Le Maître: La différence, humble petit scarabée, c'est que tu peux enfiler une perle des deux côtés et la femme d'un seul côté.
Le disciple, confus: Mais Maître, honte à moi de vouloir contredire votre himalayenne sagesse, mais j'ai entendu dire que certaines femmes se laissaient enfiler des deux côtés.
Le Maître, avec un sourire:
Alors, ce n'est pas une femme, c'est une perle.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 28/06/2016

Merci Noëlle Ribordy,

Cette histoire est une petite perle ! Et puis, rien de mieux que l’humour contre la tyrannie ! N’est-ce pas ?

Écrit par : Michèle Roullet | 28/06/2016

@Noëlle Ribordy,

- « Le Maître, avec un sourire: Alors, ce n'est pas une femme, c'est une perle. »

J'aurai préféré dans l'histoire ... "avec un fourire".

Parce que sans le "sourire", c'est quoi ?

Écrit par : Chuck Jones | 28/06/2016

comme sous une pelure d'oignon, sous les dires de Ramadan Hani on trouve la citation originale... d'un catho du 19e siècle, l'abbey Jean-Marie Vianney dit le curé d'Ars :
“Une âme pure est comme une belle perle. Tant qu'elle est cachée dans un coquillage, au fond de la mer, personne ne songe à l'admirer. Mais si vous la montrez au soleil, cette perle brille et attire les regards”

à la 2me couche d'épluchures: semble que Hani le séducteur** domine l'imam Ramadan, lorsqu'il cible la femme dans sa citation, et non l'âme (le curé d'Ars)

et au vu de sa version à 2 euros, semble qu'Hani l'érotico-maniaque ait pêché son inspiration dans les mêmes eaux*** où flotte cette autre citation:

"l'odeur d'un coquillage putréfié suffit pour accuser toute la mer" (Jules Renard)


Voici 1 autre détail, dévoilé par l'épluchure de masquages historiques
en mode "Rendons à César" (pour autant que l'honnêteté mentale fasse partie d'adeptes-fans de)

je veux parler du modèle architectural des mosquées
qui est... chrétien. qu' est la basilique de Sainte Sophie.


la basilique Sainte Sophie - même si taguée 'lieu-symbole de l'Islam' par les islamiques, est un édifice chrétien, construit en 325, détruit puis reconstruit en 415 par l'empereur romain Theodosius II. à nouveau détruit et reconstruit vers 537 par l'empereur Justinien.

en 1453, les turcs du sultan Mehmet II s'emparent de Constantinople. et des 7'540 m2 de Sainte-Sophie. lui refont la déco chrétienne et passent du design avec images, aux circonvolutions d'écrits coraniques aux couleurs islamiques avec quelques minarets sur les tours extérieures

en 1932, ce lieu fut "converti" en 'symbole islamique' par Ataturk.
devenu sacré pour les musulmans, qui ont occupé cette basilique chrétienne, ont détruit ou recouvert de plâtre toutes fresques, moulures & tous symboles chrétiens, ont sur-imposé chaque centimètre carré d'écritures coraniques, de plaques géantes, de décors géométriques aux couleurs islamiques..

au total, la basilique Sainte-Sophie aura servi de mosquée pendant 482 ans -- et de basilique chrétienne pendant 916 ans.


Aujourd'hui un musée (mais pour combien de temps, avec Erdogan* ?),
ce lieu qui a servi de coquille à 2 religions,
est devenu, pour celle des religions qui l'a envahie et défigurée, mais l'a utilisé le moins longtemps, un emblème "à ne pas violer" pour le monde d'Erdogan

la basilique Sainte Sophie a servi de modèle architectural à l'ensemble des mosquées dans le monde.
- eh oui, les mosquées sont construites sur un modèle d'architecture chrétienne!.

voilà 1 fait académique, historique et patrimonial, que RH et son frère ne peuvent éplucher & jeter aux oubliettes à leur guise, alors on répète : Αγια Σοφια (@fans de Ramadan H: ce prénom de femme Ô HORREUR! signifie "sagesse") est utilisé comme modèle architectural des mosquées du monde entier!




* http://www.lefigaro.fr/international/2013/11/18/01003-20131118ARTFIG00499--istanbul-le-pouvoir-turc-reve-d-islamiser-sainte-sophie.php,


**Hani se montre prosélyte et érotico-maniaque: qu'il applique ses dires de respect de nos lois et cantonne ses prêches prosélytistes truffés de recettes de séduction de la femme,
à sa stricte sphère privée.


***https://www.citation-ou-proverbe.fr/theme/coquillage

Écrit par : divergente | 28/06/2016

"L’homme est comme une pomme de terre. Si on ne l’épluche pas, il est inconsommable !"

Faux. Il est même vivement souhaitable de les consommer avec sa peau. (Je parle bien des pommes de terre, idiote !). La plupart de nutriments d'une pomme de terre se trouvent à la surface.

Écrit par : Idiote | 30/06/2016

Je rêve:

"Le projet de loi sur la laïcité du Conseil d’Etat correspond à quelle laïcité?
H.R.: Ce projet actuel va plutôt dans le sens d’une exclusion des pratiques, mais il y a encore une place pour la discussion. L’UOMG a été consultée et a proposé des amendements."

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/deux-visions-laicite-s-affrontent/story/18695768

L'Etat consulte les religieux? Et BAFOUE le principe même de la laïcité. BAFOUE la Constitution.

Réveillez-moi! Ils sont devenus fous!

Écrit par : Johann | 30/06/2016

et pire Johann: semble que ce Conseil d'Etat soit composé de membres décidément très dévoués à l'imam Ramadan H,

sachant par ailleurs que ce président de l'UOMG n'est représentatif que de 20'000 membres (et c'est compté extra-large),

dont tous, loin de là, ne sont pas du tout résidents sur territoire suisse.

cet imam de 20'000 s'invente une définition de ce que doit être la laïcité genevoise,
en attaquant par le rejet, l'approche genevoise d'une laïcité qu'il qualifie d'exclusive


bref, on est en présence d'un imam en train de déclarer que l'oeuf a précédé la poule, pour que celle-ci les lui ponde. les oeufs.

et d'un conseil d'Etat dont quelques membres influents sont prêts à vouloir nous le faire gober.

Écrit par : divergente | 30/06/2016

HR affirme qu'il n'a jamais voulu comparer les femmes ni à des perles ni à des pièces de monnaies.
Alors pourquoi a-t-il parlé de perles?
Pourquoi n'a-t-il pas plutôt parlé des qualités isolantes de la laine de verre?
Pourquoi parler de pièces de monnaie qui passent de main en main, pourquoi ne pas plutôt expliquer le fonctionnement d'un crédit hypothécaire?
Puisque ça n'avait aucun rapport avec les femmes.....

Quelle suite à été donnée à cette affaires? L'enseignante a-t-elle été sanctionnée? Rappelée à l'ordre? A-t-on rappelé à HR qu'il est persona non grata dans l'enseignement public?

Écrit par : Arnica | 30/06/2016

@Johann,

- « L'Etat consulte les religieux? Et BAFOUE le principe même de la laïcité. BAFOUE la Constitution. Réveillez-moi! Ils sont devenus fous! »

Oui. Mais, remarquez quand même, ils auraient pu vous recruter dans une brigade "laïque" et vous donner un fusil. Et après un peu d'expérience à libérer l'Etat d'ici, attaquer le plat de résistance, là-bas. Mais faudra pas partir avant de finir le travail s'ils vous donnent de l'argent, comme en 1515.

Écrit par : Chuck Jones | 30/06/2016

@Arnica

- « Alors pourquoi a-t-il parlé de perles? ... Puisque ça n'avait aucun rapport avec les femmes. »

Ben justement, ... c'est pas l'avis de ... "Jean-Marie Vianney dit le curé d'Ars", ... fait justement remarquer un commentateur ci-dessus.

Ainsi, le curé d'Ars aurait dit cette réflexion célèbre, qui serait parvenue jusqu'aux oreilles ou les yeux de M Hani Ramadan ...

... "Une âme pure est comme une belle perle. Tant qu'elle est cachée dans un coquillage, au fond de la mer, personne ne songe à l'admirer. Mais si vous la montrez au soleil, cette perle brille et attire les regards.".

Vous croyez que le curé d'Ars aurait mieux fait de se la coincer ?

Mais ptet qu'il ne savait pas que les musulmans peuvent aussi utiliser les _mêmes_ _bons_ arguments que les curés pour expliquer les mêmes choses ?

Écrit par : Chuck Jones | 30/06/2016

Dommage que Jean Romain n'est pas relevé le gros mensonge de Hani Ramadan lorsqu'il laisse entendre que DAESH (comprenez l'ETAT ISLAMIQUE) serait un mauvais islam.

A d'autres Ramadan! Qui n'est pas au courant le massacre des juifs de Banû Qurayza:

https://www.youtube.com/watch?v=oysb3vr_8k8


Le Professeur Sami Aldeeb fait cette demande:

https://twitter.com/samialdeeb/status/746711682504851457?lang=fr


Je doute que Ramadan puisse nier cette sinistre histoire qui montre le vrai Mahomet.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 30/06/2016

@Johann: semble que ce Conseil d'Etat soit composé de membres décidément trop dévoués à ce seul imam Ramadan H

on est en présence d'un imam en train de déclarer que c'est l'oeuf qui a précédé la poule, pour que celle-ci les lui ponde. les oeufs.

et d'un conseil d'Etat, dont quelques membres semblent prêts à vouloir nous faire gober ces trucs-là, via 1 loi qui nous obligerait même à les payer pour les entretenir

Écrit par : divergente | 30/06/2016

"Dommage que Jean Romain "

C'est malheureux, mais jamais on n'oppose aux frérots des connaisseurs de l'islam et de la saga familiale. Des personnes qui soient capables de poser les bonnes questions. Pas des questions inoffensives qui leur permettent de continuer à tenir leur double, voire triple discours: les islamistes comprennent une chose, les religieux une autre et les mécréants une troisième. Alors qu'il y a moyen de mettre leur nez dans leurs contradictions.

C'est par exemple du plus haut comique que le hr prenne la défense d'une "sorte" de "laïcité" (en fait qui n'est plus la laïcité...) alors même que ce concept est non seulement totalement absent de l'islam (les gens du livres doivent se soumettre), mais aussi fermement condamné, et pas par de la privation de liberté: les mécréants sont liquidés, comme les homosexuels. Or personne n'a été capable de le mettre face à cette contradiction. Le thème de la charia a à peine été enfoncé: pour taper sur le clou il aurait fallu lui demander ce qui se passerait si les musulmans devenaient majoritaire dans une commune par exemple ou même un pays. Ce que les fm font quand ils arrivent au pouvoir, nous ne le savons que trop bien. C'est comme pour l'histoire de la "perle". Dire que la femme n'est pas un objet est une tartuferie de premier ordre. La parabole n'a plus aucun sens s'il pense ce qu'il dit. C'est donc un discours destiné aux mécréants (femme != objet), les islamistes auront parfaitement compris que leur femme est leur possession et ils se comportent en complet accord avec ce fait.


"le gros mensonge de Hani Ramadan lorsqu'il laisse entendre que DAESH (comprenez l'ETAT ISLAMIQUE) serait un mauvais islam."

En fait ils ne sont pas dans la même secte. Ils diffèrent sur les moyens, pas sur le but: charia, convertir et soumettre toute l'humanité.

Écrit par : Johann | 30/06/2016

@ Chuck: "Vous croyez que le curé d'Ars aurait mieux fait de se la coincer "

Le curé d'Ars, si j'ai bien compris, parlait d'une belle âme. Selon des études scientifiques récentes, tant les hommes que les femmes ont une âme. Il ne distingue donc pas un sexe par rapport à un autre.

Deuxio: le curé d'Ars - j'imagine - ne prétend pas que la métaphore de la perle ne concerne pas la belle âme. Contrairement à Hani, qui parle de perles protégées dans leur coquille et qui dit ensuite que ça n'a aucun rapport avec la suite de son discours, à savoir la vertu et la pureté (ou l'absence de) des femmes.

Raison pour laquelle, plutôt que de parler de perles, il aurait pu parler de la couche d'ozone ou de l'inauguration du nouveau canal de Panama. Et dire ensuite que ça n'a aucun rapport avec les femmes.

Pas étonnant que les élèves de 15-17 ans aient "mal compris" son discours.

Écrit par : Arnica | 01/07/2016

clairement vu et bien résumé Johann
"En fait ils ne sont pas dans la même secte. Ils diffèrent sur les moyens, pas sur le but: charia, convertir et soumettre toute l'humanité"

exemple: voir ce que l'islam a fait de la Malaysie (déjà commenté)


le dada du frérot est de faire de Genève son royaume : "il est un islam de Genève !" prétend-il à J Romain (interview TdG)

"il est 2 visions de la laïcité - dont la mienne !" son concept- son invention, qu'il vend et clame haut et fort de son portevoix TdGiste

le précieux nourrit ses ambitions de tout. aujourd'hui des débats d'application de la laïcité
grâce à ses appuis genevois & élus

alors que l'alerte est sonnée par de nombreux experts du terrorisme, politologues, spécialistes musulmans incl. du monde arabe sur ce danger de sape en amont -niveaux imams, mosquées, écoles & associations coraniques & familles,

ici le danger est que nos politiques laissent laissent faire et passer, jusqu'au jour d'un réveil forcé trop tardif


combien de temps encore la TdG jouira-t-elle de cette tolérance: soutenir ce prosélytisme?

Écrit par : divergente | 01/07/2016

@Johann

- « C'est malheureux, mais jamais on n'oppose aux frérots ... Des personnes qui soient capables ... Alors qu'il y a moyen de mettre leur nez dans leurs contradictions. »

Quelles contradictions ? Contradiction entre quoi et quoi ?

- « double, voire triple discours »

C'est quoi ... un double discours ?

C'est quoi ... un triple discours ?

_Dans_ ... un _état de droit_, ... qui respecte la _liberté de penser_, ... la _liberté de croyance_, ... et la _liberté d'expression_ (avec quelques rares restrictions), ... c'est pas contre ... les _prêcheurs_ ... que "on" peut se battre (ca veut dire ... que "on" a le _droit_ de se battre contre), ... c'est contre leurs ... _idées_.

Et l'un des moyens ... que "on" a trouvé quand "on" ... _a_ ... un "état de droit", ... pour s'opposer ... aux "idées" des prêcheurs, ... c'est de donner aux gens ... de _meilleures_ "idées", ... quand elles _existent_, ... ce qui n'est possible que quand "on" _sait_ ... comment transmettre les "idées" ... aux gens, ... et _assez_ de "meilleures idées", ... pour que les gens considèrent que les "idées" des prêcheurs, ... surtout les plus _mauvaises_, ... sont vraiment _trop_ mauvaises ... par rapport aux _idées_ que les gens ont ... _déjà_.

Pour une raison vraiment très simple.

_L'Etat_ ... ne sait _pas_ se battre contre ... les _meilleures_ idées ... avec des idées _moins bonnes_. Parce que ... _l'Etat_, ... ben l'Etat, ... ce n'est qu'une ... _idée_.

Et quand l'Etat ne sait pas se battre contre des _idées_, ... l'Etat se bat contre ... des _hommes_, ... parce que l'Etat _ne sait pas_ ... comment les _convaincre_ ... d'avoir les _mêmes idées_ que ... ceux qui _contrôlent_ l'Etat, ... et ceux qui font ... _fonctionner_ l'Etat. Ce qui est très ennuyeux quand l'Etat a des ... _mauvaises idées_, ... parce que l'Etat détruit alors ... la _société_ ... pour lequel il (l'Etat) a été _créé, ... pour la servir. Ce qui est _l'idée_ ... d'un _état_.

Parce que dans les sociétés qui ont un état ... qui privilégie ... l'individu, ... son intégrité physique, ... son intégrité mentale, ... et son envie de vivre, ben ... dit simplement ... ca fait moins mal aux individus ... de se battre contre des idées ... que de se battre contre des hommes, ... et ça fait moins mal à la société, ... quand l'Etat se bat contre des idées ... que de se battre ... contre des hommes ... de cette société, ... ou d'autres hommes ... d'autres sociétés.

C'est le rôle de ... __l'Education Publique__.

Écrit par : Chuck Jones | 01/07/2016

@Arnica

- « le curé d'Ars - j'imagine - ne prétend pas que ... Raison pour laquelle, »

Il est toujours difficile de trouver une ... raison ... dans la manifestation de quelque chose ... _qui ne s'est pas produit_, ... et encore plus difficile quand celui qui relate cette absence de manifestation, ... _l'imagine_.

Écrit par : Chuck Jones | 01/07/2016

@ Arnica

"Selon des études scientifiques récentes, tant les hommes que les femmes ont une âme."

Ah bon ?? Pouvez vous fournir des références pour ces "études scientifiques" ??

Franchement, les bêtises qu'on est capable de débiter ! A ce exercice Hani Ramadan finalement n'est pas tout seul. Il est en bonne compagnie ! N'est-ce pas "Arnica" ?

Écrit par : Arsenic | 01/07/2016

cj: si vous voulez que je lise vos propos, il faudra enlever les parasites. Il me semble vous avoir déjà dit que c'était illisible, et donc je n'ai pas lu.

Question de respect.

A bon entendeur.

Écrit par : Johann | 01/07/2016

@Johann

- « cj: si vous voulez que je lise vos propos, il faudra enlever les parasites. »
- « Question de respect. A bon entendeur. »

Compris! Bien reçu! Je ferai mieux la prochaine fois!

Écrit par : Chuck Jones | 01/07/2016

Il est où mon commentaire adressé à "Arnica" ?? C'est quoi ce genre de censure étriquée ? Mon post était parfaitement pertinent. Pour quelqu'un qui critique Hani Ramadan, vous vous comportez exactement comme lui. C'est cela votre sens de la démocratie ?

Écrit par : Arsenic | 02/07/2016

Merci Arsenic, en effet, j'avais tout faux…. Ce n'est ni une étude, elle n'est pas scientifique et elle n'est pas récente ;-))

Le fait que l'église catholique aurait débattu de l'âme des femmes (les femmes ont-elles une âme?) au Concile de Trente (1545) ne serait en réalité qu'une légende
https://fr.wikipedia.org/wiki/Légende_du_Concile_de_Mâcon

En effet, l'église reconnaît, depuis les débuts de la chrétienté, que les femmes ont une âme (puisqu'elles peuvent être martyres). Contrairement à l'islam, qui au XXIème siècle encore, semble en douter. Peut-être que le Mucivi (www.mucivi.ch) pourra tous nous éclairer sur la question.

PS: vous avez le droit de vote? Ca fait un peu peur….

Écrit par : Arnica | 02/07/2016

@Michèle Roullet,

Le pseudo "idiote" ,que je subodore être Arsenic, vous est destiné outre qu'il vous traite d'idiote dans son commentaire.

Bon w.e

Écrit par : Patoucha | 02/07/2016

"PS: vous avez le droit de vote? Ca fait un peu peur…."

C'est bien l'hosto qui se fout de la charité ici. Alors comme ça, cela vous fait peur que quelqu'un d'objectif puisse voter. Vous préférerais peut-être accorder ce droit juste aux gens qui ont des croyances moyenâgeuses comme Hani Ramadan et vous même ?

Écrit par : Arsenic | 03/07/2016

@ Arsenic,

Pas toujours facile de suivre les échanges entre les commentateurs. Mais, je ne voudrais pas que vous puissiez croire que je vous censure. Donc, je mets tous les commentaires (qui répondent aux règles de la TdG) en ligne.

Écrit par : Michèle Roullet | 03/07/2016

@Michèle Roullet, pour mon info, auriez-vous décidé de ne pas publier mes 2 commentaires depuis le 1er juillet? (l'un attn. Arsenic sur le fil traitant de l'âme, avec le lien d'1 page amusante), Merci!

@Patoucha, au sujet des pelés :)) réponse également passée à la trappe

Écrit par : divergente | 04/07/2016

@ Divergente,

Je vais faire quelques recherches pour voir ce que sont devenus vos 2 commentaires, car je ne les ai pas censurés. Peut-être sont-ils sur ma boîte de courrier indésirable que je ne consulte pas régulièrement. Cela est déjà arrivé dans le passé avec un commentaire. Si tel est le cas, je vous les mets en ligne aussitôt.
Merci pour votre compréhension.

Écrit par : Michèle Roullet | 04/07/2016

@ Michèle Roullet
Alors un grand merci d'éditer ainsi ce commentaire, à l'attention des commentateurs

depuis le 1er juillet dernier, une censure ciblée bloque mon libre accès à 2 blogs - hors la volonté de leurs auteurs.
En effet, après celui de Mireille Valette "Boulevard de l'islamisme", mon accès au blog de Michèle Roullet est bloqué.

Seraient-ce mes commentaires sur ce billet traitant des 'troubles' du vivre en société de Hani Ramadan ?

qui me valent l'insigne repérage d'un algorithme en mal de soutenance de l'islamisme selon ces messieurs

sachant, tout comme n'importe quel hacker de base, que la gestion en sous-traitance de la blogosphère TdG
est aux mains d'1 logiciel 'customisé' par 1 sté privée parisienne gérant également le fisc français, leur gouvernement et qq autres poissons entre 2 eaux

ce commentaire est 1 envoi par mail. le 05.07.2016 19h15. Merci à Michèle Roullet!

Censure pro-islam?
dont acte.

Divergente

Écrit par : Michèle Roullet | 06/07/2016

A la demande de Divergente, je fais parvenir ce commentaire qui m'a été envoyé sur ma boîte E-mail personnelle.

Divergente pense qu'elle est censurée sur les blogs de la TdG. D'autres hypothèses peuvent évidemment être formulées puisque ce sont les blogueurs qui sont responsables des commentaires mis sur leur blog, je vois mal une personne, fusse le responsable du site, intervenir.

L'adresse URL de Divergent pourrait ne plus être active. Bref, je suggère donc à Divergente de prendre contact avec M. Mabut pour résoudre ce problème.

Avis à mes lecteurs:
Pour ma part, il m'arrive très rarement de censurer des commentaires, parfois une phrase lorsqu'un commentaire dérape ou lorsqu'un commentaire n'a vraiment plus le moindre lien avec mon billet.
Tant que les commentaires respectent les règles de la TdG, je les accepte fussent-ils signés d'un pseudonyme.
Et merci à tous ceux qui prennent la peine de me lire et de mettre leurs réflexions ou réactions pour les partager.

Écrit par : Michèle Roullet | 06/07/2016

Madame Roullet

- « Pour ma part, il m'arrive très rarement de censurer des commentaires, parfois une phrase lorsqu'un commentaire dérape ou lorsqu'un commentaire n'a vraiment plus le moindre lien avec mon billet. »

Y compris ceux qui ne vont pas dans le _même sens_ que votre billet, à défaut de préciser une "bonne" raison qui va dans le "même sens" qu'une des vôtres ?

Écrit par : Chuck Jones | 06/07/2016

@ Chuck Jones,

Si vous lisez les commentaires, vous aurez la réponse à votre interrogation.

Écrit par : Michèle Roullet | 06/07/2016

Madame Roullet,

- « Si vous lisez les commentaires, vous aurez la réponse à votre interrogation. »

Voyons cela ...

- « Avis à mes lecteurs: ... Tant que les commentaires respectent les règles de la TdG, je les accepte fussent-ils signés d'un pseudonyme. »

Et comme les règles de la TDG ne précisent pas de "bonne" raison pour "accepter" les commentaires sur votre blog, mais que des "bonnes" raisons pour ne pas en accepter ...

Est-ce que je dérape ? Ou est-ce que ça n'a plus le moindre lien avec les ... patates ?

Écrit par : Chuck Jones | 06/07/2016

Madame Roullet,

Cette image de la perle et de la pièce de deux euros est particulièrement bienvenue, car elle montre de manière très claire ce que l'islam enseigne au sujet de la femme. Quand Monsieur Ramadan veut nous dire que la femme n'est pas un objet, il est impossible de le croire. La femme est une possession comme un champ que le musulman ensemence (c'est dans le Coran). Tout le monde sait également que la perle vaut plus que deux euros. Exemple numéro un:
https://fr.sputniknews.com/international/201607061026460778-daech-vente-esclave-telegram/
12.500 dollars.
Ou une perle encore plus chère: une vierge bosniaque pour 160.000 dollars:
https://fr.sputniknews.com/international/201606141025824241-femmes-bosnie-arabes-reportage/
Sous l'islam la femme est un objet.
Le mot "sentiment" est un gros mot en islam.
Nous vivons dans un monde où la pourriture s'étend, hélas.

Écrit par : Charles | 06/07/2016

@ Chuck Jones

Je ne comprends pas ce que vous voulez dire. Un “dérapage” est un commentaire qui émet des accusations ou qui s'immisce dans la vie privée d'une personne (qui pourraient m'amener à devoir répondre sur un plan pénal) ou encore qui des informations dont je ne peux pas vérifier leur véracité (et pour lesquelles aucune source n'est donnée.

Écrit par : Michèle Roullet | 06/07/2016

Madame Roullet,

- « Je ne comprends pas ce que vous voulez dire. »

Ah! Une excellente opportunité pour se ... comprendre!

- « Un “dérapage” est ... un commentaire ... qui émet des accusations ... ou qui s'immisce dans la vie privée d'une personne ... ou encore qui des informations dont je ne peux pas vérifier leur véracité (et pour lesquelles aucune source n'est donnée. »

Vous voulez dire des informations "vérifiées" comme ...

... « L’homme est comme une pomme de terre. Si on ne l’épluche pas ... »
... « Car, l’homme est un savon. Si on le laisse inerte, il sèche, dépérit et devient inutile. »
... « Une bonne manière d’en profiter est de ... »
... « Voilà à quoi correspond la prose d’un Hani Ramadan qui compare la femme à une perle ... »

Ou peut-être ce ne sont pas des "informations" mais des vers d'un ... poème ?

- « A cet égard, il est étonnant qu’Yvonne Bercher, docteur en droit ... »

Dûment vérifié. Je vous fais confiance.

- « Pour enrôler quelqu’un, il faut évidemment user de douceur et de bonté, c’est élémentaire ! »

Vérifié, évidemment.

- « Pour recruter, il faut persuader et plaire. Or, convaincre, à l’aide d’images, est facile, surtout avec des métaphores fatiguées et éculées »

Métaphores fatiguées ... comme un vieux "savon" laissé "inerte" et devenu "inutile" ?

- « Pourquoi Hani Ramadan se sert-il de la parabole de la femme-perle ... »

Excellente question! Vraiment, ... excellente. A cause de la forme ... ou de la valeur ... des patates ... ou des vieux savons ?

- « Evidemment, je file la métaphore ! »

Avec un "sourire", ... ou un "fourire" ?

- « L’imam n’a pas écrit “pour l’épanouissement sexuel du mari”, mais, cela découle de l’anecdote de la perle et de l’écrin »

Et de l'anecdote de là où finissent les épluchures de patates et les vieux savons ?

- « H. Ramadan, qui s’exprime au nom de l’occident, des cultures orientales (lesquelles ?), de la modernité, des origines de l’humanité, de la femme ... »

Vérifié ? Ou, puisqu'on nage dans une mer de métaphores, ... comme le Pape ?

Sans porter de jugement, pour vous donner l'opportunité, ... et pour vous laisser la liberté ... de refaire un autre poème, ... ce que Hani Ramadan a réellement dit, et quand il l'a dit ... puisque vous-même avez jugé ... _ce que les journaux ont dit_ ... suffisament _vérifié_ ... pour en faire votre billet.

https://www.letemps.ch/opinions/2016/06/22/qu-hani-ramadan-dit-femme

Écrit par : Chuck Jones | 07/07/2016

@ Chuck Jones,

Et bien, on peut dire que vous, vous épluchez les textes!

Écrit par : Michèle Roullet | 07/07/2016

Les commentaires sont fermés.