Code de suivi Google

16/06/2016

Deux euros pour soutenir Hani Ramadan !

En lisant le Courrier des lecteurs de la Tribune de Genève du mercredi 15 juin 2016, j’ai été surprise de lire un billet qui défendait âprement l’Imam du Centre islamique des Eaux-Vives : Hani Ramadan.

Le ton de la lettre est surprenant. La plume est élégante, certes, mais affûtée au vitriol. L’auteur, Yvonne Bercher, critique les réactions qui se sont manifestées suite à l’invitation par une enseignante du DIP de M. Ramadan pour parler de l’islamophobie.


Pour Mme Bercher, ces critiques ne sont que de « l’hystérie institutionnelle ». L’adjectif “institutionnel” est, pour le moins, insolite, surtout juxtaposé au mot hystérie qui désigne, en psychiatrie, une névrose (“hystérie”, en grec, signifie d’ailleurs matrice ou utérus !). Taxer une maladie, qui déclenche des crises émotionnelles, d’institutionnelle ?

Néanmoins, ces termes n’ont pas été choisis au hasard. En taxant les réactions de citoyens, qui osent s’exprimer (comme je l’ai fait dans mon précédent billet) « d’hystérie institutionnelle », l’auteur se prévaut d’un langage savant (médical), mais encore, en creux, elle dénie aux autres (qui ont relevé la sottise de l’enseignante) leur capacité de penser, d’user d’un esprit critique et indépendant, en bref leur volonté libre !

L’avantage d’Internet, c’est qu’il permet facilement de faire des recherches pour trouver quelques repères. Or, en tapant le nom d’Yvonne Bercher, j’ai compris pourquoi elle défendait avec tant de conviction Hani Ramadan.

La dame a indéniablement un joli parcours académique : études de droit achevées par un doctorat. Elle écrit, a beaucoup voyagé et s’est passionnée pour le monde arabe au point d’en apprendre la langue. Yvonne Bercher est aussi une grande admiratrice des Frères musulmans. En 2012, elle écrit un article intitulé : « Les Frères musulmans rayonnent dans la Cité de Calvin » où, elle ne parle pas des exactions commises par ce mouvement islamique, inspiré du salafisme, mais des persécutions qu’il subit:

« Persécutés souvent de manière spectaculaire, non seulement les Frères musulmans ne disparaissent pas, mais ils ressortent de ces épreuves avec une légitimité et une efficacité accrues ».

Elle rappelle aussi que le Centre islamique des Eaux-Vives, a été fondé par le Saïd Ramadan (père de Hani) pour diffuser la doctrine musulmane dans toute l'Europe (Genève, Munich, Londres, Zurich) et guider l'élite intellectuelle arabe, qui en occident, perdait sa spiritualité. 

Quant à Hani Ramadan, Yvonne Bercher dresse avec son « Portrait d’un croyant engagé » un véritable panégyrique. Il est décrit comme :

«…citoyen du monde […] porteur d’une tradition de courage […] sa légitimité, il la tire notamment du fait qu’entre son discours et son comportement de croyant sincère, il n’existe pas la plus petite faille […] ce croyant rayonnant […] avec tristesse, regarde notre société en crise, une société qui, estime-t-il, a perdu la dimension de la vérité ».

Yvonne Bercher montre une grande admiration pour Hani Ramadan, au point de reprendre quelques combats de l’Imam. Dans un magistral renversement de la pensée, ne prétend-elle pas que la laïcité serait finalement une oppression ! Voilà ce qu’on trouve dans son billet du Courrier des lecteurs :

« Paradoxalement, les tenants de la laïcité, au lieu de libérer les consciences, réinventent le blasphème et étouffent un indispensable débat ».

Bref, après avoir parcourru quelques éléments biographiques sur Yvonne Bercher, je comprends mieux pourquoi elle considère que Hani Ramadan n’est pas un Père Fouettard ! Pour elle, il doit davantage être un bienfaiteur… Pourtant, en conviant le Père Fouettard, ce personnage du folklore chrétien, Mme Bercher a fait un superbe lapsus ! Car, si Hani Ramadan n’a peut-être jamais, lui-même, donné de coups de martinet, la doctrine musulmane qu’il professe prescrit bien des châtiments, dont des coups de fouet, donnés sans modération (100 coups de fouet pour certaines “fautes”…) ou encore une mise à mort par lapidation !

Assurément, l’iman du Centre islamique des Eaux-Vives ne doit pas serrer la main d’Yvonne Bercher, car “il n’est pas permis à un homme qui croit en Allah de mettre sa main dans celle d’une femme qui ne lui appartient pas. Toutefois, il peut lui tirer son chapeau !

Si Madame Yvonne Bercher, qui ne porte pas le voile, est pour Hani Ramadan « comme une pièce de deux euros, visible par tous, elle passe d’une main à l’autre », l’Imam doit bien reconnaître qu’elle est, pour lui, une pépite d’or !

01:06 Publié dans Actualités, communication et langage, Genève, Langue et usages | Lien permanent | Commentaires (98) | |  Facebook | | |

Commentaires

"(100 coups de fouet pour certaines “fautes”…)" Vous êtes largement en dessous de la réalité. Quand j'étais au KSA en 2010, "arab news" mentionnait le cas d'un homme de 50-60 ans, condamné à 1000 coups de fouets qu'il recevra en une fois lorsqu'il sortira de 10 ans de prison. Il avait importuné la femme de son voisin...

Écrit par : Géo | 16/06/2016

"(100 coups de fouet pour certaines “fautes”…)"
Et 1000 pour athéisme.

"Si Madame Yvonne Bercher, qui ne porte pas le voile"
Hummmm...
http://yvonnebercher.org/_page_photos_yb.htm

Écrit par : Charles | 16/06/2016

Madame,
Vous savez écrire certes, mais savez-vous comprendre ce que vous lisez? On peut en douter...
Je ne boirai jamais amicalement un verre - de thé, il va sans l'écrire - avec l'un des frères Ramadan - non du fait qu'ils sont musulmans mais du fait qu'ils font partie des "hommes d'un seul livre".Timeo hominem unius libri écrivait Thomas d'Aquin.
Le livre du politiquement correct, vous semblez en faire un bréviaire. Athée, anti-religieux militant, je suis de ceux qui pensent que sans religion le monde serait meilleur. La mode est à assimiler Islam et intégrisme salafiste, quelle méconnaissance du monde musulman et de l'histoire. Wahabisme, salafisme (prétendument l'Islam des ancêtres) ne sont que des dérives, l'inquisition, les massacres de la St-Barthélémy et leur pendant,les "michelades" de Nîmes, sont le propre des intolérants en mode chrétien. L'Islam d'un Ramadan doit être combattu, par les armes s'il est nécessaire. Pour combattre, il faut connaître. La valeur morale ou non du bonhomme n'importe pas, il y eut des SS courageux, qu'on a, à raison, fusillés.
Inviter un personnage moyenâgeux dans sa pensée, mais qui représente une tendance hélas actuelle, ne consiste pas à approuver sa pensée, mais à lui permettre de l'exposer. Et faisons confiance à l'esprit critique des élèves... Si la jeunesse européenne est influençable et contaminable à ce point, elle laissera les barbares passer... Si les barbares veulent passer, nous devrons agir. Agir avec la conscience que c'est le monde arabe qui nous a transmis la culture grecque, nos moines grattant les parchemins pour y recopier des évangiles, pour ne rien dire de la trigonométrie et de l'algèbre.
Madame, le Dr Bercher a totalement raison et vous êtes dans l'erreur. L'idéologie qu'elle dénonce est ce conformisme de mode, qui n'est qu'un racisme larvé, utilisant comme cache-sexe nos "valeurs éternelles". Vous êtes dans le sens du courant. Friedrich II von Hohenstaufen, partait discuter avec le sultan pour discuter de comment faire taire leurs imbéciles respectifs. Il est vrai que cela ne date pas d'hier... Avant de combattre, cherchons l'accord.
Avec des Ramadan, peu de chance. Gardons confiance en nos valeurs civilisationnelles, en notre jeunesse. Ils sauront faire la différence. Et ne perdons pas de vue que ces dingues, c'est la politique européenne, je ne vais pas vous faire un cours d'histoire, qui l'a suscitée et qu'il l'ont utilisée comme vague de fond. Foin de culpabilité, Madame, votre analyse et du n'importe quoi, à peine digne d'une fin de scolarité élémentaire. Elle traduit un racisme culturel qui comme tout racisme est basé sur une crasse ignorance.
La réponse, Madame est, peu courtoise. Elle s'adresse non à une femme mais à une pseudo-intellectuelle, à laquelle il n'est pas de raison de chercher à plaire. Le Dr Bercher a raison et votre analyse est, osons les mots, est du n'importe quoi.
Si j'ai bien compris son courrier, elle voit plus loin que l'horizon - référence à Aragon - vous regardez vos semelles.
Ramadan dans toutes les écoles, volontiers. Comme un vaccin seulement... Avons-nous si peur de leurs idées pour penser qu'elles pourront nous corrompre? Si oui, nous avonsdéjà perdu.
Respectueuses pensées.
P.-A. Daverio

Écrit par : Pierre-Alain DAVERIO | 16/06/2016

Une preuve de plus que les plus dangereux pour notre démocratie et nos libertés ne sont pas les islamistes mais les intellectuels qui les soutiennent.

Écrit par : norbert maendly | 16/06/2016

@ Pierre-Alain Davario,

Dommage que votre long commentaire mêle allégrement convictions teintées d’éléments historiques et insultes !

Écrit par : Michèle Roullet | 16/06/2016

Insultes non, une dispute - au sens historique - n'est pas une conversation au bar d'un palace. Il n'est pas de cadeau à faire, y voire de l'insulte est se méprendre; chercher le consensus ce n'est pas une preuve de respect. Je maintiens, avec l'expression de mes respectueuses pensées.

Écrit par : Pierre-Alain DAVERIO | 16/06/2016

Pour Norbert,
Je suis un intellectuel, certes, je connais le monde arabe et l'apprécie certes. Je suis un ennemi acharné de l'islamisme radical. Où j'ai mal écrit, ou vous m'avez mal lu. J'ai écrit "empêcher les barbares de passer".
PAD

Écrit par : Pierre-Alain DAVERIO | 16/06/2016

"le Dr Bercher a totalement raison et vous êtes dans l'erreur."

"Le Dr Bercher a raison et votre analyse est, osons les mots, est du n'importe quoi."
Par la répétition du même mantra, on dirait qu'il cherche à se convaincre. Mais il ne va convaincre personne d'autre. Le rappel des crimes du christianisme dans le passé est hors sujet. Nous sommes au XXIe siècle.

"Inviter un personnage moyenâgeux dans sa pensée,"
Comme c'est intéressant! Ainsi donc Bercher a raison de faire l'éloge, ou plutôt l'apologie d'un tel personnage et visiblement sans aucune arrière pensée tant les termes utilisés sont dithyrambiques: un modèle d'homme cet Hani. On voit quelles valeurs défend ce monsieur Daverio. Et dans quelle contradiction il s'est fourvoyé. Par masochisme? Que veut-il? Plus d'islam partout? Pour vacciner toute la population? Il me semble que ce qui se passe actuellement dans le monde suffit déjà amplement à vacciner contre cette idéologie totalitaire. Ou alors les gens sont des imbéciles. Heureusement le résultat de la votation sur les minarets nous montre que les "vaccinés" sont déjà majoritaires et certainement en forte hausse depuis cette votation.

"vaccin"
Oui, j'aimerais bien, mais tant que nous ignorons le sens de la démarche de cette enseignante, il est pour le moins prématuré pour ne pas dire stupide de le prétendre. Est-elle une disciple de Bercher? Une convertie? Le DIP comme l'armée serait-il un grand muet en interdisant toute explication des motifs de cette invitation? Pourquoi était-il seul en classe sans personne pour lui apporter la contradiction, à moins que l'enseignante elle-même s'en soit chargée... Le DIP nous doit des explications. Vite.

Quand on sait dans quel mépris ce personnage tient les femmes au point de les comparer à une pièce de monnaie étrangère, on se demande quelle image a d'elle-même cette enseignante forcément non voilée. Pas-même une petite indignation à défaut d'une rébellion? J'imagine la jouissance de ce personnage de se faire inviter par un être inférieur pour un retour en classe si inespéré.

"ne consiste pas à approuver sa pensée, mais à lui permettre de l'exposer."
Comme s'il ne pouvait pas déjà l'exposer à loisir, notamment grâce à son blog TDG, complaisamment autorisé alors que celui de Monsieur Aldeeb était fermé.
Et ce n'est pas une "exposition", c'est de la propagande pure et simple en vue de faire des prosélytes. Les frérots ont table ouverte dans les émissions de débats à la RTS et ailleurs. Sans jamais quelqu'un à la hauteur pour les contredire et mettre en avant l'horreur de leur pensée et leur multiple discours. Le seul mérite de Hani Ramadan est d'admettre que l'islam est une idéologie politique totalitaire. Encore faut-il poser la bonne question.

"Gardons confiance en nos valeurs civilisationnelles, en notre jeunesse. Ils sauront faire la différence."
En se convertissant et en partant pour la Syrie?
Par sa prise de position pleine de contradictions, monsieur Daverio fait le jeu des frérots.
Les islamistes nous oppose notre tolérance. Sachons leur opposer leur intolérance.

Écrit par : Charles | 16/06/2016

"Agir avec la conscience que c'est le monde arabe qui nous a transmis la culture grecque, nos moines grattant les parchemins pour y recopier des évangiles,"
Ce point est fortement contesté, au grand dam des universitaires admirateurs fanatiques de la grandeur de l'islam, particulièrement en Espagne. Les universitaires zélateurs de l'islam oublient sciemment le rôle de Constantinople, que les musulmans ont pris par ruse et lâcheté en 1453 (en fait, en se déguisant en réfugiés, cela vous rappelle quelque chose ?).

Écrit par : Géo | 16/06/2016

Libertaire, j’admets volontiers que l’on ne pense pas comme moi et ne discrédite personne. Agnostique, j’apprécie les confrontations avec ceux qui – fervents croyants ou athées militants –sont mus par une conviction.
Vu mon parcours, me faire traiter de petit soldat des Frères représente un anachronisme sucré qui me laisse paisible et fera sourire mon entourage.
Mes quelques rencontres avec Hani Ramadan se sont déroulés dans un climat de respect mutuel, bien qu’il sache pertinemment que ma vie ne représente pas un modèle selon les critères qu’il professe. Sa bienveillance, sa tenue et son ouverture à la discussion l’honore et démontre une sérénité qui en impose. Que les protagonistes d’une société se connaissent, et l’on évitera la création de ghettos idéologiques propices aux crispations.
Dialoguer sous le signe de la bonne foi, de l’honnêteté intellectuelle, écouter des paroles dissidentes pousse à réfléchir sur les imperfections de notre société empêtrée dans la matérialité, à questionner notre modèle occidental, à prendre de la hauteur, ce qui ne veut pas encore dire que l’on claquemure son esprit critique dans des catacombes.
Sartrienne, j’ai tendance à regarder ce font que les gens avant de m’intéresser à leur parole. Et faire l’impasse sur le dévouement au quotidien de Monsieur Ramadan pour le diaboliser ne représente qu’un aveu de fragilité et de peur.
Yvonne Bercher.

Écrit par : Bercher Yvonne | 16/06/2016

@ Yvonne Bercher,

Merci pour votre visite ! D’accord avec vous pour dire qu’il faut « éviter la création de ghettos idéologiques propices aux crispations. »
Néanmoins, votre billet dans le Courrier des lecteurs de la Tribune de Genève de hier ne donne pas l’impression d’un « dialogue dans la bonne foi » pour reprendre vos expressions, mais plutôt d’un discours orienté ou l’autre est rejeté dans les limbes de l’idiotie ou de « l’hystérie institutionnelle ». Accepter la parole de l’Autre pour réfléchir sur ses propres pratiques, c’est le fondement de la pensée. Néanmoins, pour un dialogue, il faut au moins être deux et partager quelques principes communs Comment dialoguer avec quelqu’un enfermé dans une pensée totalitaire où l’Autre n’existe même pas !
Par ailleurs sur l’événement qui nous intéresse, Hani Ramadan savait parfaitement qu’il n’avait pas le droit d’aller donner une “conférence” ou de s’exprimer dans une école publique de Genève. Si l’enseignante l’ignorait, lui qui a signé un accord avec le DIP (avec espèces sonnantes et trébuchantes) devait respecter sa parole !
Et puis, je pencherais plutôt pour le philosophe Alain pour que l’école soit un lieu à l’abri des luttes de notre temps et de toute forme de prosélytisme comme le prescrit notre Constitution.

Écrit par : Michèle Roullet | 16/06/2016

Y.Bercher:
"Libertaire, j’admets volontiers que l’on ne pense pas comme moi et ne discrédite personne."
Sauf ceux qui ont une autre vision de HR que vous placez sur un piédestal.
Et vous ne vous rendez même pas compte que vous vous discréditez vous-même.

"Vu mon parcours,"
Votre parcours ne nous intéresse pas. Il suffit de lire ce que vous avez écrit sur HR pour comprendre ce que vous défendez.

"dans un climat de respect mutuel,"
Ce qui prouve les multiples discours (et non pas simplement un double discours) qui s'adaptent aux personnes à qui il s'adresse. Ce personnage n'a que mépris pour les mécréants. Un ami proche m'a raconté sa "rencontre" avec ce personnage. HR a commencé par argumenter sur les "beautés de la nature" pour conclure que c'était une preuve de la "création", bref l'idéologie du créationnisme. Heureusement que ce personnage n'ait pas été prof de biologie! Mais quand cet ami lui a signifié une fin de non recevoir en argumentant des preuves de l'évolution, la "discussion" a pris fin brutalement et définitivement quand ce personnage l'a classé dans la catégorie des "démocrate progressistes" perdus pour une quelconque tentative de prosélytisme. Aucun échange réel. Mais la profession de foi d'un fanatique.

"Sa bienveillance, sa tenue et son ouverture à la discussion l’honore et démontre une sérénité qui en impose."
Oui, cela porte un nom: la séduction. Vous êtes totalement incapable de comprendre que vous avez été manipulée. Bien sûr vous ne nous parlez pas du contenu de la discussion. C'est lamentable.

Le fondement de la pensée c'est la raison, dont à vous lire encore une fois ici, vous semblez fort dépourvue. Le reste est littérature.

"Dialoguer sous le signe de la bonne foi, de l’honnêteté intellectuelle, "
On croit rêver! Votre admiration béate vous aveugle.

"Que les protagonistes d’une société se connaissent, et l’on évitera la création de ghettos idéologiques propices aux crispations."
On ne connaît que trop les frérots à qui on tend des perches pour se manifester partout. Ce ne sont pas des protagonistes, mais des ennemis déclarés de notre société, qui véhiculent des idées réactionnaires et obscurantistes qui avaient disparu de notre société. Quant aux ghettos idéologiques, l'islam a créé le sien par nombre de refus: piscines, cimetières, cours de natation, foulard, les insultes aux mécréants, etc. La paille et la poutre.

Apparemment certaines têtes ont déjà été changées:
http://www.blog.sami-aldeeb.com/2016/06/16/tariq-ramadan-ce-que-je-veux-reformer-cest-ta-tete-pas-lislam-lislam-na-pas-besoin-de-reformes/

Écrit par : Charles | 16/06/2016

D'accord avec votre analyse
Je n'arrive toujours pas à comprendre comment nous pouvons accepter d'entendre qu'une femme sans voile est comme une pièce de 2 euro qui passe de main en main. Ce n'est même pas du sous entendu mais ça revient à traiter les femme sans voile de P...
Ce que nous pouvons répondre à ce Monsieur c'est les femmes avec un voile c'est comme des toutous tenues en laisse.

Écrit par : Boccard | 16/06/2016

gare aux amalgames. vite faits. par confusions voulues ou non, ancrées dans l'énoncé erroné de faits historiques

=> on a là le terreau de propagande à adeptes aux intégrismes

< Madame, votre analyse et du n'importe quoi, à peine digne d'une fin de scolarité élémentaire. Elle traduit un racisme culturel >

PA Daverio, vous êtes visiblement en manque de connaissances sérieuses,
sans autre comment, tant cette accusation est grossière.



< Agir avec la conscience que c'est le monde arabe qui nous a transmis la culture grecque >

Vos références historiques sont fausse, sur plusieurs plans.

et manipulez le lecteur jeune ou en cours d'acquisition de connaissances,
par votre affirmation d'un monde arabe comme socle du monde occidental,
d'où le judaïsme est écarté de son évolution. entre autres.

Votre affirmation mérite quelques précisions, datées.
Il est fondamentalement faut d'affirmer que les arabes ont fondé 1) la civilisation grecque et 2) partant de là, l'ensemble des cultures occidentales.

du 4e au 7e siècle de notre ère: Perse, les zoroastres influencent la fondation de l'islam (Coran Sura 9 "Al Tauba" Ayeh 5 et 29 et 123)

7e siècle de notre ère: naissance de l'islam.

20 siècles avant JC: Les achéens venus du nord fondent la Grèce antique & prémices des civilisations pré-helléniques

2 sources ont conduit au pré-hellénisme, l'une Indo-européenne est venue de la vallée de l'Indus qui exista avant les pharaons (archéologie: datations plus anciennes que la civilisation égyptienne qui elle naît vers 3000 avant JC), par le nord via les balkans, c'est le courant celtique; l'autre influence civilisationnelle - étrusque & autres traces - conduisent à la culture pré-hellénique passe par le sud via l'Asie mineure.


rien n'est plus dangereux actuellement que de manipuler à des fins personnelles, des faits qui appartiennent à l'ensemble
soit en mode politique : "ma parole appartient à ceux qui y croient"

& c'est prévu par nos lois etc: vouloir le respect de ses origines & sa culture est souhaitable, mais n'est réalisable - qu'aux conditions de respect envers l'ensemble.

Écrit par : divergente | 16/06/2016

Je parle d’hystérie parce que bien souvent, dès qu’il est question de Hani Ramadan, on assiste à des réactions épidermiques et crispées de détracteurs de la dernière heure qui, sans jamais avoir échangé un traître mot avec ce prédicateur érudit, ni avoir lu ses articles et ses livres, répètent benoîtement ce que d’autres ont dit avant eux.
A ces personnes qui se dispensent de réfléchir par elles-mêmes, j’ai envie de dire : « Allez voir afin de vous faire votre propre idée » car cette abdication de la pensée perpétue les clichés, les amalgames tristement déplacés, et fait du tort à une personne honorable. Que ceux que le discours de cet imam aussi genevois que vous et moi inquiète fassent l’effort de l’aborder sans a priori au lieu de hurler avec les loups.
Quant à la métaphore monétaire des 2 €, elle présuppose un monde dans lequel l’homme est forcément le chasseur et la femme la proie, ce qui n’est plus le cas ici et maintenant. Y voir la preuve que Monsieur Ramadan méprise les femmes me semble en revanche erroné. Lorsqu’il ne serre pas la main d’une dame, c’est par respect et pudeur, même si la femme qui demande simplement à être considérée comme une égale n’en demande pas tant.
Même si je ne partage pas le puritanisme de Monsieur Ramadan, car je considère qu’il existe des problèmes plus urgents à régler, comme le saccage de notre planète, j’y vois un acte de résistance à la vulgarité ambiante.

Écrit par : Yvonne Bercher | 16/06/2016

@ Yvonne Bercher

Raymond Aron écrivait que « l’idéologie est la pensée de mon adversaire ! » Prétendre que celui qui n’adhère pas à une idéologie ou à une doctrine se dispense de réfléchir est une rhétorique pour le moins consternante !

Si M. Ramadan « ne serre pas la main d’une dame, par respect et pudeur, même si la femme […] n’en demande pas tant », il peut aussi comprendre qu’en Europe, ne pas serrer la main d’une femme est perçu comme une insulte.

Pourquoi H.R. n’adopte-t-il pas les mœurs et coutumes du pays dans lequel il vit, où sa famille a reçu refuge et où il a obtenu, lui-même, la nationalité ? Par manque d’intégration ? Par rigidité mentale ? Sous prétexte de suivre Mahomet, est-ce que Hani Ramadan va aussi revendiquer le droit à la polygamie et avoir 11 ou 13 femmes et, pourquoi, pas, épouser une enfant de 6 ou 7 ans (Mahomet épousa Aïcha lorsqu’elle avait 6 ou 7 ans, mais, d’après les sources sunnites, le mariage ne fut consommé “que” lorsque cette dernière eut 9 ou 10 ans !). Là, même avec tous les hadits inimaginables, Hani Ramadan, « prédicateur érudit » pour reprendre vos termes, devra avoir un bon avocat pour ne pas être condamné !

Si Hani Ramadan peut respecter l’interdiction de la polygamie de nos juridictions, il doit aussi parvenir à ne pas imiter son prophète dans son rapport aux femmes et saluer ces dernières “à la mode de chez nous” !

Écrit par : Michèle Roullet | 16/06/2016

Y.Bercher:
" ni avoir lu ses articles et ses livres, répètent benoîtement ce que d’autres ont dit avant eux."
C'est tellement facile de faire les questions et les réponses et de dénigrer ceux qui ne pensent pas - à raison! - comme vous. Je présume (au contraire de vous) que ceux qui interviennent ici ont lu et ont entendu trop souvent ce "prédicateur" fanatique membre de l'organisation des Frères musulmans, organisation considérée comme terroriste par certains. Vous croyez donc que nous n'avons pas lu l'article de septembre 2002 qui a fait connaître les valeurs que véhicule ce "prédicateur" fanatique? Par votre défense frénétique et sans aucun sens critique de cette personne, vous vous faites l'avocate de ses idées, volens nolens. Je note à nouveau que vous êtes incapable de nous dire sur quoi ont porté vos discussions avec ce "prédicateur" fanatique.

"A ces personnes qui se dispensent de réfléchir par elles-mêmes, j’ai envie de dire : « Allez voir afin de vous faire votre propre idée » car cette abdication de la pensée perpétue les clichés, les amalgames tristement déplacés, et fait du tort à une personne honorable."
Ne prêter pas vos absences de réflexion aux autres. Il n'est que trop évident que pour trouver honorable de traiter les femmes Suisses de prostituées, il faut être dans l'admiration béate. Il n'est que trop évident que pour trouver honorable la lapidation des femmes pour adultère, il faut être dans la totale négation de nos valeurs. Il n'est que trop évident que pour trouver honorable les éloges appuyés au Hamas palestinien, il faut être dans l'empathie avec cette organisation criminelle et les crimes qu'elle commet.
Et vous vous prétendez "libertaire". C'est une insulte à tous ceux qui ont une pensée libre et non formatée par un "prédicateur" fanatique.
HR est assez grand pour se faire du tort à lui-même sans avoir besoin de qui que ce soit.

"Quant à la métaphore monétaire des 2 €, elle présuppose un monde dans lequel l’homme est forcément le chasseur et la femme la proie, ce qui n’est plus le cas ici et maintenant."
Il est évident que vous ne savez pas ce qui se passe au Moyen-Orient, ni dans tous les pays musulmans où la charia est en vigueur. Ah, oui, vous allez en touriste au Maroc et vous pensez connaître la réalité de la condition féminine dans le monde musulman. Triste à pleurer quand on connaît le sort réservé à cette actrice marocaine qui a eu le malheur d'incarner à l'écran une prostituée. Votre naïveté est impressionnante. Comme si HR ne luttait pas pour que ce monde que vous décrivez advienne. Comme si le coran ne décrivait pas ce monde auquel vous faites allusion.

"Y voir la preuve que Monsieur Ramadan méprise les femmes me semble en revanche erroné."
Et il est où l'argument, face à la pièce de monnaie, face la justification de la lapidation, face à la justification de la polygamie et de l'infériorité des femmes? Vous êtes totalement incapable de développer un argument qui tienne la route, vous ne nous faites part que de vos "émotions", de votre fascination pour ce "prédicateur" fanatique.
Le plus amusant est qu'en tentant de le défendre vous nous dites en substance que sa "métaphore" est stupide puisque hors de "notre monde". Comme défense il y a plus intelligent.

Bien sûr selon vous rien de "vulgaire" dans les préceptes de la charia défendue par votre "prédicateur" fanatique. Si vous vous occupez à défendre la planète contre son saccage avec la même absence de jugeote que vous mettez à défendre HR, la planète est loin, très loin d'être sauvée. Mais dites-nous: HR il fait quoi pour sauver la planète?

Écrit par : Charles | 17/06/2016

Et puisque vous nous demandez gentiment de lire HR, voici:
http://haniramadan.blog.tdg.ch/archive/2014/04/19/la-conscience-humaine-devant-la-mort.html
"Quant au connaissant, il se souvient continuellement de la mort, parce que c’est le rendez-vous de la rencontre de l’Aimé ; et lui, il n’oublie pas ce rendez-vous. Ce dernier, dans la plupart des cas, trouve que la mort est trop lente à venir, et il l’aime – il aime la mort – afin d’en finir avec la demeure des pécheurs, et afin d’être transporté dans le voisinage du Seigneur des mondes."
S'il aime tellement la mort qu'attend-il?

Ou encore:
« Mohamed Morsi s’est tenu au principe qui seul peut sauver cette communauté et la soustraire aux assauts des nations. Ce principe, c’est que nous devons aimer la mort comme eux aiment la vie. La mort dans la voie de Dieu est notre désir suprême. »
http://lesobservateurs.ch/2015/05/19/un-blog-genevois-incite-a-mourir-pour-lislam/

Pour compléter votre inculture que vous prêtez aux autres:
http://www.infrarouge.ch/ir/46-faut-reintegrer-hani-ramadan

Écrit par : Charles | 17/06/2016

On peut être érudit et être abject!

On peut être érudit et défendre des idéologies criminelles.

La preuve, dans les années trente s'est développée une idéologie nauséabonde, d'essence socialiste pour rappel, qui a mené à l'assassinat de 6 millions de juifs sans oublier les dizaines de millions d'autres victimes, une idéologie dont l'islam est relativement proche et dont le chef vantait les vertus dans un essai tristement célèbre.

Chacun ses valeurs, je ne partage pas du tout celles des Ramadan et de leur association de malfaiteurs les Frères musulmans. Et franchement, je dois vraiment me pincer lorsque je lis "Je ne partage pas le puritanisme de Monsieur Ramadan.". Mais Ramadan défend pire que ça!

Au fait, qu'est-ce que la vulgarité ambiante? Un jugement de valeur? Si vous parlez de la Ville de Zurich qui a financé l'exposition d'un tas de m****, là, on est d'accord.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 17/06/2016

Cher Monsieur Charles,
Le fond de nos discussions avec Monsieur Ramadan vous intéresse…, alors, voici quelques précisions.
Membre de l’association Exit, je défends la liberté de chacun d’être aidé à mourir lorsqu’il est trop dégradé et que la continuation de sa vie lui serait insupportable. Vous vous en doutez, pour un musulman, une tel choix est abominable et Monsieur Ramadan réprouve fermement ma position.
Comme femme qui n’ai jamais dépendu d’un homme pour ma subsistance, je demande l’égalité dans la famille, comme dans le monde du travail, où les salaires féminins restent plus bas. Cette vision, là aussi, n’est pas en accord avec la notion du rôle de la femme dont Monsieur Ramadan est un représentant.
Quant à la question des mœurs, bonnes ou mauvaises, elle ne m’intéresse pas tant que l’on ne se trouve pas dans des situations de contrainte.
Agnostique, je n’adhère bien évidemment pas au créationnisme, qu’il soit juif, chrétien ou musulman.
Mes discussions avec Monsieur Ramadan sont sans concession sur le fond, mais toujours courtoises, placées sous le signe du respect mutuel. Contrairement à vous, Monsieur Ramadan n’a jamais prétendu que j’étais manipulée ; contrairement à vous, il me concède le droit de penser par moi-même, alors ? Lequel est le plus macho des deux ?
Comme vous, lorsqu’un crime, dit « d’honneur » est commis où que ce soit dans le monde, je suis révoltée et je me documente inlassablement, mais je ne me sens pas non plus l’âme d’un Georges Bush, prêt à aller imposer ses valeurs, à coup de bombes, à ceux qui n’en veulent pas et qui ne nous doivent rien.
Devant tant de désaccords, vous devez vous demander pourquoi je m’élève contre les attaques dont pâtit Hani Ramadan. Simplement, parce que, dans un Etat de droit, la liberté d’expression est une valeur protégée, que l’islamophobie ambiante présage le pire, que notre société est loin d’être parfaite et que Monsieur Ramadan œuvre dans le dévouement.
Vous parlez de fascination, de séduction pour discréditer ma pensée en la transposant sur le plan des sentiments… Peu élégant, le procédé ne discrédite que vous.
Yvonne Bercher.

Écrit par : Yvonne Bercher | 17/06/2016

@Yvonne Bercher. tout ce passe chez vous, comme chez cette étudiante psy autrichienne dont la tournure d'esprit plus que choquante m'a 1 jour coûté 1 bras*

idem G. Vuilliomenet, ref. Hitler, "un homme doux doté d'une intelligence supérieure" selon ceux qui le soutenaient (analyses d'experts, infos historiques).
Ces portraits soulignant douceur et intelligence de dictateurs, par ceux qui les ont soutenus, sont pléthores.

profil de détenteur de pouvoir dont l'attrait exercé sur vulnérables passe par 1 jeu de séduction, que partagent tueurs en séries, fondateurs de sectes, escrocs manipulateurs, stars du show-business, du monde politique ou des médias


en clair: on a affaire à des individus sado-masos qui par hasard 1 jour de beau temps se rencontrent

histoire de profiter les uns des autres
si ce n'est sur le dos des autres, les non-fidèles, ces mécréants

afin d'y projeter leurs besoins persos, reporter leurs exigences insatisfaisables, trouver leur équilibre et entretenir ce beau monde aux frais des autres,

sur la scène politique ou publique.
*la belle étudiante psy vivait son année sabbatique, en frontière proche du Panama, aux crochets d'1 trafiquant de drogues (et croyez-moi, dans ces coins-là, la vie ne vaut pas grand chose). qui me cambriola, me volant presque tout. Elle osa peu après venir chez moi pour jouer les intermédiaires, dans la "revente" d'1 infime partie du butin volé par son pote, avec cet argument: "moi je viens t'aider. tu dois les comprendre. toi tu as 1 passeport car tu voyages. donc tu es riche. alors tu dois comprendre que pour eux, c'est facile pour toi. et donc tu le leur dois."

Les propos de Yvonne Bercher m'ont tellement choqué que cet épisode d'une psy au mental dérangé m'est remonté à la surface et persiste jusqu'ici
- tant il y a de ressemblances

Écrit par : divergente | 17/06/2016

En essayant de lire les interventions de Y. Bercher avec la tête froide, je crois comprendre qu'elle se place dans la posture, définie comme celle de Voltaire, par Evelyne Beatrice Hall :
Je ne suis pas d'accord avec vous, mais je me battrai (jusqu'à la mort), pour que vous ayez le droit de le dire.

Cette phrase est un plaidoyer pour la liberté d'expression et la tolérance.

Ce qui dérange d'abord dans ce cas de figure, c'est la difficulté d'accepter un discours très sectaire, de tolérer des paroles, comme celles évoquées plus haut par Charles.
Formulé autrement : peut-on tolérer l'intolérable ?

En relisant les extraits du texte de Y. Bercher paru dans Courrier des lecteurs de la TdG, un autre constat problématique apparaît : les défenseurs de la laïcité voudraient "étouffer un indispensable débat".
Mais le débat a lieu, par exemple ici et maintenant ! Mais pas seulement, puisque H. Ramadan est régulièrement publié par la TdG, il a son blog et Madame Bercher est publiée.
Ici, l'auteure du billet et les intervenants débattent du contenu du discours de H. Ramadan et le critiquent et s'étonnent que l'on puisse tenir un discours admiratif le concernant. On est dans l'utilisation normale de l'espace public et de la liberté d'expression. Rien n'est étouffé.
Une classe d'une école publique n'est pas le bon lieu pour ce débat archi-délicat. Les adolescents ne sont pas les bons interlocuteurs d'un imam exclu du DIP.

Troisièmement : En exprimant une franche admiration pour "le courage" de H. Ramadan et le "rayonnement légitime des Frères musulmans", il me semble que Madame Bercher dépasse le simple plaidoyer pour la liberté d'expression.

S'il y a de la place dans notre société ouverte pour quelqu'un qui pense sincèrement devoir dire ce que dit H. Ramadan, devons-nous pour autant être béats d'admiration devant une pensée, qui peut-être est basée sur l'érudition, mais qui ne nous inspire rien qui vaille ?

En lisant les interventions de Yvonne Bercher, on comprend qu'elle se situe ailleurs que nous autres, qui n'avons pas eu de contact personnel, ni de possibilité d'échanges avec H. Ramadan.
Cet argument est assez intéressant, et à plusieurs niveaux.
Nous sommes disqualifiés d'entrée, puisque nous avons seulement connaissance des écrits et des paroles médiatisées.
Nous apprenons aussi, que H. Ramadan sait se comporter de façon à donner l'impression d'être respectueux de la liberté d'autrui. C'est tout à son honneur, mais ça ne mange pas de pain ! Cela me semble insuffisant pour contrebalancer les implications du contenu de son discours.

En tant que femme non voilée ( et pour cause !), je ne peux pas adhérer à la défense idéaliste d'une personne qui utilise les acquis de notre société pour dénigrer notre mode de vie, en particulier le mode de vie des femmes. Par acquis, j'entends toute l'évolution de la société occidentale, et en particulier les impulsions du siècle des Lumières.

Nous aurions donc le choix entre le port du voile et le statut d'une pièce de deux euros ?!?
Cette vision de la femme est un révélateur formidable d'une doctrine qu'il faut remettre en question et de façon fondamentale. En effet, ce sont aussi les hommes qui sont réduits ici au rôle consommateurs impénitents.
Le courage, l'érudition, le dévouement, la sincérité pour aboutir à cela ?
Grâce à Madame Bercher, mais surtout et d'abord à Madame Roullet, j'ai compris combien le discours de Monsieur Ramadan est indéfendable.

Écrit par : Calendula | 17/06/2016

@ Calendula,

Merci pour votre commentaire amené avec des arguments solides développés avec élégance et pertinence. En effet, Yvonne Bercher se méprend en tout cas sur un point. Elle croit que d’avoir assisté à un événement, comme des rencontres avec HR, lui donne une garantie de le comprendre. Elle oublie les mécanismes de la séduction, qui jouent sur l’instantané. Les régimes totalitaires se sont souvent imposés par la fascination. Il faut d’abord enthousiasmer les foules pour asservir les peuples.
Pour penser, il faut argumenter et convoquer la raison sans concession !

Écrit par : Michèle Roullet | 17/06/2016

Madame Bercher,
Je vous remercie pour votre réponse qui me permet de comprendre les points que vous avez en commun avec HR. Il permet également de comprendre que vous êtes dans un complet déni.

A propos d'Exit: "Vous vous en doutez, pour un musulman, une tel choix est abominable et Monsieur Ramadan réprouve fermement ma position."
Abominable! Tiens donc! Non seulement vous reprochez à vos contradicteurs de ne pas connaître ce que pense cette personne, mais vous-même vous ne le savez pas et vous vous faites manipuler comme une enfant dénuée d'entendement. En plus du faites ce que je dis (lire la prose de HR) ne faites pas ce que je fais (ne pas avoir lu l'extrait ci-dessus). Je viens pourtant de le citer. Alors reprenons: "Ce principe, c’est que nous devons aimer la mort comme eux aiment la vie. La mort dans la voie de Dieu est notre désir suprême."
Voilà une forme d'"exit" qu'il approuve à 100%. La forme du djihad. Pour les autres bien sûr. Faites ce que je dis... Voilà déjà un point que vous avez en commun.

"Quant à la question des mœurs, bonnes ou mauvaises, elle ne m’intéresse pas tant que l’on ne se trouve pas dans des situations de contrainte."
Vraiment? Cette question ne vous intéresse pas? Vous n'avez pas peur des contradictions. Qui donc a parlé de "vulgarité ambiante" et de "résistance" à celle-ci:
"un acte de résistance à la vulgarité ambiante."
Et donc voilà un autre point que vous partagez avec HR. La morale (vulgaire) de nos sociétés.

"Contrairement à vous, Monsieur Ramadan n’a jamais prétendu que j’étais manipulée"
Ben non, il n'est pas aussi stupide pour vous l'annoncer. Il se contente de le faire.

"contrairement à vous, il me concède le droit de penser par moi-même, alors ?"
C'est vraiment une manie chez vous de faire les questions et les réponses. Où vous ai-je interdit de penser? Quand je vous dis que je ne suis pas d'accord avec vous, je vous interdis de penser? Quand je vous mets devant vos contradictions et vos valeurs à géométrie variable, je vous interdis de penser? Quand je critique votre apologie de représentants d'une idéologie totalitaire et mortifère, je vous interdis de penser? Je me contente de relever certains faits qui découlent de vos écrits.

"Lequel est le plus macho des deux ?"
HR sans aucun doute. La compagne qui partage ma vie est libre de travailler, de sortir quand elle veut, où elle veut. Je lui fais totalement confiance et ne la contrôle pas. Elle fait partie - selon HR - de ces femmes qui sont comme une pièce de deux balles. Alors lequel est le plus macho? A part ça vous ramenez tout à votre petite personne. Comment cela s'appelle-t-il? Ah zut, vous allez encore me dire que je vous interdis de penser si je vous le dis...

"Comme vous, lorsqu’un crime, dit « d’honneur » est commis où que ce soit dans le monde, je suis révoltée "
Sans aucun doute, sans aucun doute, mais quand une certaine personne cloître sa femme à la maison vous êtes éperdue d'admiration. Ces crimes d'honneur qui sont une marque de fabrique - pas seulement il est vrai - des pays où sévit l'islam dans l'une des ses versions les plus rétrogrades, comme à Gaza contrôlé par le Hamas filiale des Frères musulmans que vous admirez tant:
http://www.europe-israel.org/2014/12/gaza-huit-fois-plus-de-crimes-dhonneur-quen-afghanistan/
Et justement à propos de macho:
"Selon la loi palestinienne qui prend sa source dans la Shariah (article 340), les tueurs ne sont soumis à aucune sanction.
«Celui qui découvre sa femme ou une parente en train de forniquer et la tue,
Blesse l’une ou les deux protagonistes, est exempté de toute peine »"
C'est pas macho, ça?
Et mon petit doigt m'a dit que vous n'en avez jamais parlé avec HR. Alors votre révolte à deux balles... Votre révolte aurait pu commencer par ne pas faire l'apologie des Frères musulmans. Bref je constate qu'aucune contradiction ne vous fait peur.

"je ne me sens pas non plus l’âme d’un Georges Bush, prêt à aller imposer ses valeurs, à coup de bombes, à ceux qui n’en veulent pas et qui ne nous doivent rien."
Mais personne ne vous demande ça. Et je comprends que vous n'ayez pas les moyens d'imposer vos valeurs qui sont tellement à géométrie variable.

"Simplement, parce que, dans un Etat de droit, la liberté d’expression est une valeur protégée, que l’islamophobie ambiante présage le pire, que notre société est loin d’être parfaite et que Monsieur Ramadan œuvre dans le dévouement."
Oui dans le dévouement à une organisation qui prône une idéologie totalitaire qu'HR a revendiqué dans une interview avec Caroline Fourest. Je ne suis pas sûr que l'apologie d'une idéologie totalitaire et d'une organisation terroriste relève de la liberté d'expression. Et ce que vous appelez "islamophobie", ne doit-il pas bénéficier de la liberté d'expression que vous revendiquez? Décidément, aucune contradiction ne vous effraie: liberté d'expression pour vous, mais dénonciation d'une prétendue "islamophobie". Il est légitime de dénoncer un idéologie totalitaire. C'est même une oeuvre de salubrité publique.

"Vous parlez de fascination, de séduction pour discréditer ma pensée en la transposant sur le plan des sentiments…"
Encore et toujours les questions et les réponses. Nul sentiment, puisqu'il s'agit de fascination et de séductions intellectuelles. La manière dont vous en parlez ne laisse aucun doute.

"Peu élégant, le procédé ne discrédite que vous."
Sur ce blog et ailleurs du reste, je n'ai aucun doute sur la personne discréditée. En fait vous admirez et faites l'éloge d'une personne qui vous traite de prostituée par sa métaphore à deux balles. J'en conclus que vous n'avez aucun amour-propre. Égocentrique, mais aucun amour-propre. Ce n'est apparemment pas incompatible. Zut, je l'ai dit.

Je relève en outre dans votre apologie:
"Hani Ramadan a beau expressément relever la portée avant tout dissuasive de la sanction, qui est pratiquement irréalisable, car elle nécessite la déposition de quatre témoins oculaires, les dés sont pipés."
Et quand il y a effectivement 4 témoins qui déposent sous serment, on fait quoi? Bien sûr quand on est dans la fascination béate, on ne pense pas à poser ce genre de question. Et puis la question est tellement plus facilement réglée par le crime d'honneur quand l'assassin ne risque strictement rien. Charia oblige.

Écrit par : Charles | 18/06/2016

A Madame Calendula,
- Merci de votre analyse qui recentre le débat. A condition d’être curieux, interagir avec Monsieur Ramadan est très facile. Il suffit de prendre contact avec lui. Je ne bénéficie d’aucun accès privilégié.
- Même s’il y fait face sans se démonter, les attaques dont cet imam fait l’objet relèvent d’un lynchage verbal souvent simpliste et réducteur. Lorsque je vois un individu seul face à une foule, j’ai naturellement tendance à m’élever contre cet élan collectif, quitte à exprimer mes désaccords à l’intéressé face à face.
- Contrairement à vous, je ne suis pas sûre qu’il faille préserver à tout prix les adolescents des polémiques ambiantes. En l’espèce, une table ouverte, avec éventuellement un membre de « Riposte laïque », aurait probablement été plus appropriée.
A Monsieur Charles.
- Monsieur Ramadan, ne cesse de rappeler que le djihad représente l’effort que l’on fait contre soi-même, pour s’améliorer et il condamne sans appel les adhésions à Daech.
- Lorsque je parle de vulgarité, je songe, comme G. Vuillonnet, au tas de M**** financé par les contribuables, aux émissions de téléréalité qui ne font pas avancer l’humanité. La vulgarité dépasse largement la question des mœurs, mais je vous concède avec plaisir que l’hypocrisie rencontrée dans maints pays arabes, est pire.
- Concernant le statut de la femme recluse chez elle, sur le fond je suis totalement d’accord avec vous, si ce n’est pas son choix, et j’ai applaudi en voyant des féministes tunisiennes monter aux barricades. Mais au nom de quoi imposer nos critères féministes au monde entier ? Lors d’un voyage dans le sud de la Tunisie, une jeune femme m’a dit : « Je ne travaille pas avec mon frère au bazar, car ce serait très désagréable pour moi d’être exposée à interagir avec n’importe qui». Sur le moment, j’étais sidérée, convaincue que cette femme subissait une aliénation particulièrement dégradante. Néanmoins, qui suis-je pour lui dicter sa manière de vivre ? C’est cet européocentrisme spontané, digne suite du colonialisme, que je trouve nauséabond.
- Ce que pensent de moi les personnes qui ne sont pas des proches ou des amis m’indiffère absolument. En prenant la parole dans une démocratie multiculturelle, on déplaît forcément à certains.
- Heureusement, nous bénéficions de lois pénales, civiles et administratives qui constituent autant de limites aux débordements des individus. Alors, sobrement, contentons-nous de constater que la loi n’a pas été violée et que Monsieur Ramadan, Monsieur Charles et moi-même, nous avons le droit de ne pas être d’accord et de l’exprimer dans les limites prescrites par le droit.

Écrit par : Yvonne Bercher | 18/06/2016

Quelle est la position de Hani Ramadan par rapport à la loi des hommes, aux lois des différents cantons, de la Confédération, de tous les Etats européens?

Voici la grande question qui devrait lui être posée. A votre avis, quelle sera sa réponse? Bien entendu, il ne vous le dira pas de but en blanc, il n'avouera pas que c'est la loi d'Allah qu'il veut voir appliquer, car il sait qu'à ce moment-là, il est en contradiction totale avec la Convention européenne des droits de l'homme. L'article 17 de la CEDH stipule:

Article 17 – Interdiction de l'abus de droit

Aucune des dispositions de la présente Convention ne peut être interprétée comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu, un droit quelconque de se livrer à une activité ou d'accomplir un acte visant à la destruction des droits ou libertés reconnus dans la présente Convention ou à des limitations plus amples de ces droits et libertés que celles prévues à ladite Convention.

Rappelez-vous que la Cour Européenne des Droits de l'Homme a déclaré la charia incompatible avec la démocratie et la liberté d'expression à deux reprises, en 2001 et en 2003.



"Monsieur Ramadan, ne cesse de rappeler que le djihad représente l’effort que l’on fait contre soi-même, pour s’améliorer et il condamne sans appel les adhésions à Daech."

C'est foncièrement faux! C'est de la poudre aux yeux pour les idiots utiles de l'islam. Le jihad, c'est principalement la guerre, celle qui fait couler le sang, celle qui permet de faire des prisonniers et de les mettre en esclavage, celle qui permet aux heureux vainqueurs d'avoir des femmes et de les labourer, c'est le même schéma en ce qui concerne les épouses.

http://gpii.precaution.ch/index.php?s=jihad

"Que font les Musulmans modérés des preuves indubitables que les terroristes jihadistes oeuvrent bien dans le cadre des traditions islamiques classiques et se basent sur le Coran et sur l’exemple de Mahomet pour exhorter leurs coreligionnaires à combattre les infidèles ? Ont-il explicitement et définitivement rejeté les enseignements des jihadistes comme incompatibles avec l’Islam du XXe siècle ? Ont-ils confronté et réfuté l’exégèse jihadiste du Coran et de la Sunna ? Ont-ils présenté une vision alternative de l’Islam suffisamment convaincante pour rivaliser avec « le pur Islam » des jihadistes dans la lutte mondiale pour emporter l’opinion des Musulmans ?

De manière générale, la réponse à toutes ces questions est non. Au lieu de cela, les Musulmans « modérés » ont inventé l’ « islamophobie »."


Un ouvrage à lire:

http://precaution.ch/wp/?p=439

"Ce livre — Le Jihâd: les textes fondateurs de l’Islam face à la modernité — réalise une parfaite symbiose entre un travail strictement académique, dont il garde la rigueur de l’argumentation, le sérieux des sources et le contrôle par des pairs chevronnés, et un ouvrage de vulgarisation, dont il a le langage fluide, les idées claires et le choix pertinent, toujours éclairant, jamais digressant, des éléments présentés.

Pour permettre de comprendre les causes de l’agressivité actuelle du monde musulman ainsi que les formes, si souvent terroristes, que celle-ci revêt, Johan Bourlard (licencié en histoire, licencié en traduction, master en sciences des religions, orientation islam) emmène le lecteur le long des principales étapes de l’histoire du prophète, telle qu’elle est révélée par les textes sacrés islamiques, et en indique à chaque fois le contexte essentiel, avec des citations tirées des meilleurs ouvrages français sur le sujet.

[...]"


Un autre document pour ceux qui sont intéressés par le jihad et veulent confronter les mensonges de Hani Ramadan aux textes fondateurs de l'islam et à leurs exégèses.

http://sami-aldeeb.com/medias/2016/02/jihadamazon-1.pdf

Écrit par : G. Vuilliomenet | 18/06/2016

@ Yvonne Bercher,

Merci pour votre réaction, qui permet de mieux comprendre votre position.

Il me semble qu'il reste malgré tout à dire quelque chose au sujet des adolescents dans le cadre scolaire et du fait qu'un imam soit invité dans une école par une enseignante n'ayant pas averti ses supérieurs hiérarchiques. Elle n'a pas cette liberté-là !
L'enseignante devait connaître le règlement et Monsieur Ramadan également. Ils ont décidé de passer outre. Il n'est pas scandaleux ni hystérique d'exprimer sa désapprobation face à ce passage en force, difficile à ignorer.
Il ne s'agit pas en premier lieu d'intolérance face à M. Ramadan, car le problème est ailleurs.
L'enseignement du "fait religieux" à l'école est une patate chaude et il est possible que vous ne soyez pas au courant des débats en cours, qui dépassent de loin la seule problématique de l'islam.

Comme vous, je pense que les élèves peuvent participer et réagir aux débats d'actualité et ils interpellent d'ailleurs les enseignants ( dont j'ai été) à leur sujet.
J'ai vécu cela, par exemple, au moment des événements de Charlie Hebdo. Les élèves étaient bouleversés et se posaient beaucoup de questions. On se parlait en petit comité, je donnais la parole à tour de rôle et cadrais le tout. Ce genre de débat est très riche et permet d'affirmer des principes très importants, tant au sujet de la forme du débat que du fond. On peut aussi dire qu'on ne comprend pas tout, ne pas prendre de position unilatérale, laisser certaines questions ouvertes.
Si on fait intervenir des personnes extérieures ( et à fortiori un responsable religieux), la configuration est toute autre. De plus, si cela se passe en fin d'année, il est difficile de reprendre le sujet, d'approfondir le débat.

Je comprends l'idée que l'on puisse prendre la défense d'une personne qui se retrouve sous le feu de la critique, mais parfois l'excès dessert une cause. Les termes "hystérie institutionnelle", "climat d'intolérance sidérant" " stigmatiser à vie" etc placent votre plaidoyer à un niveau très émotionnel et cela n'aide pas à clarifier les enjeux.
Le contexte scolaire genevois ne vous est peut-être pas connu ? Il me semble que vous avez réagi comme si on empêchait le seul Hani Ramadan d'intervenir en classe, alors qu'aucun prêtre, rabbin, pasteur, pope, imam ne peut entrer en classe.
On peut le regretter, mais la dure loi est la même pour tous.

Écrit par : Calendula | 18/06/2016

C'est comme si ces épaves d'un islam usé et moribond servait les politiques européens.

Epiloguer sur de telles thématiques ne peux que favoriser des abaissement de l'esprit, simplifiez, simplifiez, il en restera toujours du "moins" et ainsi va la déchéance vers son bastion grisâtre.

Que les genevois n'inquiète pas, ils l'auront leur attentat sanglant, et si, tel n'est pas le cas, ce que je ne peux que souhaiter, ils auront tout fait pour que ça arrive, enfin, pas tous les genevois !

Écrit par : Corto | 18/06/2016

Madame Bercher,
"- Même s’il y fait face sans se démonter, les attaques dont cet imam fait l’objet relèvent d’un lynchage verbal souvent simpliste et réducteur. Lorsque je vois un individu seul face à une foule, j’ai naturellement tendance à m’élever contre cet élan collectif, quitte à exprimer mes désaccords à l’intéressé face à face."
L'intéressé se rit de vous et de votre naïveté. Quant à être seul, vous me faites rire. Il a toute l'organisation des frérots avec lui. HR en victime, on aura tout vu. C'est le monde à l'envers. Vous prenez la défense d'une personne qui vous traite de prostituée. Aucune dignité.

"- Contrairement à vous, je ne suis pas sûre qu’il faille préserver à tout prix les adolescents des polémiques ambiantes. En l’espèce, une table ouverte, avec éventuellement un membre de « Riposte laïque », aurait probablement été plus appropriée."
Comme si HR n'avait pas "table ouverte" dans les médias pour diffuser sa propagande pro charia.

"- Monsieur Ramadan, ne cesse de rappeler que le djihad représente l’effort que l’on fait contre soi-même, pour s’améliorer et il condamne sans appel les adhésions à Daech."
Quelle naïveté! Ca, c'est le grand djihad qui sert à masquer le petit djihad, considéré comme le 6me pilier de l'islam. Bien sûr qu'il condamne Daech! Comme s'il n'y avait que Daech en Syrie. (Hafez El-Assad s'était débarrassé des frérots. Al-Sissi vient de faire de même en Égypte. Curieusement on le reproche au dirigeant Syrien, mais on félicite le dirigeant égyptien...) Mais il ne condamne pas les départs pour la Syrie sous couvert d'"aide humanitaire". On sait ce que cette rhétorique recouvre:
«ce n'est pas mal de se rendre en Syrie pour accomplir l'aide humanitaire et au niveau de sa personne».
Une fois de plus vous méconnaissez les prises de positions de cette personne alors même que vous le reprochez à vos contradicteurs. D'ailleurs je me demande depuis combien de temps vous "connaissez" (si mal) cette personne.

"- Lorsque je parle de vulgarité, je songe, comme G. Vuillonnet, au tas de M**** financé par les contribuables, aux émissions de téléréalité qui ne font pas avancer l’humanité. La vulgarité dépasse largement la question des mœurs, mais je vous concède avec plaisir que l’hypocrisie rencontrée dans maints pays arabes, est pire."
Parce que la charia fait avancer l'humanité peut-être? Ah oui, en effet, il n'y aurait plus de "vulgarité". Mais par exemple la condamnation à la prison et à mille coups de fouets des athées. Puisque vous faites l'éloge des Frères musulmans, vous préférez visiblement la charia aux émissions de téléréalité. Pour moi, c'est le comble de la vulgarité.

"- Concernant le statut de la femme recluse chez elle, sur le fond je suis totalement d’accord avec vous, si ce n’est pas son choix, et j’ai applaudi en voyant des féministes tunisiennes monter aux barricades. Mais au nom de quoi imposer nos critères féministes au monde entier ?"
Et moi qui croyais que vous étiez contre les contraintes! Maintenant vous les justifiez!

"Lors d’un voyage dans le sud de la Tunisie, une jeune femme m’a dit : « Je ne travaille pas avec mon frère au bazar, car ce serait très désagréable pour moi d’être exposée à interagir avec n’importe qui». Sur le moment, j’étais sidérée, convaincue que cette femme subissait une aliénation particulièrement dégradante."
Oui, l'aliénation d'une idéologie totalitaire qui considère les femmes comme des objets et les contraints à rester claquemurées.

"Néanmoins, qui suis-je pour lui dicter sa manière de vivre ? C’est cet européocentrisme spontané, digne suite du colonialisme, que je trouve nauséabond."
Bref, au nom du relativisme culturel, vous êtes prête à justifier tous les esclavages. Vous n'avez aucune idée des souffrances des femmes en pays d'islam. Et visiblement aucune empathie, hormis un premier mouvement d'égarement. Vous êtes allée en Tunisie comme touriste, comme une "suite du colonialisme", vous n'avez pas vécu comme une femme tunisienne, ni éprouvé ce qu'elles peuvent éprouver à longueur d'année. C'est votre comportement de touriste qui est nauséabond. Si vous saviez à quoi rêvent les jeunes filles nord-africaines... mais cette question ne vous effleure même pas.

"- Ce que pensent de moi les personnes qui ne sont pas des proches ou des amis m’indiffère absolument. En prenant la parole dans une démocratie multiculturelle, on déplaît forcément à certains."
Profitez! Dans un pays sous charia les fanatiques s'en prendraient physiquement à vous.

"- Heureusement, nous bénéficions de lois pénales, civiles et administratives qui constituent autant de limites aux débordements des individus. Alors, sobrement, contentons-nous de constater que la loi n’a pas été violée et que Monsieur Ramadan, Monsieur Charles et moi-même, nous avons le droit de ne pas être d’accord et de l’exprimer dans les limites prescrites par le droit."
En faisant l'éloge - et quel éloge! - de HR et des Frères musulmans, ce sont ces lois que vous bafouez. Et quand HR fait l'éloge du Hamas ou tient des propos antisémites, il n'est pas sûr qu'il ne viole pas la loi. Et la question est également ouverte du non-respect de la loi par sa présence dans une salle de classe. Dommage de se trouver avec des gens qui font preuve de tant de laxisme comme on l'a vu avec la récente histoire bâloise.

Plus je lis vos prises de position, plus je constate une sorte de schizophrénie. Ou de masochisme. Ou les deux à la fois. Par le fait que vous faites l'éloge d'une idéologie qui vous interdit cette liberté d'expression là où elle est la loi. Profitez tant qu'il est temps.

Écrit par : Charles | 19/06/2016

Il me semble opportun de rappeler, dans ce contexte, un épisode malheureux , remontant à 1993 :

L'interdiction de jouer une pièce de ce même Voltaire, évoqué plus haut.
"Le Fanatisme ou Mahomet le prophète" a été interdite, suite à des pressions et des actions qui vont à l'encontre des principes voltairiens.

C'est une histoire qui a ouvert les yeux de beaucoup de personnes à Genève.
On pourrait l'oublier, si les tentatives de culpabilisation, les accusations d'intolérance et cette idée que les défenseurs de la laïcité chercheraient à étouffer un débat nécessaire ne refaisaient pas surface.

Si l'on lit les documents donnés en lien, on ne retrouve pas le nom de Hani Ramadan et je ne commettrai pas l'erreur du loup de La Fontaine, qui dit : "Si ce n'est toi, c'est donc ton frère. "

Il s'agit juste de rappeler que toute cette problématique ne date pas de mai 2016. La liberté d'expression est un des principes les plus précieux, mais aussi des plus fragiles. Ce n'est pas une couverture que l'on peut tirer à soi, lorsqu'une frilosité intervient.
Elle est encadrée par la loi et pour finir, c'est la meilleure des garanties pour qu'elle ne soit pas galvaudée ou étouffée.

www.lemonde.fr/.../une-fatwa-contre-voltaire-par-herve-loichemol_741217_3232.ht...

www.prochoix.org/cgi/blog/.../1171-tariq-ramadan-ment-sur-la-piece-de-voltaire

Écrit par : Calendula | 19/06/2016

Car les chefs de file sont précédés par leurs "idéologues" !

Un tiers de fondamentalistes islamistes parmi les immigrés turcs en Allemagne !

Un sondage récent réalisé par l’Université de Munster auprès de plus 1.200 immigrés turques de 1ère, 2nde et 3ème génération, montre que les facteurs économiques sont loin d’être déterminants pour la question de l’intégration des populations musulmanes.

L’Allemagne est un pays prospère qui connait peu de chômage et a pu procurer de bonnes perspectives économiques aux immigrés turcs et en particulier à leurs enfants et petits-enfants.

D’ailleurs, l’étude montre que, dans l’ensemble, les immigrés turques ne se considèrent pas défavorisés par rapport à la société d’accueil mais estiment au contraire participer équitablement à la prospérité du pays (dans la même proportion que la population-souche). Neuf sur dix se « sentent bien » en Allemagne, un pays auquel ils se disent attachés à 87%. On pourrait donc penser que l’Allemagne a plutôt bien réussi l’intégration de quelques millions d’individus d’origine turques grâce à son dynamisme économique.

L’absence de perspectives économique étant souvent l’argument avancé en France pour expliquer et excuser la prévalence de croyances et de pratiques contraires aux valeurs de la République, on aurait pu s’attendre à ce que les populations d’origine turque soient assimilées et aient le même « système de pensées » que la population-souche allemande.

Nous en sommes encore loin…
Les enfants et petits-enfants d’immigrés semblent montrer une plus grande affirmation de leur différence culturelle que la génération qui a effectivement immigré en Allemagne.

Alors que 72% des immigrés de 1ère génération pensent qu’il faille s’adapter à la culture allemande, ils ne sont plus que 52% parmi les immigrés de 2nde et 3ème génération à le penser. Et 86% de ces derniers (contre 67% des immigrés de première génération) considèrent que pour bien s’intégrer, il est essentiel d’être conscient et fier de ses origines.

Pratique religieuse en baisse ; religiosité en hausse.

La pratique religieuse faiblit parmi la 2ème ou 3ème génération : 35% déclarent prier plusieurs fois par jour contre 55% pour les immigrés de 1ère génération. 23% disent aller au moins une fois par semaine à la mosquée contre 32% pour la 1ère génération.

Pourtant, les immigrés de 2ème et 3ème génération sont plus nombreux à se considérer « religieux » que leurs parents ou grands-parents, ceux-là même qui ont immigrés en Allemagne : 72% contre 62%

Si 86% d’entre eux ont une attitude positive à l’égard des personnes « d’origine allemande » et 80% à l’égard des chrétiens, ce taux baisse à 49% quand il s’agit des juifs ou des athéistes.

Des pratiques religieuses traditionnelles qui perdurent…
23% considèrent qu’il ne faille pas serrer la main d’une personne de l’autre sexe, (1ère génération : 27% ; 2ème et 3ème génération : 18%)

33% considèrent que les femmes doivent porter le voile (respectivement 39%, 27%)
31% des femmes déclarent porter le voile (respectivement 41%, 21%)
Le niveau élevé de religiosité se traduit aussi par une prévalence très significative de croyances fondamentalistes.

Pour 47% d’entre eux, les préceptes de l’Islam sont plus importants que les lois du pays dans lequel ils vivent (1ère génération : 57% ; 2ème et 3ème génération : 36%)

32% souhaitent revenir à l’ordre social de Mahomet (respectivement 36% et 27%)
50% estiment que l’Islam est la seule « vraie religion » (respectivement 54% et 46%)

36% estiment que seul l’Islam peut résoudre les problèmes de notre époque (respectivement 40% et 33%)

Les chercheurs, effrayés par les résultats de leur étude, cèdent au « politiquement correct »

Face à ces ratios très élevées, les chercheurs en charge de l’étude ont pris le parti de ne considérer comme « fondamentaliste » que les individus adhérant aux quatre propositions, c’est-à-dire 13%.

Personnellement, j’aurais tendance à considérer sur la base des réponses aux quatre questions précitées que le pourcentage de fondamentalistes religieux si situe davantage autour de 40% pour la génération qui a immigré en Allemagne et de 30% pour leurs enfants et petits-enfants.

Si cela restait à démontrer : L’Islam agit comme un puissant frein à l’intégration
Ce sondage montre très clairement que, malgré les très nombreux exemples de réussite sociale et d’assimilation des immigrés de 2ème et 3ème génération et les remarquables personnalités issues de l’immigration turque dans la politique, l’économie, le sport et la culture en Allemagne, l’intégration reste un challenge, même après plusieurs générations.

La tendance est « globalement positive » pour paraphraser un homme politique français que la plupart des lecteurs de cet article n’ont pas connu. En effet malgré un phénomène de réaffirmation culturelle des générations nées en Allemagne, les pratiques et croyances fondamentalistes sont sur le repli. Mais ce repli est lent, et la prévalence de l’intégrisme religieux chez les immigrés de première génération est plus important que l’on aurait pu le croire. Le point de départ de la « courbe de l’intégrisme » est très haut et ne baisse que très lentement d’une génération à l’autre. Voilà la réalité que les chercheurs ont eu du mal à admettre dans leurs conclusions. Et pour cause…

L’étude n’est pas de bon augure pour la tâche monumentale d’intégration que la société allemande devra accomplir dans les années à venir.

En effet, nous devons garder à l’esprit que l’immigration turque s’est étalée sur un demi-siècle, et qu’un bon nombre de ces immigrés provenaient des couches sécularisées de la société turque. Grâce à Atatürk, la Turquie est un des rares pays musulmans, où un large pan de la société peut être considéré comme « non-religieux ».

A ce regard, il est difficile d’être optimiste quant à l’intégration d’un million d’immigrés (plus regroupement familial), arrivés en l’espace d’une seule année et provenant du Moyen-Orient, d’Afrique du Nord et de la corne de l’Afrique. Autant sur le plan de la langue, du degré de religiosité et des attitudes sociales qui en découlent, le pari pris par le gouvernement allemand en accueillant plus d’un million de migrants musulmans parait inconscient.

Au regard de l’étude mené auprès des immigrés turcs, il est à craindre que la pensée fondamentaliste soit majoritaire parmi les « nouveaux migrants ».
Parallèlement, la société allemande est moins apte que par le passé à assimiler ces populations. Le regroupement massif des migrants dans les quartiers qui ont déja un taux élevé de musulmans est non seulement en train de faire le lit du communautarisme mais risque fort d’avoir un effet de réislamisation des immigrés turcs de 1ère, 2ème et 3ème génération qui se trouvaient sur la voie de l’assimilation.

Contrairement aux assurances de la chancelière allemande (« Wir schaffen das !», « On y arrivera ! »), un échec est bien plus qu’une possibilité. Ses conséquences seraient dramatiques pour l’Allemagne et l’Europe.
Je vous invite également à lire l’article de Elia Lessing qui a traité le sujet sous un autre angle

Écrit par : Corto | 19/06/2016

Sérions les questions. Les atteintes à la liberté dépourvues de base légale ne sont pas acceptables et parmi les prérogatives de l’individu existe celle de choisir sa religion, même en se montrant conservateur. Ne dénions pas ce droit à Monsieur Ramadan, au nom de notre conception de la liberté. Même si je ne partage pas son traditionalisme, rien ne me permet de le discréditer. L’action désintéressée de Hani Ramadan représente une mise en question du mercantilisme ambiant, qui créé une culture du besoin au lieu d’apaiser l’individu. En proposant un idéal, auquel personne n’est contraint d’adhérer, Hani Ramadan pousse à réfléchir à des questions essentielles. A ce titre-là, je l’estime respectable, même s’il me faut une fois de plus rappeler que j’entends vivre, ici et maintenant, dans une société qui permette à l’individu de ne pas rendre de comptes sur ses choix privés.
Si certains estiment que Monsieur Ramadan fait l’apologie du crime, qu’ils saisissent les tribunaux et on verra bien ce que la justice décide. Je rappelle que la CEDH à Strasbourg, a déjà une fois donné raison à M. Ramadan contre la Suisse. Idiotie ou cécité ?
Quant au sempiternel reproche de la séduction, je le trouve étonnant. Austère, d’une sobriété résolue, dédaigneux de tout artifice, distant avec les femmes, Hani Ramadan, ne représente pas à mes yeux le dandy si envoûtant qu’on en oublierait le fond de son message.
Je m’élève contre le fait qu’on lui fasse porter ce qui ne lui appartient pas et je constate que le simple énoncé de son nom porte une charge symbolique incroyable : il n’a jamais demandé l’application de la charia en Suisse et s’est toujours élevé contre le terrorisme.
Quant à @ Charles, omniscient, je constate avec amusement qu’il a soudain émigré à l’intérieur de la tête de Monsieur Ramadan pour savoir exactement ce cet imam pense de moi ; et le voici qui pénètre ensuite dans la tête des femmes nord-africaines. Lesquelles ? Quel voyage extraordinaire ! Serait-il médium ?
Je parle de Hani Ramadan et non de l’ensemble de la confrérie des Frères musulmans, mouvance au moins aussi hétérogène que l’UDC. Ne dérivons pas svp.
Par ailleurs, je prends note que, pour Monsieur Charles, toute aide humanitaire au peuple syrien est a priori suspecte : laissons crever des centaines de milliers d’individus… peut-être que pour lui, ce n’est pas grave, …ils sont musulmans.
Effectivement, pour chacun, la notion de dignité, d’honneur, recouvre des réalités différentes. Est-ce la découverte du week-end ? Si ce n’était pas le cas, nous ne serions pas en train de débattre depuis deux jours.
A @ Calendula : je ne suis effectivement pas au courant de la réglementation des visites d’intervenants extérieurs à l’école publique et des compétences de chacun. Si l’enseignante en question a pris une initiative qui outrepassait ses prérogatives, il est effectivement normal qu’elle rende des comptes.
Sur le fond, je trouve dommage que la laïcité s’oriente de plus en plus vers sa conception française, qui est très agressive, mais si c’est démocratiquement décidé, il n’y aura qu’à en prendre acte.
Quant à la pièce de Voltaire pour laquelle les subventions n’avaient pas pu être votées en 1993, je m’en souviens très bien et je crois même que j’avais écrit une lettre de lecteur pour le déplorer !
Enfin, merci pour le nécessaire recentrage des sources citées.

Écrit par : Yvonne Bercher | 19/06/2016

Madame Calendula,

Merci pour ce rappel. Qui montre la lâcheté des autorités concernées de l'époque. Liberté d'expression bâillonnée. Cette liberté d'expression dont profitent des apologistes d'une idéologie totalitaire. Alors qu'au nom de leur idéologie ils refusent cette liberté à ceux qui ne pensent pas comme eux.

Ce rappel nous montre qui nous ment:
"Le jour du vernissage précédant la lecture [de la pièce de Voltaire à Saint-Genis-Pouilly], devant trente à quarante personnes médusées, Hafid Ouardiri débarque pour faire son show. Comme Ramadan, il nie toutefois avoir demandé l'interdiction de la lecture. Le maire, qui s'y attendait, montre la lettre écrite par Ouardiri... qui prouve le contraire."

Maintenant nous pouvons trouver cette pièce de Voltaire en libre accès:
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k723899

Je conseille de lire l'avis de l'éditeur et la lettre au roi de Prusse. Tout est dit.
Messieurs les censeurs, vous en voilà pour vos frais.

Cette madame Bercher avait déjà commis un article en faveur d'un livre du frère cadet:
http://www.lescahiersdelislam.fr/Tariq-Ramadan-L-islam-et-le-reveil-arabe_a469.html

Bref, ce n'est qu'une propagandiste des frérots qu'il convient de dénoncer comme telle. A se demander quelle est la nature réelle de sa relation avec les frérots.

A noter que pour quelqu'un qui dénonce la "suite du colonialisme, qu['elle] trouve nauséabond", ses multiples séjours touristiques dans les pays arabes ne sont que cette suite du colonialisme qu'elle sait si bien trouver nauséabond. On imagine l'européenne éprise d'exotisme, mais incapable d'un séjour de plusieurs années dans un de ces pays. Pour y vivre leur réalité au quotidien. Premier "séjour": quinze jours au Maroc.

Écrit par : Charles | 19/06/2016

Madame Bercher,
Vous touchez le fond.
"Sérions les questions. Les atteintes à la liberté dépourvues de base légale ne sont pas acceptables et parmi les prérogatives de l’individu existe celle de choisir sa religion, même en se montrant conservateur."
HR refuse aux musulmans le droit de changer de religion. Du reste l'islam n'est pas une religion: en premier lieu c'est une idéologie politique totalitaire de conquête du pouvoir.

"Ne dénions pas ce droit à Monsieur Ramadan, au nom de notre conception de la liberté."
Dénions ce droit à HR au nom de sa conception de l'absence de liberté sous l'islam.

"Même si je ne partage pas son traditionalisme, rien ne me permet de le discréditer."
Ca, on avait compris. Vous vous répétez. Fascination béate et stupide.

"L’action désintéressée de Hani Ramadan représente une mise en question du mercantilisme ambiant, qui créé une culture du besoin au lieu d’apaiser l’individu. En proposant un idéal, auquel personne n’est contraint d’adhérer, Hani Ramadan pousse à réfléchir à des questions essentielles. A ce titre-là, je l’estime respectable, même s’il me faut une fois de plus rappeler que j’entends vivre, ici et maintenant, dans une société qui permette à l’individu de ne pas rendre de comptes sur ses choix privés."
Bref, vous faites une nouvelle fois l'éloge de quelqu'un qui propose une société qui ne permet pas à l'individu de ne pas rendre compte de sa vie privée. Une société qui contrôle votre vie sexuelle. Donc pour vous une personne qui aime la mort autant que nous aimons la vie est "respectable". Cela en dit long sur vos valeurs. Ou leur absence.

"Si certains estiment que Monsieur Ramadan fait l’apologie du crime, qu’ils saisissent les tribunaux et on verra bien ce que la justice décide. Je rappelle que la CEDH à Strasbourg, a déjà une fois donné raison à M. Ramadan contre la Suisse. Idiotie ou cécité ?"
Les deux. La CEDH a aussi dit que la charia est incompatible avec la démocratie.

"Quant au sempiternel reproche de la séduction, je le trouve étonnant. Austère, d’une sobriété résolue, dédaigneux de tout artifice, distant avec les femmes, Hani Ramadan, ne représente pas à mes yeux le dandy si envoûtant qu’on en oublierait le fond de son message."
Vous le faites exprès. Séduction intellectuelle ai-je précisé. Vous le confirmez par vos propos ici-même.

"Je m’élève contre le fait qu’on lui fasse porter ce qui ne lui appartient pas et je constate que le simple énoncé de son nom porte une charge symbolique incroyable : il n’a jamais demandé l’application de la charia en Suisse et s’est toujours élevé contre le terrorisme."
En soutenant une organisation terroriste, le hamas, succursale des Frères musulmans, il soutient le terrorisme que pratique cette organisation. Il demande l'application de la charia partout.
https://www.youtube.com/watch?v=7HPxjk9l0Dg
Encore un exemple parlant et très clair de son idéologie politique totalitaire. Sauf pour les gens obtus.

"Quant à @ Charles, omniscient, je constate avec amusement qu’il a soudain émigré à l’intérieur de la tête de Monsieur Ramadan pour savoir exactement ce cet imam pense de moi ;"
Amusez-vous. Oui, je le sais exactement. Votre naïveté est incommensurable.

" et le voici qui pénètre ensuite dans la tête des femmes nord-africaines. Lesquelles ? Quel voyage extraordinaire ! Serait-il médium ?"
Par expériences vécues. Tout simplement. Je vois que vous ne les connaissez pas, vous la touriste néocoloniale.

"Je parle de Hani Ramadan et non de l’ensemble de la confrérie des Frères musulmans, mouvance au moins aussi hétérogène que l’UDC. Ne dérivons pas svp."
Encore une plaisanterie quand votre article s'intitule: "Les Frères musulmans rayonnent dans la Cité de Calvin". Comme si les frérots n'étaient pas les héritiers directs d'El-Banna, le fondateur des FM, le lâche qui a fui son pays.

"Par ailleurs, je prends note que, pour Monsieur Charles, toute aide humanitaire au peuple syrien est a priori suspecte : laissons crever des centaines de milliers d’individus… peut-être que pour lui, ce n’est pas grave, …ils sont musulmans."
Pure malveillance de votre part. Ai-je parlé de "toute aide"? Vos a priori malfaisants vous font oublier les chrétiens qui se font massacrer, violer, réduire en esclavage. Il faut être de totale mauvaise foi pour croire qu'un individu qui part seul en Syrie, à travers les filières djihadistes, part pour de l'"aide humanitaire".

"Effectivement, pour chacun, la notion de dignité, d’honneur, recouvre des réalités différentes. Est-ce la découverte du week-end ? Si ce n’était pas le cas, nous ne serions pas en train de débattre depuis deux jours."
Oui, en effet, pour l'islam l'"honneur" se situe en dessous de la ceinture. Quant à la dignité, il n'y a aucune "dignité" à propager une idéologie totalitaire, ni à faire l'éloge de ceux qui la propage. C'est même totalement indigne.

Vous défendez un relativisme indéfendable quand il fait la promotion du fanatisme.

Mais continuez donc à débiter vos sottises. Tous les lecteurs ont déjà compris qui vous êtes.

Écrit par : Charles | 20/06/2016

Sur Tariq Ramadan, il y a cette vidéo. A un moment donné on y fait mention du frérot mais sans vraiment bien savoir s'il est impliqué. On y parle aussi de cette fameuse pièce que nos lâches "zélites" ont préféré censurer.

https://www.youtube.com/watch?v=OtYQ-r25nbI

Écrit par : G. Vuilliomenet | 20/06/2016

Les romains en ont eu marre, c'est fait ils ont votés pour une jolie femme, gracieuse et décidée de changer la donne, est-elle pour autant populiste ?

Alors que dire de la Suisse qui vote majoritairement UDC dont l'un de ses membre milite pour une migration musulmane plus importante, musulman lui-même !

Allez comprendre, accuser les musulmans de tous les maux, c'est bien, mais si nous parlions un peu de nos politiques qui réclament l'arrivée de plus de migrants ? Que ce passe t-il dans ces partis qui militent à fond les bielles pour plus de migrants ?

Les gardes-cotes financés par l'UE qui vont jusqu'à 200 mètres des plages libyennes pour recueillir des migrants, Merkel qui lance des invitations sans réserve et les mensonges quotidiens sur les chiffres et les financements ?

Comme si l'Europe n'avait pas assez de défis et comme si la gauche retirait les marrons du feu de ces immigrations incontrôlées et génératrices de désordres.

Bien des phénomènes restent inexpliqués !

Écrit par : Corto | 20/06/2016

"..où, elle ne parle pas des exactions commises par ce mouvement islamique..."

Ah bon ? Références SVP !

Écrit par : Ah bon | 20/06/2016

@Yvonne Bercher,

Vous écrivez :

"Ne dénions pas ce droit à Monsieur Ramadan, au nom de notre conception de la liberté. Même si je ne partage pas son traditionalisme, rien ne me permet de le discréditer. L’action désintéressée de Hani Ramadan représente une mise en question du mercantilisme ambiant",

On voit que vous ne connaissez pas la fondation "ramadan" qui écume les donations provenant en grande partie des états du golfe, mais pas seulement, un véritable empire !

A chacune des diatribe lâchée et reprise par la presse occidentale, savez-vous combien les "ramadan" touchent ?

Écrit par : Cyrano | 20/06/2016

"le lâche qui a fui son pays."
Mon erreur. Il s'agit du père, pas du grand-père maternel. Du père qui a préféré la vie à la mort en restant en Égypte. Faite ce que je dis, etc.

Écrit par : Charles | 20/06/2016

@Charles.
Monsieur Charles est dans la tête de son ami Hani Ramadan, dans celle des nord- Africaines, (ce qui fait tout de même quelques millions d'individus), et maintenant, j'apprends qu'il était passager clandestin avec moi lors de mes voyages pour savoir si précisément comment je me comporte, si je me documente, la longueur et les circonstances de mes séjours en Orient...et me traiter avec hauteur de touriste néocolonialiste au comportement nauséabond.
Chapeau !
@ Cyrano.
Toute documentation sur la fondation Ramadan et son financement, (comme sur les modalités des interventions dans les médias) m'intéresse. Si vous avez des précisions, je suis preneur et ne demande qu'à en savoir plus.
Yvonne Bercher.

Écrit par : Yvonne Bercher | 20/06/2016

quid du contrôle de l'Etat de Genève sur les financements de l'imam H Ramadan

aux origines sur routes opaques, dont soutiens par fondations aux participations saoudis wahabite dont origines & autres du golfe dont issus des petrodollars islamistes dont via organismes turcs

Écrit par : divergente | 20/06/2016

D'accord pour m'intéresser au financement, gage d'indépendance, mais regardons aussi l'affectation de cet argent. Au Centre islamique des Eaux-Vives, les collectes pour ceux qui sont dans le besoin sont nombreuses, de même que les distributions de nourriture et de vêtements, aux nécessiteux locaux et de passage.
Au lieu de fantasmer sur le djihad, version islamophobe, regardons l'action sociale et charitable de Monsieur Ramadan, incontestable et utile.
@ Charles. Ecrire parfois un article sur Hani Ramadan ne revient pas à inclure toute la confrérie, fractionnée en courants très divers qui mériteraient une enquête approfondie. Evitons les généralités ravageuses, les évidences noires ou blanches, les amalgames commodes, la vie est un peu plus compliquée que ça !
Yvonne Bercher.

Écrit par : Yvonne Bercher | 21/06/2016

Hani Ramadan,
favorable à la lapidation, il a été licencié de son poste d'enseignant pour ses propos
Selon lui, "le sida est un châtiment divin".
"la femme non voilée est comme une pièce à 2 E, visible elle passe d'une main à l'autre".

Écrit par : Noëlle Ribordy | 21/06/2016

Mais non Noëlle!

Vous n'avez rien compris. Ecoutez, et surtout, croyez ce que nous écrit Yvonne Bercher, que diable! :-))


J'essaie quand même de comprendre cette phrase d'YB:

"Même si je ne partage pas son traditionalisme, rien ne me permet de le discréditer."

Cela ressemble étrangement à l'attitude du parfait relativiste culturel.

Au fait, lorsque vous parlez du traditionalisme de HR, à quoi pensez-vous?

Son soutien à la lapidation, aux châtiments corporels? Ne me dites surtout pas qu'il est contre la lapidation. Le fait de dire "oui mais il faut quatre témoins et que si ceux-ci ont menti, c'est eux qui risquent le terrible châtiment." est juste un enfumage de première. Cela l'est d'autant plus que dans les faits, c'est probablement jamais arrivé.

Cela m'amuse de constater qu'YB reproche à Charles de se mettre dans la tête de H. Ramadan, mais sérieusement, n'est-ce pas ce qu'elle fait elle-même? Sait-elle ce qu'est le mensonge en islam et qu'il est autorisé pour faire avancer la cause? Parmi les mensonges, il y a celui que le musulman pratique par omission.

A-t-on affaire à une idiote utile de l'islam ou carrément à une islamo-collabo?

Écrit par : G. Vuilliomenet | 21/06/2016

"mais regardons aussi l'affectation de cet argent."

Cela s'appelle du clientélisme. Cela n'a rien de charitable. C'est la politique hypocrite toujours menée par tous les islamistes quelle que soit leur dénomination: front islamique du salut ou frères musulmans.

Le djihad, fantasme? Sauf pour les victimes. Quelle INSULTE pour celles-ci!
Nauséabond, vous avez dit nauséabond, comme c'est nauséabond!

Non pas "islamophobe", cette vaine insulte créée par les islamistes et utilisée systématiquement par les islamistes et leurs idiots utiles. Mais résolument anti-islam, comme anti-capitaliste et anti-impérialiste.


"le sida est un châtiment divin"

La bêtise aussi.

Écrit par : Johann | 21/06/2016

G.Vuilliomenet,
Le discours d'Yvonne Bercher ne m'intéresse pas du tout. Quant à mon commentaire, vous ne l'avez pas compris. Je note simplement ce que Hani Ramadan a dit et chacun peut en tirer les conclusions.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 22/06/2016

""A-t-on affaire à une idiote utile de l'islam ou carrément à une islamo-collabo?"

Les deux mon commandant!

14/02/2012 - Blog hani ramadan Islam et engagement cet article d'elle:

Madame Yvonne BERCHER
Les Frères musulmans rayonnent dans la Cité de Calvin

Cet extrait d'uniquement la conclusion de son pavé islamiste qui n'a pas fait grand bruit en 2012, mais 2016/2017 elle pourrait le recevoir sur la tête:

Conclusion

Alors, qui sont-ils, ces Frères qui frontalement, mettent en cause le fonctionnement comme les dérives de notre société occidentale? Incontestablement, le modèle de vie qu’ils proposent comporte une rigidité réfrigérante pour qui n’est pas engagé dans une foi qui donne du sens à cette ascèse. Mais est-ce une raison suffisante pour leur dénier toute légitimité et rejeter en bloc leurs critiques, comme leurs revendications?

Assurément, un héritier cartésien des Lumières ne saurait transiger face à certains principes d’égalité et de liberté pour l’avènement desquels des hommes et des femmes courageux se sont exposés. Mais n’est-il pas tout aussi insupportable de voir des penseurs brillants, dignes, et sincères, traités avec haine? N’est-ce pas uniquement par une confrontation respectueuse des personnes que l’on pourra éventuellement approcher la vérité, se connaître les uns les autres, vaincre nos peurs et bien vivre ensemble ?

Même si le Centre islamique n’avait pour seule vocation que de nous faire réfléchir sur les lacunes et les dysfonctionnements de notre organisation sociale, ne serait-ce pas déjà beaucoup ?

La fratrie Ramadan, fleuron de l’érudition et de l’engagement désintéressé, représente une richesse pour notre cité qui, il y a quelques siècles, accueillait les réfugiés de l’Édit de Nantes. Au même titre que nos musées et nos écoles, elle fait partie de notre patrimoine culturel.

Yvonne BERCHER

Dr en droit.

http://haniramadan.blog.tdg.ch/archive/2012/02/13/un-article-de-madame-yvonne-bercher.html

"Je m’élève contre le fait qu’on lui fasse porter ce qui ne lui appartient pas et je constate que le simple énoncé de son nom porte une charge symbolique incroyable : il n’a jamais demandé l’application de la charia en Suisse et s’est toujours élevé contre le terrorisme."

Elle plaisante là où c'est sa fascination pour lui qui l'amène à un tel délire sur un islamiste fanatique qui prend non seulement la défense des terroristes qui ont sévi en Occident, mais transforme les évènements à sa sauce en imputant les exactions des arabes/français/belges/américains aux "sionistes" pour perpétuer le travail familiale des Frères Musulmans, terreau du terrorisme, semeurs du chaos mondial actuel! Et je ne parle pas des terroristes dits "Palestiniens"!

En prenant sa défense elle partage sa haine d'Israël, et des valeurs occidentales.

A-t-elle lu son vomi de commentaire chez J-S Eggly, sur le billet en hommage à Maître Michel Halpérin, qui venait de décéder?
HR n'est pas uniquement anti-sioniste mais également un antisémite! L'antisémitisme arabe date de la naissance de l'islam, qui s'est fondé en s'appropriant les prophètes juifs du Judaïsme et tous les Saints du Christianisme,décrétant AU VIIème siècle APRÈS Jésus-Christ, que "Dieu" - par SMS...- a renié les deux premières religions faites de mécréants pour l'islam qui va se charger de les exterminer avec l'autorisation de tuer en son nom!?

Son Amour pour l'islam l'amènerait à approuver l'inceste: En Iran, un père peut épouser sa fille:

http://africa24.info/2016/01/18/le-parlement-iranien-approuve-une-loi-qui-permet-aux-hommes-de-se-marier-avec-leur-fille/

Écrit par : Patoucha | 22/06/2016

"le simple énoncé de son nom.... "

Me fait vomir, Madame! Vous valez, aux yeux de celui sur lequel vous fantasmez, moins de 2 Euros, car pour l'islam, une femme est un champ qu'on laboure!

Écrit par : Patoucha | 22/06/2016

Cette femme nous endoctrine à l'islamisme comme elle l'a été elle-même! C'est du fanatisme ou je ne m'y connais pas:

http://www.yvonnebercher.org/_page_CV.htm

http://www.yvonnebercher.org/_page_liens.htm

Ouvrez: Articles - Liens et j'ai extrait ces dernières lignes de ce torchon

"Pour le béotien européen qui contemple ce déploiement de bonne volonté à rencontrer l’autre et ces compétences incontestables, le défaut d’unité et d’efficacité des Etats arabes face à l’interminable souffrance des Palestiniens apparaît, dès lors, encore plus incompréhensible.
L’Etat serait-il vraiment si loin du peuple ?"

Elle n'écrit que dans des journaux arabes et plus spécialement dans L'EXPRESSION

La Genève arabe
Promenade à travers les siècles (III)

Nous publions aujourd'hui la troisième et dernière partie de l'article d'Yvonne Bercher, consacré à la présence et à l'apport arabes à Genève. Elle y aborde, notamment, le cas d'une école d'arabe qui, outre l'enseignement de la langue qu'elle dispense, offre d'autres possibilités d'études et contribue au rapprochement de gens de nationalités et de cultures différentes.
Mohammed Abu Rub, un Suisse d’origine jordanienne demeurant Rue de Lausanne, à cinq minutes à peine de la librairie de l’Olivier, enseigne l’arabe. C’est grâce à une bourse d’échanges que cet accueillant professeur, déjà titulaire d’un certificat d’enseignement du français à l’étranger, vint en Suisse, à la fin des années 70, après un passage à l’Université de Beyrouth.

L’école d’arabe Modar S.A.
(...)
La sagesse populaire ne dit-elle pas que le rang le plus élevé est celui de la connaissance, du savoir et de la science ?

La fondation de l’Entre-Connaissance

A deux pas, à la Rue du Môle, la Fondation de l’Entre-Connaissance vient d’ouvrir des locaux. Elle vise à tisser des liens entre la civilisation islamique et le reste du monde, à œuvrer pour la connaissance des cultures et des peuples et dispose de moyens importants.

Vers quelle unité ?

De mon quartier des Pâquis, je regarde souvent avec nostalgie et envie l’Institut du Monde arabe, fleuron de la ville Lumière, situé sur les bords de la Seine, à quelques centaines de kilomètres de chez nous. Mais, à la réflexion, les petites entités dont nous disposons, sur à peine quelques centaines de mètres carrés, ont aussi leurs avantages. Peut-être même qu’elles sont plus souples dans leurs possibilités d’action… En tout cas, elles témoignent d’une vitalité certaine de la communauté arabe !
Pour le béotien européen qui contemple ce déploiement de bonne volonté à rencontrer l’autre et ces compétences incontestables, le défaut d’unité et d’efficacité des Etats arabes face à l’interminable souffrance des Palestiniens apparaît, dès lors, encore plus incompréhensible.
L’Etat serait-il vraiment si loin du peuple ?

Auteur : Yvonne BERCHER (Dr en droit)
Ajouté le : 27-07-2011

http://www.lapresse.tn/19062016/33873/promenade-a-travers-les-siecles-iii.html

Elle n'est pas la seule à vouloir islamiser la Suisse, Genève est en tête du peloton:

Mardi 14 janvier 2014
Christophe Koessler

GENÈVE • Librairie et espace de débat bien connu, L’Olivier institutionnalise ses activités politiques et culturelles.

Depuis plus de trente ans, la librairie arabe L’Olivier joue un rôle culturel important à Genève. Presque pas une semaine ne passe sans l’organisation d’une conférence, d’une table ronde interculturelle ou d’un récital. «La librairie a accumulé suffisamment d’expériences, de contacts et de visibilité pour créer aujourd’hui l’Institut des cultures arabes et méditerranéennes L’Olivier (ICAM)», indique Alain Bittar, propriétaire de la librairie et nouveau directeur de l’institut, qui sera inauguré ce soir aux Pâquis.

Qui de mieux que ce syro-libanais d’origine, né au Caire, et de nationalité saoudienne pour incarner ce lieu dédié à la culture arabe et au dialogue entre les cultures, les peuples et les religions? Soutenu par l’ex-magistrat chargé de la Culture en Ville de Genève Patrice Mugny, qui devient le président de l’ICAM, gageons qu’Alain Bittar trouvera les appuis nécessaires à la bonne marche de son institut. «J’étais encore récemment à L’Olivier pour assister à un débats sur la Syrie. C’est le seul lieu à Genève où un dialogue serein entre interlocuteurs de différentes sensibilités peut avoir lieu sur un sujet aussi explosif», témoigne Patrice Mugny, ami d’Alain Bittar depuis une quarantaine d’année.

Le nouvel institut a déjà reçu un bon accueil des institutions genevoises puisque la Ville de Genève lui a versé 20 000 francs et le Bureau de l’intégration du canton 15 000 francs pour la fin de l’année 2013. L’Olivier cherche des subventions à hauteur de 127 000 francs pour l’année 2014, indique Patrice Mugny.

http://www.lecourrier.ch/117740/un_institut_des_cultures_arabes_voit_le_jour

Allez-y et regardez les livres en vente......

Écrit par : Patoucha | 22/06/2016

@ Patoucha,

Ce serait une erreur de mettre tout le monde dans le même sac !

Sans avoir une connaissance solide de La librairie arabe créée par Alain Bittar, ce dernier, il me semble, n’a rien d’un imam qui professe l’idéologie intégriste et radicale des “frérots”.
D’après Internet, M. Bittar est issu d’une famille syro-libanaise, arabe et chrétienne, installée au Soudan. Il arrive en Suisse à l’âge de six ans et est un citoyen genevois actif qui jette des ponts entre les cultures et lutte contre les enfermements communautaires.
Si on trouve dans sa Librairie, les poèmes d’Omar Khayam dont ces vers célèbres :

http://www.babelio.com/livres/Khayyam-Quatrains/11960
Quatrains de Omar Khayyâm
Un peu de vin vaut mieux pour moi que le royaume
De tous les rois défunts et mieux que tous leurs trônes.
Chaque soupir que pousse l'amant au matin
Vaut mieux que les lamentations des faux bonshommes.

le lieu est précieux. Car chanter le vin, l’ivresse, l’amour, l’humour… est un le meilleurs antidote au fanatisme.

Écrit par : Michèle Roullet | 22/06/2016

Perle, pièce et polémique
Publié par Le Temps
Ce qu’Hani Ramadan dit de la femme
Pour Hani Ramadan, « toute femme voilée n'est pas forcément un parangon de vertu. Pas plus qu'une femme plus ou moins habillée n'est nécessairement un démon. Il reste que la modernité ne protège plus le sentiment de la pudeur, valeur essentielle qui est aux origines de notre humanité. »
En la date du 10 juin 2016, Le Temps a publié un article intitulé La leçon controversée d’Hani Ramadan. Un passage de ce texte est à l’origine d’une vaste polémique, une mère d’élève qui déclare au Temps : « Hani Ramadan a comparé les femmes voilées à des perles protégées dans des coquillages, et les femmes non voilées à des euros qui passent d’une poche à l’autre. » Or, je n’ai parlé ni de « coquillages », ni de « poche ».
Lui emboîtant le pas, la Tribune de Genève reprend le refrain : « Une femme est comme une perle dans un coquillage. Si on la montre, elle crée des jalousies. Ici, la femme sans voile est comme une pièce de deux euros. Visible par tous, elle passe d’une main à l’autre. » Or, je n’ai jamais parlé de « jalousies ». Usant du même procédé, d’autres journalistes ont pris le relai : « La femme non voilée est présentée comme une traînée par Hani Ramadan » (TAMURT NEWS, tamurt.info, 16 juin 2016). Titre du magazine français Le Point : Hani Ramadan : « Une femme sans voile (…) passe d’une main à l’autre ». (12 juin 2016) Et encore : « (Selon Hani Ramadan) « la femme sans voile est comme une pièce de 2 euros. Visible par tous, elle passe d'une main à l'autre ». Dans l'esprit d'Hani Ramadan, l'occidentale dévoilée est ramenée à l'état de prostituée. » (Challenges, 13 juin 2016) Il y a même eu une suite donnée par Jean Romain (Hani Ramadan et l’école, Le Temps, 14 juin 2016), où ce dernier affirme : « Cela signifie que, puisque les femmes de chez nous ne sont pas voilées, elles sont disponibles pour tous ! L’ampleur de cette injure faite non seulement aux femmes mais à toute une société a de quoi soulever des haut-le-cœur. »
L’image que je donne, je l’avais déjà exposée dans une Opinion publiée par Le Temps il y a quinze ans (!), dont voici un extrait qui vous permettra de saisir la différence qu’il y a entre ce que je dis, ce que l’on me fait dire, et les critiques qui me sont faites à propos de ce que je n’ai pas dit. J’ajoute que chaque fois que je me sers de cette parabole, je prends la précaution d’affirmer que la femme n’est pas un objet, et qu’il n’est question que d’une image :
« Il y a certes une autre vérité. Des cultures orientales nous enseignent que lorsque l'on possède une perle précieuse, il faut la conserver avec attention. Une perle précieuse, cela s'enveloppe dans du velours. Et l'écrin où soigneusement et délicatement on la pose n'a pas pour fonction de la briser, mais bien d'en protéger l'éclat et la splendeur. Plus une perle a de la valeur, plus on la tient à l'abri des regards indiscrets. Elle n'a pas de prix ; elle est inestimable. Et la maisonnée qui la possède voit en elle se refléter la jeunesse, la famille et l'avenir de la communauté. Elle ne se découvre que dans la stricte intimité du couple où elle brille et resplendit de mille feux. Ce qui n'est pas interdit. La pudeur favorise ainsi un réel épanouissement sur le plan sexuel, qui n'a rien à voir avec la morne lassitude de gens gavés par le grand déballage de l'érotisme contemporain…
On exhibe au contraire une pièce de cent sous sans trop y songer. Elle passe de mains en mains et l'on finit par n'en ressentir aucune gêne. Ternie par ce commerce, elle perd hélas, de façon si précoce, la grâce de l'innocence. Evidemment, toute femme voilée n'est pas forcément un parangon de vertu. Pas plus qu'une femme plus ou moins habillée n'est nécessairement un démon. Il reste que la modernité ne protège plus le sentiment de la pudeur, valeur essentielle qui est aux origines de notre humanité. » Extrait de Le voile islamique : une autre vérité, par Hani Ramadan, Le Temps, 9 avril 2001, Opinions.

Hani Ramadan
Le Temps, Opinion, 23 juin 2016

Écrit par : Hani Ramadan | 23/06/2016

Il nous prend vraiment pour des c..... !

Écrit par : Patoucha | 23/06/2016

Ramadan est un escroc de la pensée, un traître à l'idéal humain aux femmes en particulier, ce n'est pas un type intelligent mais un pervers des mots et des phrases, un fin connaisseur de sa religion, rien de plus.

Quand à Yvonne Bercher, elle se dit "sartrienne" tiens donc? Ça ne veut rien dire sauf se donner un genre, faire du zèle, se pavaner avec la presse ou se faire passer pour une intellectuelle........ des fosses septiques?

Elle est la honte des femmes, une zozo qui collabore avec l'ennemi des Libertés, une niaise crachant sur le statut des femmes et des enfants en particulier les gamines soumises aux lois des mâles et de leurs croyances pourraves.

La Suisse ce n'est pas cela, comment admettre que les ramadan et autres puissent librement transformer ce beau pays en un futur Liban?

Le terrorisme islamique est un problème, mais il n'est rien face à des individus qui veulent, au nom d'une divinité, changer notre culture et nos modes de vie.

Les collabos devront rendre des comptes tôt ou tard: c'est très problématique pour nos enfants et petits enfants, nous pouvons aujourd'hui stopper l'islam, encore faut-il avoir été bien informé du danger de ce concept extrêmement dangereux pour l'humanité.

Croire en dieu ne justifie pas de laisser les Ramadan et leurs copines raconter tout et n'importe quoi.

Olympe de Gouge et Benoîte Groult sont des intellectuelles, rien à voir avec Bercher.....

Merci Michèle Roullet pour ce sujet.

Écrit par : Pierre NOËL | 23/06/2016

- Pierre NOËL: « Ramadan est un escroc de la pensée, un traître à l'idéal humain »

Oui, ca arrive fréquemment de ... _penser_ et de _dire_ cela ... quand on croit savoir ce qu'est l'humain idéal et que l'on vend du prêt-à-penser.

Ce qui est remarquable par contre, c'est le temps qu'on perd à essayer de convaincre les autres qu'on le sait, ... pour vendre. Ca doit être un défaut ou un vice caché de ... sa pensée, ... ou de ce qu'on vend, ... ou ptet ... de _l'autisme_.

Écrit par : Chuck Jones | 23/06/2016

Comme tout cela est intéressant !

Pour avoir lu le billet suivant de Michèle Roullet, intitulé "La femme, la perle, l'homme et la pomme de terre" je choisis, à mon tour, de parler de l'oignon et des peaux et couches successives que l'on peut ôter.
En pelant l'oignon, donc en lisant les différents intervenants, on comprend pourquoi le DIP a raison de prendre l'enseignement du "fait religieux" avec moult pincettes.
Si on admet, que Monsieur Ramadan a dit aux élèves ce qu'il publie ci-dessus, je comprends que les élèves n'aient pas tout compris.
Un tel texte demande une explication de texte avec contextualisation, séquence qui prendrait grosso modo 4 à 5 heures en classe, selon le niveau des élèves.

La réponse de Hani Ramadan démontre une réalité criante de vérité ( car je décide de le prendre au mot ):
Les élèves écoutent et entendent ce qu'ils peuvent, puis rapportent à l'extérieur ce qu'ils pensent avoir compris. Dans le meilleurs des cas, il y a un échange avec des adultes disponibles, ce qui permet de réfléchir et de se faire une opinion.
De cela, il ne faut pas conclure qu'il y aurait un phénomène du type " don de perles aux pourceaux" ! ;-))
Cela montre simplement, que le message pédagogique est incroyablement complexe et que la venue ponctuelle d'un intervenant extérieur n'est pas vraiment pertinent. Il y a un travail à mener en amont et en aval, qui a peut-être été fait, on peut attendre d'en apprendre davantage, car on n'a peut-être pas encore terminé le épluchage de l'oignon.

Écrit par : Calendula | 23/06/2016

bravo pour faire le lit des frérots !

Vous donnes t'il le droit à la parole sur son site ?

Dites en du bien ou du mal, l'important, c'est qu'on ne parle !!

Encore bravo !!

Écrit par : Corto | 23/06/2016

Faux Corto! Il faut bien au contraire en parler et montrer que son idéologie accoutrée des oripeaux de la religion est nauséabonde.

Il faut aussi démasquer les idiots utiles de l'islam et des nazislamo-Kollabo.

Un grand merci à ces femmes, comme Michelle Roullet, Mireille Vallette, qui n'hésitent pas à monter aux créneaux pour dénoncer l'islam totalitaire.
Merci aussi aux blogueurs Hommelibre, Jean S. Gowrié et quelques autres de participer à ce combat contre l'obscurantisme islamique.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 23/06/2016

@ Corto !
Se taire, c’est approuver une doctrine. C’est aussi trahir notre culture judéo-chrétienne, héritière de la philosophe de l’Antiquité grecque. Or, qu’est-ce que la philosophie si ce n’est la recherche incessante de comprendre notre monde.
Parler, débattre, user de la raison sont les meilleurs antidotes contre l’irrationnel, le fanatisme et les intégrismes de tout poil !

Écrit par : Michèle Roullet | 23/06/2016

Pourquoi ne pas plutôt parler dès lors de culture "islamo-chrétienne", car mis à part massacrer des "judéo", pouvez-vous m'expliquer ce que le terme "judéo-chrétien" veut bien pouvoir dire ?

Écrit par : Corto | 23/06/2016

Et si, vous pouviez laisser les "juédo" tranquilles, ce ne serait pas un luxe !!!

Écrit par : Corto | 23/06/2016

Si vous pouvez m'expliquer ce que "judéo-chrétien" veut bien vouloir dire, j'en serais comblé !

Bizarrement, ce terme inventé après l'affaire Dreyfus n'était guère utilisé pendant la 2ème guerre mondiale, voir bani !

Et soudain, malgré le fait que toute les institutions européennes et onusiennes soutiennent à coups de centaines de milliards, une bande de terroristes, eux ouvertement, antisémites et se revendiquant comme héritiers du nazisme et d'ont l'appellation "Palestine" provient à 100% de l'hébreu, soudain, dis-je, alors que les alliés de cette vaque descendance nazie se retourne contre son créateur, on entend à tous bout de champ, les "traîtres", invoquer "judéo-chrétien" !!

Ne vous en faites pas, l'Arabie Saoudite vient d'annoncer sa ferme intention d'ouvrir une ambassade saoudienne en Israël à Jérusalem !

Écrit par : Corto | 23/06/2016

Le mollah barak-hussein vient d'obtenir un deal de 25 milliards d'avions Boeing avec ses frères iraniens !!

Enfin, un deal qui ne sera jamais signé !

Il va faire tout ce qu'il peut pour ses frangins pendant les derniers mois au "pouvoir", je me répète un peu, mais attendez-vous à un bouquet final mouillé !!!

Écrit par : Corto | 24/06/2016

Concernant notre fuyard de père en fils ;

Il faut savoir les ramadans ont fuis leur Egypte natale depuis belles lurettes, non pas uniquement par peur du peuple, mais principalement à cause des frérots eux-mêmes !

Si un seul membre de l'hoirie ramadan met un seul pied dans leur Egypte sainte, c'est la mort assurée, non pas que l'actuel gouvernement leur en veut spécialement, mais, que les confréries fraternelles prendraient en otage le ou la éventuelle descendant(e) imprudent(e).

Pourquoi les ramadans seraient traités de la sorte par les leurs ?

Un peu d'histoire ne ferait pas de mal dans ce mic-mac familial teinté de piété financière, eh oui, c'était le gendre du père des "frères" qui prit la tangente avec les clés du coffre. Pour le jeune frère (Gamal al-Banna) d’Hassan al-Banna, fondateur des Frères musulmans, la hoirie Ramadan n’appartient pas à la Confrérie. Une position partagée par les spécialistes de l’islam en Egypte.

Le vieil érudit (Gamal al-Banna) parle avec émotion de Saïd Ramadan, le père de Tariq, qui a épousé Wafa, la fille aînée de Hassan al-Banna. "C’était l’un des meilleurs cadres des Frères musulmans, et un excellent orateur", se rappelle-t-il. Seif Al-Islam al-Banna, 70 ans, secrétaire général du puissant syndicat des avocats égyptiens, est, lui, le fils d’Hassan al-Banna. Il tient le même discours : Tariq ou Hani Ramadan, ses neveux, n’ont pas de "liens organisationnels avec les Frères musulmans". En clair, les deux parents de l’universitaire suisse contestent la thèse défendue par Caroline Fourest dans son livre "Frère Tariq". Un conseiller du "guide suprême" Caroline Fourest, comme Lionel Favrot, auteur de "Tariq Ramadan dévoilé", assurent que non seulement Tariq Ramadan est Frère musulman, mais laissent entendre qu’il serait même le chef de la Confrérie pour l’Europe. "C’est absurde. Je n’ai jamais rencontré Tariq Ramadan. Je peux vous assurer que le fait d’être le petit-fils du fondateur des Frères musulmans ne vous donne pas de prérogatives ", assure le docteur Abd El Monem Abou El Fotouh, membre du haut conseil de la guidance. Ce géant barbu est l’un des principaux dirigeants de la Confrérie, l’un des conseillers de Mohammed Madhi Akef, 76 ans, le "guide suprême". Pour preuve ? Al-Islam al-Banna, le propre fils d’Hassan al-Banna, n’appartient même pas au haut conseil de la guidance, composée de 15 membres. Bien évidemment, comme le souligne Caroline Fourest "on peut être communiste sans avoir sa carte au PC", et Tariq Ramadan peut être idéologiquement proche des Frères musulmans, sans payer de cotisations à la Confrérie. D’ailleurs, ne fait-il pas un portrait très élogieux de son grand-père dans sa "thèse" universitaire intitulée "Aux sources du renouveau musulman" (2) ? Caroline Fourest ajoute que les islamistes "ont appris à pouvoir mentir pour ne pas être démasqués". Ce principe s’appelle la "taqiyya".

"Pourquoi dissimulerions-nous nos liens avec les descendant de Saïd Ramadan ? Nous n’avons jamais caché nos relations avec l’Union des organisations islamiques de France. En revanche, en Suisse, il n’y a pas d’organisations structurées liées aux Frères musulmans", commente le docteur Essam Elerian, Frère musulman et secrétaire général du syndicat des médecins. Certes, on peut imaginer que la famille des Ramadan genevois, comme les Frères musulmans, dissimulent leur appartenance pour des raisons stratégiques. Seulement voilà, des spécialistes de l’islam, qui ne sont pas, et de loin, des fans des islamistes, développent la même analyse.

Écrit par : Corto | 24/06/2016

@ Corto,

Il m'est difficile de comprendre, pourquoi vous ne voudriez pas que l'on assume les origines judaïques du christianisme.
Votre position n'engage que vous et m'étonne beaucoup.
Nous nous croisons sur les blogs depuis longtemps déjà et je suis bien sûr habituée à votre style, à votre positionnement très personnel. Rarement éprouve-je le besoin d'intervenir, mais là, ça en est trop pour moi !

Dans vos commentaires, je crois percevoir l'idée que l'on vous dérangerait ("laissez tranquilles") et qu'il y aurait un anti-sémitisme larvé ( du type post-affaire Dreyfus) dans l'utilisation de terme "judéo-chrétien."

Il est pourtant impossible de nier la filiation. Quand bien même Jésus n'aurait jamais existé, ni Marie et Joseph, ni Jean-Baptiste, ni Saul- Saint Paul, ni les Corinthiens, on ne peut couper le Nouveau Testament de l'Ancien.

A mes yeux, le mot "judéo" apposé à "chrétien" n'est absolument pas une insulte, ni une tentative de contre-façon, ni même une tentative de s'approprier le bien d'autrui et encore moins une tentative de réveiller de vieux démons.

Je trouverais inadéquat que l'on finisse par s'engueuler sur un tel sujet ici.
La tradition talmudique et midrachique valorise le débat contradictoire, mais il faut quand-même rester dans le sujet.
Je ne sais pas, si j'ai expliqué ma vision du terme "judéo-chrétien", je n'aurais peut-être pas dû, car ce n'est pas le sujet du billet.
Et je vais m'en prendre plein la poire. ;-)))

Écrit par : Calendula | 24/06/2016

Permettez moi de penser que le terme judéo-chrétien ne veut plus dire grand chose aujourd'hui, tant l'islam et ses collabos ont réussit à imposer ce concept aux croyances pourraves en tant que "religion" et ce, grâce aux grands industriels de tous poils n notamment de l'armement, du pétrole et ses dérivés, leurs usines de productions etc.

Ajoutons une haute bourgeoisie chrétienne catholique et protestante monarchique ou non qui au nom du dieu des croyants se sacrifie sans s'en rendre compte.

Ce terme "islamo-chrétien"je l'avais employé en 2012 dans quelques commentaires ici et ailleurs concernant le concept de conquête islamique se cachant derrière le mot "religion" et le dieu des croyants.

Il est aujourd'hui d'actualité comme le mot "Occidentalopithèque inventé par moi-même voulant bien dire que la culture Occidentale et le Christianisme sont en déclin pour les raisons déjà évoquées; mais aussi, pour d'autre raisons dont une: "Le manque d’intelligence des autorités religieuses chrétiennes"
Ne parlons pas des élus inféodés aux croyances monarchiques et leurs fables, qu'elles soient chrétiennes ou musulmanes.

Les Suisses doivent se poser les bonnes questions. L'Europe n'a pas voulu se les poser, l'Angleterre quitte le navire. ne pas nommer les choses et ne pas dénoncer l'islam en tant que concept politique avec ses normes extrêmement dangereuses, c'est la porte ouverte à d'autres conflits ultra dangereux.

Il faut en parler, débattre et informer partout ou cela est possible et mettre fin à cette politique suicidaire.

Écrit par : Pierre NOËL | 24/06/2016

"Si un seul membre de l'hoirie ramadan met un seul pied dans leur Egypte sainte, c'est la mort assurée,"

https://fr.wikipedia.org/wiki/Tariq_Ramadan

Taratata, frère tariq a passé au moins une année sabbatique en Egypte. Et au total deux ans. Et zut, il en est revenu. Et entendez comment l'autre vocifère quand les frérots se font dézinguer au Caire! (Lien sur la page suivante.)

Écrit par : Johann | 24/06/2016

Je commence par la fin. Tarik aurait passé 2 ans en Egypte et il aurait étudié 2 ans à l'université Al Azhar, premièrement, qui connaissait le Tarik il y a plus de 20 ans, pour la petite histoire, je buvais des bières avec 3 des frangins ramadans au Landolt il y a 35 ans, Johann vous ne connaissez pas les ramandans, moi je les connais depuis le "berceau". C'est lorsqu'ils ont compris (pas tous) qu'il y avait du fric à ramassé auprès des hystériques du golfe et maintenant auprès des mollahs iraniens et pro-iraniens que 2 d'entre eux aient revêtus la robe de la piété musulmane. concernant le Tarik [...] sur son parcours "académique" rien de plus facile que d'obtenir contre rémunération des diplômes égyptiens [...] Surtout à l'université Al Azhar, dans laquelle l'islam enseigné n'a rien à voir avec les divagations iraniennes du Tarik de service. Dans un tel cas, Tarik aurait étudié afin de prendre un chemin diamétralement opposé !!

Calendula,

On ne va faire des associations entre "judéo" et toutes les arnaques entreprises par des faux messies ou des prophètes sanguinaires, on en finirait pas avec les termes contenant le "préfixe" "judéo" !!

D'autre part, historiquement, comme je l'ai dit, mis à part massacrer des juifs et pas seulement, le christianisme n'a rien de "judéo", mais alors rien du tout. C'est comme si vous aviez un enfant à l'opposé de vous, certes c'est votre enfant, mais si vous devez sans cesse répéter que c'est "Jean-Paul" fils de "Calendula", c'est qu'il y a comme un problème.

Pierre-Noel, concernant le terme "islamo-chrétien", si vous l'utilisez depuis 2012, sachez que vous avez du retard, personnellement j'en parle dans les blog depuis 2005, depuis la lecture du livre de Christiane Desroches-Noblecourt, livre extrêmement fondamentale dans le sujet présent.

Ce n'est pas parce qu'un usurpateur prétend "que", qu'il faille boire ses allégations à la lettre, autant pour ce qui concerne la propagande pst-antisémite des anti-dreyfusards repentis que pour les "années" de Tarik à Al Azhar !!

Écrit par : Corto | 24/06/2016

@ Corto

Vos propos sont un peu décousus et j’en ai censuré une partie, car toute allégation doit être portée par des faits non contestables. Or, je n'ai pas entre les mains les confirmations de vos propos.
Mais merci de nous évoquez Christiane Desroches Noblecourt, La «grande dame du Nil» !

Écrit par : Michèle Roullet | 24/06/2016

Pardon; Madame Christiane Desroches Noblecourt !

Rires, que D.ieu chérisse sa grande âme !!

Quelle personnage impressionnant, tant intellectuellement qu'humainement, on ne pas en dire autant de tous les personnages cités dans cette note !

Dans ces derniers ouvrages, elle démontre remarquablement que le christianisme n'a rien de "judéo", mais alors, rien de rien !

D'un autre coté, elle ne fait que confirmer la version décrite dans les textes de la Mishna et du Talmud, comme quoi nous avons à faire aux descendant "edomites" ((edom)) (Esau), qui après avoir combattu sans succès les tribus d'Israël on fuis du coté des nabatéens, puis à nouveau rejetés, prirent la route de l'Egypte pour finir il y a 2'600 ans sur les cotes du sud de la France, pour finir leur parcours à Rome. Ce ne sera que vers le début du 4ème siècle (325) pour commencer à parler de "chrétiens" !

Écrit par : Corto | 24/06/2016

"Taratata, frère tariq a passé au moins une année sabbatique en Egypte. Et au total deux ans. Et zut, il en est revenu. Et entendez comment l'autre vocifère quand les frérots se font dézinguer au Caire! "

Exact Johann! En ce qui concerne Hani, lors de son débat contre Oskar Freysinger à l'Uni-Dufour (pour commémorer les 10 ans du 11/9), il nous parlait justement de ses vacances en Egypte et nous affirmait, droit dans les yeux, que les coptes ne subissaient aucune maltraitance et que les autorités égyptiennes autorisaient la remise en état de leurs églises.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 24/06/2016

" Johann vous ne connaissez pas les ramandans"

Non je ne connais pas les "ramandans". Pour les Ramadan, c'est une autre histoire. Et vous ne me connaissez pas. Et vous ne connaissez pas les personnes que je connais et qui connaissent... Alors ravalez vos mensonges [...]

Écrit par : Johann | 24/06/2016

En fait Michèle Roullet censure dans un sens et encourage les dérapages dans l'autre sens, c'est tellement socialo comme démarche, le problème, c'est que la droite trimbale les défauts de la gauche et la gauche copie la droite ! [...]
Quand je dis que le Tariq [...] je suis censuré [...]

Écrit par : Corto | 25/06/2016

Oui Corto,

Je suis parfois obligée de censurer un commentaire ou de ne pas le mettre en ligne lorsque :
- il n’est pas en lien avec les propos de mon billet ;
- son ton est injurieux ;
- il dénonce des “faits” dont je n’ai pas la moindre preuve ;
- il introduit des éléments sur la vie privée d’une personne. Que ceux-ci soient vrais ou inventés, je ne mettrai jamais ces commentaires. Chacun a droit au respect de sa vie privée ! A me lire, vous devriez savoir combien j’ai en horreur ce concept mou de « transparence ».
Enfin, Corto, comme lecteur assidu des blogs de la Tribune, vous connaissez certainement les règle de ce site :
« Nous vous rappelons qu'en tant qu'administrateur du blog, vous êtes responsable des contenus publiés sur votre blog, y compris des commentaires. Vous pouvez modifier ou supprimer ce commentaire… »

Écrit par : Michèle Roullet | 25/06/2016

"Quand je dis que le Tariq [...] je suis censuré [...]"

http://ripostelaique.com/pretentions-ronflantes-de-tariq-ramadan.html

J'ai de moins en moins de doute vous concernant, Michèle Roullet !

Écrit par : Corto | 25/06/2016

Qu'ais-je dit qui ne soit vérifiable en 2 clics ?

Écrit par : Corto | 25/06/2016

Que les enfants d'Europe et chrétiens vivant dans les pays musulmans continuent de se faire violer et tuer dans un silence de plomb, n'est-ce pas la politique pratiquée par le Vatican depuis des décennies ?

Selon l'observatoire catholique, plus de 100'000 chrétiens sont massacrés annuellement sur notre pauvre planète, tout cela orchestré avec la complicité de la presse internationale, comme plus de 400'000 chrétiens du Sud-Soudan depuis une dizaine d'année, "silence on tourne" en rond !

Ne rien dire, pire, censurer ceux qui en parle sera juger comme crime contre l'humanité, pour autant que dans le futur, un tel tribunal existe, car au rythme actuel, je ne donne pas 5 ans à la "civilisation" occidentale !

Écrit par : Corto | 25/06/2016

Vous voyez que vous avez tort, alors vous n'avez plus que la censure, ça veut dire que votre système de fonctionnement est mort !

Écrit par : Corto | 25/06/2016

Corto,

Votre indignation sur le massacre d’enfants (on peut rajouter de femmes et d’hommes) vous honore.
Toutefois, l’esclavage, le viol, les massacres font des victimes sous beaucoup de latitudes dans notre monde. Certes les chrétiens, fragilisés dans les pays à forte dominante musulmane comme les coptes en Egypte, sont souvent les premières victimes du programme d’islamisation de groupes militants dans certaines régions. Mais, la guerre entre factions musulmanes pour contrôler des enjeux géopolitiques ravage aussi les musulmans. Combien d’attentats contre des chiites (les sunnites dans certaines régions ne sont pas non plus été épargnés) ou autres groupes minoritaires : druzes, ismaéliens, alaouites, Yézidis… massacrés ou obligés de prendre la route de l’exil !

Écrit par : Michèle Roullet | 25/06/2016

Corto, utilisé ne veut pas dire inventé.

.../...

Vous avez raison Michèle Roullet, les musulmans s'entre-tue à cause des interprétations et des héritages du prophète sanguinaire.

En islamisant l'Occident, nos détraqués importent les conflits tribaux s'ajoutant à la conquête de nos pays prévus dans le coran et les autres bouquins en rien révélé ou sacrés. Tout le danger est là nous pouvons également ajouter les mœurs, les rapports aux femmes, aux fillettes et aux gamins en général.

Voilà ce que défendent les ténors et propagandistes de l'islam, aucune condamnation de la part des royautés musulmanes et leurs princes:

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2016/06/24/video-une-professeure-detudes-islamiques-dieu-autorise-a-violer-les-non-musulmanes/

Aucune condamnation des dirigeants occidentaux actuellement au pouvoir, au nom du commerce des armes, du coca cola et autres produits.....

Dieu n'en peu plus de rire ou de pleurer c'est selon.

Les créationnistes doivent se remettre en cause, mais j'ai un sérieux doute sur leur capacités.

Écrit par : Pierre NOËL | 25/06/2016

J'ai publié quelques exemples de pratiques liées de très près à l'islam commises sur le territoire européen et américain depuis la parution de votre note, cependant, vous censurez ou mes commentaires ne vous parviennent pas, je le sais, la TdG agit activement dans ce domaine devenu l'image de marque de ce quotidien.

Dans votre commentaire vous faîtes allusion aux "groupes minoritaires : druzes, ismaéliens, alaouites, Yézidis…", premièrement, vous mentionnez les alaouites, j'espère que vous plaisantez ! Ce sont les alaouites qui massacrent le plus depuis quelques années, voir quelques décennies, car ce massacre n'a pas commencé avec le "printemps" un peu longuet que le monde arabe fait subir en collaboration avec la France et le président Obama. (la Suisse n'est pas très loin derrière).

Ce qu'il faut retenir, c'est que les enturbannés de tous poils comme le sont les ramadans, surfs sur l'impunité occidentale depuis belles lurettes, que leurs discours ne sont pas moins qu'assassins sans pour autant, eux, être censurer, au contraire, ils font la récolte des tambours qui reprennent en choeur leurs saletés de provocations. Je parle de ce qu'il se passe en Europe et non seulement dans les oubliettes sous dominations musulmanes. Je parle des viols, des meurtres commis en Europe, en Suisse et dans le monde "dit" occidental, comme les discours assassins promulgués dans ces mêmes contrées, mais cela semble déranger de constater que le danger n'expose pas seulement les chrétiens d'Orient ou d'Afrique, mais également et cela au quotidien, des non-musulmans vivant en Europe et en Amérique.

J'ai bien peur que le jour où les occidentaux se réveilleront, ce sera bien trop tard !

Écrit par : Corto | 25/06/2016

concernant ce que vous censurez, c'est déjà publié sur le blog de DJ !!

Écrit par : Corto | 25/06/2016

Pierre, tu te trompes quand tu parle de "Aucune condamnation des dirigeants occidentaux actuellement au pouvoir, au nom du commerce des armes, du coca cola et autres produits....."

La raison de cela est tout autre ! Le Vatican ne peut que soutenir, faire ce peu, à bout de bras ceux qui se disent "ennemis d'Israël" !!

Je rappel humblement à tout hasard, que les évangiles avec leurs messages "d'amour" ont fait 1'000 fois plus de morts que l'islam et que le socialisme athée rattrape largement les records battus par la sainte église catholique !

Écrit par : Corto | 25/06/2016

@ Pierre NOËL

Edifiant ce que vous nous transmettez !!!
Le Haut commissariat des Nations Unies ne devrait-il pas lancer une poursuite pénale internationale contre Suad Saleh qui prêche à l’Al-Azhar (il doit s’agir de la Mosquée et non de l’Université, car le beau nom de “Université est, ici, violé) et lance une propagande de haine qui à incite à un génocide ?
Cette femme doit avoir le cerveau bien pollué pour prôner le viol et le droit de la traite des humains !

Écrit par : Michèle Roullet | 25/06/2016

Michèle, vous semblez tomber des nues, cela fait des siècles qu'il est (non pas conseiller) imposer aux musulmans de : ou de grès ou de force, convertir les non-musulmans et que si une non-musulmane est violée par 10 musulmans et sera reconnue comme musulmane et ira au paradis, il faut savoir à quoi vous avez à faire, mais comme je le dis, les musulmans n'ont rien à apprendre des catholiques, qui eux allaient encore plus loin, en tuant même ceux qui se convertissaient !

Écrit par : Corto | 25/06/2016

@ Corto

Je n’aime pas votre manière de lancer des anathèmes à tout vent. Prétendre que « les évangiles avec leurs messages "d'amour" ont fait 1'000 fois plus de morts que l'islam et que le socialisme athée rattrape largement les records battus par la sainte église catholique ! », c’est vraiment verser dans un relativisme absolu qui revient à dire « tous les hommes, toutes les doctrines et religions sont des saloperies » ! Vous faites le lit des extrémistes radicaux qui prônent le terrorisme, qui se prennent pour des demi-dieux ou des êtres au-dessus de la mêlée (vous savez, ces mécréants, ces traitres… etc. Les mots ne manquent pas pour humilier et annihiler les autres). C’est ainsi que ces fanatiques s’autorisent à tuer des hommes qui, pour eux, ne sont ni leurs prochains ni dignes de vivre.
Et puis, ces statistiques sur ceux qui détiendraient, à travers l’histoire, le score le plus élevé de massacres sont écœurantes. Elles sortent de militants qui défendent une cause, mais qui n’ont pas envie d’aller se frotter à la dure tâche d’étudier !

Écrit par : Michèle Roullet | 25/06/2016

Vous pensez que les extrémistes sanguinaires attendent le feu vert de "Corto" pour agir, ce serait naïf !

Par contre, il est notoire que toutes les "grandes" "civilisations" ont été et sont sanguinaires, c'est d'une telle évidence dans l'histoire de l'humanité qui n'est pas constituée uniquement de "grandes" civilisations", que ces "grandes" "civilisations" ne se sont même pas épargnées dans leur barbarie pathétique.

Dès que les humains s'unissent sous de grands étendards, c'est uniquement dans le but de dominer et de soumettre, et votre façon de vouloir démentir l'évidence fait froid dans le dos !!

Écrit par : Corto | 25/06/2016

Je reviens, vous déclarez :

"Et puis, ces statistiques sur ceux qui détiendraient, à travers l’histoire, le score le plus élevé de massacres sont écœurantes."

Vous avez raison, ce sont les "statistiques" qui sont écoeurantes, les massacres et autres génocides sont tellement plus appétissants !!

De plus, ils font vendre des millions de journaux tous les jours, journaux qui se nourrissent également des pubs de (par exemple) sociétés qui finances en armes les diverses ethnies de la région des grands afin de mettre la main sur le coltan !!

Écrit par : Corto | 25/06/2016

Corto,

Vous êtes déconcertant ! Vos macro analyses ne laissent pas beaucoup d’interstices pour rêver et penser le futur. Prétendre que les humains s’unissent sous de grands étendards uniquement dans le but de dominer et de soumettre (parce que le monde est une fange où les grandes civilisations ont été et sont sanguinaires), c’est un peu court… Vous ne trouvez pas ?

Écrit par : Michèle Roullet | 25/06/2016

"Vous êtes déconcertant "

Je ne trouve pas qu'il soit décertant.

Écrit par : patatra | 25/06/2016

Michèle Rouilet,

Pardon pour ce retard...

Il me semble que tout l'Occident se doit d'être un peu plus réservé sur l'islam. Toute personne doit et peut s'informer là ou il y a des experts. Sami Aldeeb en est un, Alain jean-Mairet en est un autre, il y a également des musulmans écrivains ou penseurs qui dénoncent fermement le coran de Médine avec ses normes extrêmement dangereuses, abrogeant en partie le coran de la Mecque, si j'ai bien suivit.

A la limite peu importe, actuellement l'islam pose problème en tant que concept soi-disant religieux qui, sous couvert d'une divinité assure son expansion avec des dirigeants occidentaux affairistes et corrompus. (Soutient aux monarchies musulmanes sunnites et chiites alors que ce sont des régimes despotes finançant l'islam et le -reste- en Occident au travers de filiales bidon, écoles coraniques, associations cultuelles, associations diverses etc.)

Une partie de la chrétienté quant à elle, ferme les yeux afin de garder ce système de croyance permettant aux royautés de continuer leur chemin.

Plusieurs courants islamiques s'entre tuent pour les raisons évoquées, le problème est qu'ils vont continuer leur cirque chez nous, tout en nous imposer leurs normes.

Les frères musulmans ont le soutient de la Turquie d'Erdogan qui ne se prive pas de transformer l'île de Chypre et ses alentours en territoire turque.

Celui-ci veut remettre l'empire Ottoman debout avec les conséquences que nous connaissons.

Bref, le réveil de l'islam conquérant avec ses divers courants se fait en occident avec la complicité des grands industriels, des politiciens, des croyants chrétiens ignorants le coran, le tout au détriment de notre civilisation, de nos mœurs, notre modernité, notre évolution.

Sami Aldeeb ne m'a pas donné un demi cochon pour parler de son blog, ni un chèque, c'est un expert très sérieux reconnu. Bon nombre de vidéos sont disponibles sur son blog, il faut faire passer l'information que l'islam et les frères Ramadan sont un danger -acté pour notre avenir, en particulier celui de nos enfants et petits enfants.

Je n'ai rien contre les croyances paisibles. Les fascistes de droite ou de gauche, croyants ou non croyants peuvent aussi nous mettre en danger au nom de la défense des minorités, des croyances et des idéologies.

Le haut commissariat des nations unies ? Comme pour l'ONU, l'UNESCO, j'ai un sérieux doute sur leur capacité et leur honnêteté.

Il me semble que c'est au niveau local, régional et national que les bonnes décisions doivent se prendre, encore faut-il que les lois soient bien élaborées, afin que les procureurs fassent leur travail d'interprétation sans équivoque. Nous en sommes très loin actuellement en France comme en Suisse ou ailleurs en Europe.

D’où l'importance de bien s'informer et informer le monde de la réalité de l'islam et du coran.

Cordialement.

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2016/06/16/tariq-ramadan-ce-que-je-veux-reformer-cest-ta-tete-pas-lislam-lislam-na-pas-besoin-de-reformes/

Écrit par : Pierre NOËL | 27/06/2016

"Erdogan qui ne se prive pas de transformer l'île de Chypre et ses alentours en territoire turque."

Tiens donc, on l'avait presque oublié celle-là. Bon ça a commencé avant herrdogan. Mais ça ne vous rappelle pas des histoires plus récentes? Personne n'a déclaré la guerre à la Turquie pour autant. C'est vrai qu'elle est du côté de l'axe du bien.

Écrit par : Johann | 28/06/2016

En sus, en référence à un ancien message...
Ce qui m’interpelle est que peu d’intervenants signent de leur nom…
Je maintiens quant à la transmission de partie de la culture grecque à l’occident par les arabes, bien que les traductions aient, je concède volontiers été faites par des byzantins et des chrétiens d’Orient, souvent venus à Bagdad pour cela. Mais c’est via ces traductions en arabe que les penseurs médiévaux ont eu accès aux textes. Constantinople prise par traîtrise au moyen de faux réfugiés, qu’on se reporte à un traité d’histoire élémentaire…
On peut apprécier la philosophie arabe ce qui est mon cas, les spéculations lumineuses du judaïsme, qui le sont également, tout en étant non pas agnostique mais athée. On peut penser, et j’ai cette opinion, que l’Institut du Monde Arabe est un lieu de culture de haut niveau, cela tient du détail.
Je pense que la distinction doit être faite entre les différents courants. Eh non, je ne défendrais jamais les « Frères » musulman. Au Caire un ingénieur qui en faisait partie m’a parlé de rejeter tous les juifs à la mer avant de dire qu’Hitler les aurait tous dû tuer. La capitale du grand état arabe, qu’ils appellent de leur vœux, gouverné par la Charia, c’est al-Qods, Jérusalem autrement dit. Oui ils ont le fâcheux travers de réclamer les droits d’expression pour les minorités là où ils se sentent minoritaires et de demander qu’on se plie à la volonté de la majorité, là où ils ne le sont pas. Mais les intolérants de ce style ne représentent ni le monde arabe, ni l’Islam. Ils ont été suffisamment persuasifs pour accéder légalement au pouvoir en Egypte, par un travail social bien plus que par des discours de haine. C’est ainsi…
Au Dr Bercher, qui se définit comme sartrienne, je suggère la relecture de la première page des réflexions sur la question juive, de Sartre évidemment. L’auteur y fait la différence entre ce qu’est une opinion et ce qu’est un sentiment tripal de haine et, au passage, son point de vue n’est pas celui de Voltaire. Oui, les opinions des frères Ramadan doivent être écrasées, mais comment ? Non par l’espèce de racisme qui transpire de certaines interventions, - on croirait lire de vieux torchons antisémites avec juif remplacé par arabe – mais pas par l’interdiction de parole. Et débattre n’est pas aisé. Interdire un Ramadan, c’est en faire un opprimé, auquel s’identifieront d’autres opprimés, sociaux quant à eux. Lui donner une tribune, oui mais avec un contradicteur à la hauteur, arabe si possible, pour lui interdire la revendication identitaire. N’oublions pas que le fondateur des frères musulmans, Hassan el Banna, que Nasser fit probablement assassiner, c’est… son grand-père.
L’ennemi ce n’est pas le musulman mais l’hégémoniste intolérant. Les arabes, si j’ose cette généralité, sont généralement tolérants et accueillants. De prendre Daesh, Al Qaeda, le régime saoudien pour le monde arabe c’est un peu prendre le Klu-Klux-Klan pour le vrai défenseur de la race blanche, laquelle au passage n’existe biologiquement pas.
Dans son livre « Les identités meurtrières » Amin Malouf, de l’Académie Française pour les racistes anonymes, avait pressenti il y a vingt ans les problèmes actuels. Et les questions qu’il se pose, intégration ou communautarisme par exemple, sont d’une brûlante actualité.
P.-A. DAVERIO
PS : A l'usage des arabophobes semblant intervenir sur ce blog, je serai lundi à Istanbul et mardi à Beirut, en compagnie de ma fille, et ne m'y sentirai pas plus en insécurité que sur une autoroute suisse.

Écrit par : Pierre-Alain DAVERIO | 02/07/2016

En sus, en référence à un ancien message...
Ce qui m’interpelle est que peu d’intervenants signent de leur nom…
Je maintiens quant à la transmission de partie de la culture grecque à l’occident par les arabes, bien que les traductions aient, je concède volontiers été faites par des byzantins et des chrétiens d’Orient, souvent venus à Bagdad pour cela. Mais c’est via ces traductions en arabe que les penseurs médiévaux ont eu accès aux textes. Constantinople prise par traîtrise au moyen de faux réfugiés, qu’on se reporte à un traité d’histoire élémentaire…
On peut apprécier la philosophie arabe ce qui est mon cas, les spéculations lumineuses du judaïsme, qui le sont également, tout en étant non pas agnostique mais athée. On peut penser, et j’ai cette opinion, que l’Institut du Monde Arabe est un lieu de culture de haut niveau, cela tient du détail.
Je pense que la distinction doit être faite entre les différents courants. Eh non, je ne défendrais jamais les « Frères » musulman. Au Caire un ingénieur qui en faisait partie m’a parlé de rejeter tous les juifs à la mer avant de dire qu’Hitler les aurait tous dû tuer. La capitale du grand état arabe, qu’ils appellent de leur vœux, gouverné par la Charia, c’est al-Qods, Jérusalem autrement dit. Oui ils ont le fâcheux travers de réclamer les droits d’expression pour les minorités là où ils se sentent minoritaires et de demander qu’on se plie à la volonté de la majorité, là où ils ne le sont pas. Mais les intolérants de ce style ne représentent ni le monde arabe, ni l’Islam. Ils ont été suffisamment persuasifs pour accéder légalement au pouvoir en Egypte, par un travail social bien plus que par des discours de haine. C’est ainsi…
Au Dr Bercher, qui se définit comme sartrienne, je suggère la relecture de la première page des réflexions sur la question juive, de Sartre évidemment. L’auteur y fait la différence entre ce qu’est une opinion et ce qu’est un sentiment tripal de haine et, au passage, son point de vue n’est pas celui de Voltaire. Oui, les opinions des frères Ramadan doivent être écrasées, mais comment ? Non par l’espèce de racisme qui transpire de certaines interventions, - on croirait lire de vieux torchons antisémites avec juif remplacé par arabe – mais pas par l’interdiction de parole. Et débattre n’est pas aisé. Interdire un Ramadan, c’est en faire un opprimé, auquel s’identifieront d’autres opprimés, sociaux quant à eux. Lui donner une tribune, oui mais avec un contradicteur à la hauteur, arabe si possible, pour lui interdire la revendication identitaire. N’oublions pas que le fondateur des frères musulmans, Hassan el Banna, que Nasser fit probablement assassiner, c’est… son grand-père.
L’ennemi ce n’est pas le musulman mais l’hégémoniste intolérant. Les arabes, si j’ose cette généralité, sont généralement tolérants et accueillants. De prendre Daesh, Al Qaeda, le régime saoudien pour le monde arabe c’est un peu prendre le Klu-Klux-Klan pour le vrai défenseur de la race blanche, laquelle au passage n’existe biologiquement pas.
Dans son livre « Les identités meurtrières » Amin Malouf, de l’Académie Française pour les racistes anonymes, avait pressenti il y a vingt ans les problèmes actuels. Et les questions qu’il se pose, intégration ou communautarisme par exemple, sont d’une brûlante actualité.
P.-A. DAVERIO
PS : A l'usage des arabophobes semblant intervenir sur ce blog, je serai lundi à Istanbul et mardi à Beirut, en compagnie de ma fille, et ne m'y sentirai pas plus en insécurité que sur une autoroute suisse.

Écrit par : Pierre-Alain DAVERIO | 02/07/2016

@ Pierre-Alain Davario,

Merci pour votre riche intervention dans ce débat. Certes, si vous devez être à Beirut le lendemain, vous n'aurez pas le temps de flâner à Istanbul (tristement endeuillée), cette ville, carrefour d'histoires où se mêlent tant de diversités. Mais bonne route!

Écrit par : Michèle Roullet | 03/07/2016

"PS : A l'usage des arabophobes semblant intervenir sur ce blog,"

Et hop, je te mets une couche d'arabophobie. Ce qui est stupide, car ici, il s'agit de la critique de l'islam et de ses défenseurs.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 03/07/2016

Pierre-Alain DAVERIO,

C'est un exemple patent de double langage, une main devant et l'autre main devant.

Les mêmes enturbannés vous enfument avec des messages de paix et d'amour, et ensuite massacrent au nom de la même idéologie. Comme le faisaient les chrétiens alors qu'ils avaient encore la main sur les populations, "c'est pour sauver ton âme que je te tue".

Écrit par : Cyrano | 07/07/2016

@ Cyrano,

Où lit-on "pour sauver ton âme, je te tue"?

Écrit par : Michèle Roullet | 07/07/2016

Les commentaires sont fermés.