Code de suivi Google

22/09/2015

Dilemme de la crise migratoire…

S’il faut avoir du cœur pour être un politicien avisé, on ne fait pas de la politique avec de bons sentiments. Des motions et résolutions (de la gauche et du PDC) ont demandé, la semaine passée au Grand Conseil et au Conseil Municipal de la Ville de Genève, que Genève prenne ses responsabilités, accueille les réfugiés syriens et demande à la Confédération de mettre la Caserne des Vernets à disposition de cette population.

 

Genève ne faillira pas à sa renommée de ville d’ouverture et d’accueil. Elle ne chassera pas les familles syriennes, qui viennent frapper à sa porte. Mais, la rhétorique vindicative et culpabilisante, usée sempiternellement par une gauche persuadée de détenir le monopole du cœur, est insupportable. Elle n’aide pas la cause des réfugiés !

Tout d’abord, il n’est pas judicieux, comme le fait l’extrême gauche, de ne pas distinguer les migrants (qui ont choisi de quitter leur pays, le plus souvent pour des raisons économiques) des réfugiés (qui ont dû quitter leur pays parce qu’ils ont été victimes de persécution ou parce qu’ils risqueraient de l’être).

Pour l’extrême gauche, la notion même de frontière est absurde. Tous les migrants devraient être accueillis dans le pays de leur choix. Ils y ont droit, car, pour elle, personne n’est illégal. Ce n’est pourtant pas ce que prévoit l’espace Schengen ni la législation Suisse d’ailleurs.

Ensuite, rappelons que les mêmes qui vitupèrent et crient que « Genève doit prendre ses responsabilités » sont ceux qui ont initié le groupuscule “No Bunkers”, qui incitait des requérants d’asile (déboutés) à se mettre en opposition avec l’Etat en refusant de quitter les logements sociaux qu’ils occupaient pour intégrer des abris PC, afin de libérer ces logements pour des familles syriennes.

On peut d’ailleurs se demander si l’extrême gauche ne se sert pas de cette crise migratoire pour parvenir à ses fins :

- faire écrouler les Nations et le concept de Patrie en faveur d’une organisation internationale socialiste ;

- supprimer l’armée suisse, qui, pour l’extrême gauche et les Socialistes, est inutile, coûteuse et n’a plus la moindre mission à jouer. Rappelons que l’abolition de l’armée est un but âprement défendu par les Socialistes qui l’ont inscrit dans leur Programme de 2010.

Vouloir mettre la main sur la Caserne des Vernets n’est donc certainement pas un choix anodin. Des plumes surfent d’ailleurs sur cette vague et demandent carrément de fermer les écoles de recrues en les reportant à plus tard… (inCourrier des lecteurs” du 19.09.15 de la TdG).

Cette crise migratoire est une tragédie humanitaire, qui pourrait non seulement déstabiliser l’Europe, mais entraîner un bouleversement mondial dont on ignore aujourd’hui les dimensions. Elle ne peut par conséquent par être traitée à la légère dans les parlements cantonaux ou municipaux. Il faut avoir la lucidité (et la modestie) de réaliser que ce flot migratoire a des causes et des ramifications qui ne peuvent être abordées que sur un plan international.

Cette marée de réfugiés, qui déferle sur l’Europe, n’est-elle pas liée au chaos du Moyen-Orient, chaos initié par la guerre en Afghanistan puis aggravé par l’invasion de l’irak ? Par conséquent, les E-U, la Russie, Israël, l’Iran, l’Arabie Saoudite et ses satellites dans le golfe Persique (Quattar, Emirats arabes unis, Koweit, Bahrein…) ainsi que tous les pays de l’Europe doivent négocier pour que cette région retrouve la paix.

Et, si Genève ou plutôt la Suisse a un rôle à jouer, c’est par son savoir-faire dans les relations internationales. En usant de diplomatie, elle doit convaincre que cette crise migratoire est un problème mondial, qui nécessite l’intervention des Nations-Unies.  Le Conseil de sécurité des Nations-Unies doit trouver des solutions urgentes pour améliorer la situation des pays comme la Syrie, le Liban (où actuellement 1 habitant sur 4 est un réfugié !), la Turquie, l’Irak, la Lybie, l’Egypte, la Tunisie et pour endiguer cette hémorragie migratoire sur l’Europe.

Que la Confédération puisse inviter son ambassadeur suisse aux Nations-Unies à entamer des pourparlers et des accords internationaux afin d’éviter une catastrophe mondiale...

 

21:53 Publié dans Actualités, Genève, politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

Commentaires

@Madame Roullet l'article fleure le bon sens et le silence de l'ONU sent le foutoir
Quand à la gauche nounou et* maternante* pour toutes les espèces animales au détriment de nombreux humains, c'est se moquer royalement de la figure du bon Peuple
Surtout quand on sait son peu d'engouement pour travailler comme soignants pour humains ,les hôpitaux manquant ce personnel
Un divorce peut laisser des séquelles à vie alors imaginez les nombreux troubles psychologiques qui seront marqués à vie chez nombre de ces réfugiés
ne nous y trompons pas une fois le choc passé il y aura les nombreux contre coups auxquels nous devons aussi nous préparer ou en tous cas préparer ceux qui veulent les accueillir
Nul ne peut assister à des viols ou morts par bombes ou autre sans souffrir pschologiquement c'est impossible ,les accueillants sont-ils préparés et là je pense à certains groupes de paroissiens qui fort de leur bon cœur n'ont pas hésiter à les entourer pour leur offrir la chaleur du cœur .Ce qui est louable ,la question n'est pas là
Et juste une question concernant ce monde a sauver pour les enfants de demain qui n'aura jamais été si mal en point depuis 1990,qui paiera les frais inhérents à tous ces traitements médicaux
14-18 a fait de nombreux sadiques 39-45 des détraqués sexuels et des enfants au psychisme gravement perturbé dont certaines familles paient encore le prix et qu'en sera t'il pour les enfants de demain
Cette gauche qui préfére se voiler la face aujourd'hui devra elle même assurer leur destin ,on doute qu'elle en soit capable mais bon comme dirait le Grand Charles quand elle aura le nez dedans il faudra bien qu'elle se mouille
Très bonne journée pour Vous Madame

Écrit par : lovejoie | 23/09/2015

Erratum ce sont les guerres Napoléoniennes qui ont engendré des monstres,et 39-45 de nombreux schizophrènes et autres troubles psychologiques dont l'origine vient seulement d'être mise à jour grâce à la mémoire d'éléphants de ceux qui ont tout enregistré mentalement sans jamais oser parler par peur d'être placés dans des établissements pour adolescents à redresser ceci par des adultes qui tout comme aujourd'hui préféraient nier leur part de responsabilité et surtout mettre leur nez dans les affaires des autres quitte à laisser à la deuxième génération le soin de régler des problèmes remontant à 14-18
Mais les pharma n'en doutons pas comme depuis très longtemps seront parmi les seuls gagnants tandis que la terre elle ,continuera de tourner

Écrit par : lovejoie | 23/09/2015

Les commentaires sont fermés.