Code de suivi Google

14/12/2014

Qui finance ces groupuscules de casseurs ?

Comment un groupuscule de manifestants armés de barres de fer, de laser, d’engins pyrotechnique et de pierres peut-il semer la terreur à Zürich ?

Qui se cache derrière ces mouvements “internationaux” qui saccagent, détruisent, pillent les magasins, incendient des voitures et des poubelles, s’attaquent aux forces de l’ordre avec une telle violence que l’envoi d’une torche enflammée dans l’habitacle d’un véhicule est même considéré, par Fédération suisse des fonctionnaires de police, comme une tentative de meurtre ?


Ces petits terroristes doivent être rapidement “embastillés” de manière à les mettre hors d’état de nuire, afin que la population puisse reprendre possession de son centre ville.

Comment peut-on imaginer qu’en Suisse, des clients d’un restaurant, pris dans cette tornade de violence, doivent se réfugier au sous-sol dudit restaurant ?

Assurément, il faut espérer que la justice ne va pas appliquer le système indolore (sans effet dissuasif pour les délinquants de passage et/ou sans revenus déclarés) des jours-amende voire des jours-amende avec sursis ou sursis partiel !

Que ces manifestants qui revendiquent de “reprendre possession de la rue” (Reclaim the Streets) puissent goûter les geôles suisses !

Cette escalade de violence dans nos villes européennes doit être réprimée avec la plus grande sévérité qu’il s’agisse de racket, d’incivilité, de brigandages ou de manifestations de groupuscules qui passent leur ennui et désœuvrement à assouvir des désirs de violence inquiétants, prenant souvent même plaisir à faire souffrir leurs victimes.

Le sentiment d’insécurité ne doit pas s’installer dans notre pays afin de ne pas produire une présence policière exacerbée qui attisera la peur et favorisera, par effet boomerang, de nouvelles violences !

Il s’agit donc de trouver un juste équilibre : ne tomber ni dans l’angélisme ni dans le sécuritaire culpabilisant et déresponsabilisant, mais montrer que nos institutions, dont la justice, sont solides, et que le citoyen peut leur faire confiance.

 

 

 

 

 

14:29 Publié dans Actualités, politique | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Facebook | | |

Commentaires

Encore un coup du DIP.

Écrit par : C'est un scandale | 14/12/2014

Comment ça: "qui finance"? N'importe qui est capable de fabriquer une banderole et une torche, pas besoin d'être subventionné. Donc pourquoi ce titre?

Écrit par : Diego Esteban | 14/12/2014

Qui sont ceux qui sont contre la bourgeoisie; contre le capitalisme ... etc ?
Les gauchistes ... genre ... Socialistes et leur Internationale.
L'Internationale du crime organisé ... une autre sorte de mafia.

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu | 14/12/2014

@ Diego Esteban

Pour être équipés comme les manifestants l'étaient ça coûte cher!

Écrit par : Michèle Roullet | 14/12/2014

@ Diego Esteban

Vous n'avez pas tort! J'aurais dû intituler mon billet: "A qui profitent ces émeutes?"

Écrit par : Michèle Roullet | 14/12/2014

Je n'ose plus aller en Suisse devenue banlieusarde.

Tous viennent des pays ou les monarques de gauche et de droite ont la belle vie, c'est étonnant. A part la Suisse, quoique sous les montagnes, il suffit de gratter....

Écrit par : Pierre NOËL | 14/12/2014

La Tribune de Genève titre son article de la sorte :

"Quelque 200 casseurs, armés de barres de fer, ont saccagé le centre de Zurich «pour protester contre l'embourgeoisement» de la ville."

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu | 14/12/2014

Relayer les propos de ces petits casseurs, c’est leur donner beaucoup de publicité et peut-être même flirter avec une violence gratuite et contagieuse. Dommage que la Tribune se complaise dans ce registre…

Écrit par : Michèle Roullet | 14/12/2014

@ Pierre Noël
Je ne crois pas que nous nous trouvons avec les émeutes de Zürich face à des banlieusards. Ne s’agirait-il pas d’un réseau international de casseurs dont le but est de détruire notre société ?

Écrit par : Michèle Roullet | 15/12/2014

@ Michèle Roullet,

Les réseaux internationaux existent, qu'ils soient officiels ou non. L'Occident souffre d'une faiblesse d'activité, d'une faiblesse dans le raisonnement et d'un redéploiement des religions dont -une bénéficie du soutient des différentes gauches et d'une partie de la droite, plus ou moins libérale.

Celle-ci est un concept de conquête par la violence ou, en se fondant dans la foule avec ses divinités comme prétextes, l'histoire en atteste. (Encyclopédies La Rousse entre autres)

Ces groupuscules ont parfaitement compris la faiblesse de nos systèmes, en s'aidant des moyens de communications, ils peuvent intervenir là ou ils veulent quand ils le veulent. Certains sont manipulés par des groupes, des états afin d'orienter une politique comme au proche orient. (EIL)

"On ne détruit pas le virus ebola avec des chars" (Sami Aldeeb)

Notre faiblesse est leur force, nous devons raisonner autrement, nous informer davantage des concepts religieux et politiques, on en est loin, il suffit de survoler les blogs et constater le monde.

Le terme "banlieusard" était pour imager mon propos car en final, toutes les grandes villes d'Europe vivent la même chose à plus ou moins grande échelle. Chaque jour dans nos banlieues, l'état de droit fond comme neige au soleil, au nom des affaires et des pétrodollars. Souvent ce n'est pas apparent car les médias se taisent sur ordre.

Enfin, les éducations des enfants restent celles des années 1970/1980, faites l'amour pas la guerre, et surtout ne pas stigmatiser l'étranger. Hors, ce n'est pas l'étranger qui est en cause, mais ce qu'il transporte dans sa valise, et ce qu'il a dans la tête. (pour certains de plus en plus nombreux)

En Suisse, je ne connais pas l'éventail des richesses; ailleurs en Europe, c'est manifestement un problème qui devient dramatique. Nos Z'élites continuent de raisonner comme des ânes formatés, il ne faudra pas s'étonner des conséquences

Vaste sujet "mille feuilles" pour un commentaire....

Écrit par : Pierre NOËL | 15/12/2014

Beaucoup voire tout, échappe aux fr résidents de Genève qui se targuent de contrôler le tout suisse: Zürich n'a rien de comparable à Genève.

Faudrait déjà parler allemand, connaître la Suisse et l'Allemagne, avant de juger.

Sinon, les français de Paris savent que Zurich est l'une des place où faire la fête et se montrer, au top avec Berlin, Londres et avant clubs parisiens.

Le rapport avec les casseurs anti-bourgeoisie ?
si les video ne permettent pas de coffrer plus que 4 responsables...

Écrit par : genevois déshérité | 16/12/2014

@Madame Roullet certes on peut broder longuement quand à savoir qui assure les arrières pour mieux mener les casseurs à de telles extrêmes
en 2002 déjà on parlait d'une éventuelle secte qui pour juger des effets du manque de drogue sur ses adeptes qu'elle soignait profitait justement de ces périodes ou sommets forums et autres qui ne servent à rien fleurissent à l'horizon et qui mettent tout le monde sous pression y compris des drogués en manque et cela afin de tester les réactions positives ou pas de son traitement
Mais il est vrai aussi qu'en mai 68 la révolte qui régnait dans l'air depuis 1955 et qu'en 64 était déjà proposé aux jeunes des graines de pavot , ceci dans des endroits ou jamais personne n'aurait pensé à y chercher et cette révolte fut menée par des étudiants alors que le monde du travail lui était en plein essors
On peut même élaborer des théories puisque c'est très mode de nos jour pour étayer une supposition quand à savoir si tous ces jeunes casseurs ne sont pas nés d'ovules congelés,qui sait!
très belles fêtes de fin d'année pour Vous Madame

Écrit par : lovsmeralda | 17/12/2014

Madame Roullet, pourquoi laisser passer des commentaires totalement hors sujet ?

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu | 17/12/2014

@ Victor-Liviu Dumitrescu
S'il faut trancher ce qui est hors sujet... Tâche pas aisée. j'ai pris le parti de ne censurer que les propos diffamants et haineux.
Mais, merci pour vos indignations!

Écrit par : Michèle Roullet | 17/12/2014

@ Victor-Liviu Dumitrescu,

Je viens de recevoir votre billet sur... dont vous comprendrez sans peine que je ne peux pas le publier Trop insultant pour la personne que vous épinglez même si dans le fond je rejoins vos critiques!

Écrit par : Michèle Roullet | 17/12/2014

Les commentaires sont fermés.