Code de suivi Google

04/11/2014

Armes interdites !

Etonnant de me retrouver aux Etats-Unis après tant d’années ! Je ne parlerai ni du “doggy bag“, pour emporter les restes de son repas au restaurant ni des joggeurs, équipés de “walkman”, de “walkmeter” (pour mesurer la vitesse, le rythme cardiaque, le nombre de pas effectués et d’autres données encore) et parfois même de chaussures qui épousent le pied pour, paraît-il, retrouver le contact avec le milieu extérieur : les branches, les racines, la terre...


IMG_2482 2.jpg

Ce rapport utilitariste au corps est, me semble-t-il, une spécificité bien américaine même si certaines de ces pratiques comme de courir avec un “walkmeter“ (en bon français : un podomètre !) se répandent en Europe.

Mais, ce qui m’a le plus surprise, ce sont les étranges panneaux à l’entrée de lieux publics : parcs, universités, musées, restaurants, bibliothèques…

Alors que je me promenais, il y a deux semaines, dans une banlieue chic au nord de Chicago, j’ai découvert un terrain de jeux sur les rives du lac Michigan qui possède tout pour séduire les enfants : toboggans, balançoires…

L’entrée est signalée par un panneau que je vous ai photographié. Regardez-le attentivement

 

IMG_2086.JPG

Au coin droit, une image surprenante !

Regardez bien, je vous l’agrandis ! Oui, oui, vous avez bien vu, il s’agit d’une image qui signale que les armes sont interdites dans ce lieu !IMG_2087.JPG

Du coup, on a l’impression de se retrouver en plein western avec des cow-boys prêts à dégainer. Assurément, on se rappelle qu’aux Etats-Unis, dans la majorité des Etats, le port d’arme est autorisé.

Ce droit est même le deuxième amendement de la Constitution des Etats-Unis, le premier couvrant la liberté d’expression, de religion et de presse.

Si, après chaque fusillade aux Etats-Unis, le débat sur le droit de posséder une arme est relancé, néanmoins, ce droit n’est jamais remis en question tant se défendre soi-même reste sacré aux “States”.

Toutefois, posséder une arme ne signifie pas non plus qu’on puisse sortir son colt et tirer à bien plaire. Car, même si l’interprétation reste vague, dans la constitution américaine, seul le droit pour se défendre est autorisé.

Evidemment, pour certains, se défendre consiste à tirer d’abord, avant d’être abattu !

Etrange tout de même cette signalisation à l’entrée d’un parc pour enfants !

Comme un parfum d’enfance qui revient nous troubler, on ne sait plus très bien si on est encore dans le monde réel où en train de jouer aux gendarmes et aux voleurs ou aux cow-boys et aux indiens en se poursuivant en criant : « haut les mains » !

 

 

 

 

01:03 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | |

Commentaires

@Michèle Roullet excellent article montrant bien l'infantilisme qui régne au sein d'une certaine classe politique et sociale aux USA
Laquelle qui lors de séjours provisoires ou durables dans notre pays aimerait nous voir adhérer à son système de pensée
Si le podomètre a du succès dans notre pays il faut croire que ce qui est dénoncé pour les facteurs n'a pas encore été compris et se coller un appareil juste pour son propre plaisir afin de pouvoir concurrencer son voisin de palier à quand le spermtomètre ? en continuant ainsi et en donnant de plus en plus de pouvoir aux scientifiques qui se la baillent belle devant la naiveté récurrente affectant de plus en plus notre pays, celui-ci devrait bientôt voir le jour(rire
la peur est ses effets psychologiques comme la peur du renvoi ou des dénonciations tellement représentative d'un pays en guerre ou en crise affecta de nombreux citoyens Suisses pendant la guerre et malheureusement cette course effrénée perdura très longtemps privant la génération née après guerre de pouvoir grandir normalement
A croire que l'invention des premiers moteurs à explosion avait fait naitre dans l'esprit des anciennes génération l'envie de comparer la vitesse des enfants de deux ans avec les premières voitures
Alors courir pour son plaisir passe encore mais si en plus il faut se farcir un appareil électronique ,demandez -leur de courir au boulot à ces gens là pendant 6 mois on les entendra dire,on est fatigués et en plus on a des problèmes musculaires ,merci les hausses d'assurance à venir pour les plus jeunes
les premiers Suisses partis aux USA savent assez le dire,c'est un peuple de fadas et quand on l'a compris il ne reste plus qu'à beaucoup travailler pour être soignés correctement .
Ce qui avait conduit à l'élection d'Obama qui voulait des soins pour tout le monde alors entre rêves Américains et réalité il y a toujours un océan qui lui relie nos continents et qui depuis longtemps a fait couler de nombreux Présidents de ce pays dont l'un qui a défaut de soins pour l'électorat aura préféré l'épuration ethnique et sociale grâce aux Camps de Concentration ,le monde propre en ordre tel que certains Américains en rêvent depuis de siècles
Très belle journée pour Vous Madame

Écrit par : lovsmeralda | 04/11/2014

Dans la mesure où le port d'arme est autorisé, cette interdiction spécifiée à l'entrée d'une place de jeu me semble des plus logiques. Certes cela ne correspond pas à nos mentalités mais elle a sa place dans cette Amérique que tant aiment visiter mais peinent à comprendre réellement.

Écrit par : uranus2011 | 04/11/2014

Comme quoi une fois de plus les américains gèrent la réalité pendant que les européens gèrent l'illusion d'un monde meilleurs.

Écrit par : Eastwood | 04/11/2014

Eastwood ? Etes-vous le Clint si bon si brute et si truand, et qui manie si bien son colt ?
Alors là, je suis honorée de vous voir débouler dans mon blog ! Merci !

Écrit par : Michèle Roullet | 04/11/2014

Merci, tout le plaisir est pour moi.

Mais en terme de références culturelles, je préfère l'inspecteur Harry, qui est nettement plus proche de notre réalité sociale que ne l'est un western spaghetti.

Écrit par : Eastwood | 05/11/2014

Clint Eastwood, maire de Carmel et accessoirement, au cinéma, "Dirty Harry", n'est strictement rien sans ses deux acolytes : M. Smith et M. Wesson.

Écrit par : Keren Dispa | 05/11/2014

Savoir choisir les bons acolytes est une qualité indéniable.

Écrit par : Eastwood | 05/11/2014

Les commentaires sont fermés.