Code de suivi Google

28/09/2014

Pas d’amélioration au Service des votations !

L’externalisation du ramassage du matériel de vote est toujours aussi désastreuse !

Pour rappel, suite à une décision politique, cette tâche de récolte des urnes, déléguée précédemment à des agents de police, a été confiée à une entreprise privée afin de décharger la police de ce travail.


Le premier essai de ce nouveau système, introduit le 18 mai 2014 (et décrit dans un de mes précédents billets), fut défectueux. Certains responsables de locaux de vote avaient dû faire le pied de grue pendant 5 heures après la clôture du scrutin !

La Chancellerie d’État avait alors pris acte de ce dysfonctionnement, présenté des excuses et promis d’y remédier.

On pouvait espérer qu’après cette première infructueuse, leçon allait être prise, pour améliorer ce système.

Et bien rebelote !

Aujourd’hui, jour de votation, le système a de nouveau cafouillé.

Pour ma part, entre mon appel téléphonique de 12h 40 et la relevée de l’urne, j’aurai dû attendre plus de 3 heures ! Et, je ne détiens certainement pas le record d’attente !

Cette fois, la Chancellerie n’a plus d’excuse. Elle doit sérieusement revoir ce système qui présente à l’évidence plus de désavantages que d’avantages :

- Premièrement, si on prend en compte la rapidité et la ponctualité, c’est un échec total ;

- Deuxièmement, mandater une entreprise privée de sécurité, qui délègue cette tâche de récupération des urnes à une seule personne, n’est certes pas un gage de sécurité. Auparavant, lorsque les agents de police s’en chargeaient, ils devaient toujours être deux;

- Troisièmement, on peut légitimement se poser la question suivante : pourquoi la centrale téléphonique, que les responsables des locaux de vote doivent contacter, porte un indicatif valaisan ? Ne faudrait-il pas au contraire un Service local, efficace et rapide à intervenir ?

- Quatrièmement, si ce changement de système a été promu pour des questions économiques, ne faudrait-il pas vérifier si l’État fait réellement une économie ?

Ce qui est sûr, en tout cas, c’est la faillite du système actuel.

A cet égard, le danger est grand que s’il devait perdurer, il puisse mettre en danger notre État de droit et sa crédibilité pour ses droits démocratiques…

22:52 Publié dans Actualités, Genève, politique | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | |

Commentaires

Nous sommes dirigés par des incompétents. Vous en faites en détails la démonstration. Merci.

C'est triste.

Écrit par : Johann | 28/09/2014

@ Johann,

Ne tombez pas dans des généralisations excessives ! C’est peut-être l’entreprise mandatée qui se révèle incompétente…

Écrit par : Michèle Roullet | 28/09/2014

La valeur que portent les autorités responsables au vote populaire pour en déléguer et sous-traiter son acheminement aux instances de dépouillement et protéger son intégrité laisse effectivement songeur, à défaut d'être profondément désabusé.

Si le vote par internet avait été l'objet de pareille négligeance, le message que le vote populaire est une grand nuage ("cloud" si on est dans le ton de l'air du temps) de poudre aux yeux et que tout est décidé à l'avance, ne saurait être plus criant.

Écrit par : Chuck Jones | 29/09/2014

Il y aurait pourtant une solution toute simple : Les taxis !
Nous sommes présents en permanence dans tout le canton, il ne nous faut pas plus de 10 minutes pour arriver à Chancy, et chaque course est enregistrée dans le système ce qui permet de tracer le chauffeur via GPS s'il devait y avoir le moindre problème.
Et comme les urnes sont scellées, je ne vois pas quel problème il pourrait y avoir.
Les taxis transportent des biens autrement plus précieux tels que le sang et des organes. Nous n'avons jamais rencontré de problème.
Et c'est certainement bien moins cher que n'importe quel autre service.

Écrit par : Pierre Jenni | 29/09/2014

@ Pierre Jenni,

Merci pour votre commentaire ! Il faudrait que le gouvernement étudie cette solution (que j’avais aussi suggérée dans un précédent billet), et qui pourrait s'avérer efficace et plus économique.

Écrit par : Michèle Roullet | 29/09/2014

Mon message de ce jour sur FB (de M. Voutat)


Qu'attendent donc nos députés genevois pour demander qu'on remette de l'ordre à la Chancellerie!? Hier encore, un énorme couac lors du ramassage des bulletins de vote! Attente: 3h30 ! On confie un mandat à Delta Pro, incapable d'assurer correctement et de manière rationnelle la levée des urnes. Un n° de tel en Valais (!) qui ne répond pas, où quand il répond, la personne ne sait pas où se trouve Vandoeuvres. Est-ce normal de faire perdre autant de temps à des bénévoles qui donnent leur temps pour la société? Quand on voit que nos fonctionnaires sont incapables de donner du leur (les profs de gym par ex.). on se demande pourquoi on exige autant des miliciens. Sans compter les nombreux dysfonctionnements rencontrés par beaucoup pour pouvoir utiliser le e-voting, ou gênés par la mauvaise qualité des bulletins de vote! On voudrait empêcher les gens de voter qu'on ne s'y prendrait pas autrement...Tout comme de dégoûter les gens de prendre sur leur temps libre...Si les économies faites pour préserver la police doivent se faire sur le dos du citoyen, il y a un sérieux problème à revoir au plus vite!

Suite à l'autorisation donnée par l'auteur de ce commentaire qui m'a été envoyé par E-mail, j'ose le mettre en ligne dans mon blog

Écrit par : Michèle Roullet | 29/09/2014

Les commentaires sont fermés.