Code de suivi Google

25/12/2013

Immaculée conception et Noël…

Aucun lien entre l’immaculée conception et la fête de Noël ! Pourtant la majorité des personnes, y compris nombre de catholiques, croient à tort que l’immaculée conception réfère à la conception de Jésus.

Fausse interprétation ! 


Dans la liturgie catholique, l’immaculée conception est un dogme dans lequel l’Eglise catholique romaine soutient que Marie, « comblée de grâce », aurait été rachetée dès sa conception par Dieu. Marie serait ainsi le seul être humain préservé du péché originel, digne de devenir la Mère de Dieu puisque Jésus est considéré comme le fils d’une humanité parfaite et d’une divinité sans péché.

A notre époque avide de rationalisme, ces croyance en « l’immaculée conception » et au « péché originel » peuvent paraître anachroniques. Il n’est toutefois pas anodin de savoir que ce dogme de l’immaculée conception a été défini par le Pape Pie IX en 1854 en pleine époque d’un scientisme florissant, qui ambitionnait d’ « organiser scientifiquement l’humanité ».

Au XIXe siècle, les rapports entre la science et la religion sont plus que conflictuels. Pour l’Eglise, une raison exacerbée (qui sort de justes bornes) peut devenir folle et responsable des pires fléaux (la Terreur). Pour les savants, au contraire, la science est infaillible. C’est sur elle que l’humanité doit construire toute légitimité politique. Aussi empruntaient-ils même au registre religieux cette expression « d’immaculée conception » pour “prouver” qu’en appliquant scrupuleusement la méthode expérimentale, leurs travaux parvenaient à évacuer toute immixtion du sujet. Pure, sans souillure humaine, la science prenait alors un statut de "Vérité vraie et infaillible" qui la mettait à l'abri de toute critique.

En cette journée de Noël, j’ai laissé librement vagabonder mon esprit en me disant que le concept de péché originel pourrait inspirer aux hommes (croyants ou non) des réflexions précieuses pour autant qu’ils ne se laissent enfermer dans aucune secte, y compris la secte des prêtres de la laïcité qui veulent purifier l’espace public, en faire une forteresse qui ne devrait être souillée par aucune trace religieuse.

Certains extrémistes voudraient détruire les fondements de la culture judéo-chrétienne où, pour la première fois peut-être, le faible a été élevé au rang de Dieu où, le visage du divin s’incarne, en toute humilité, dans les êtres les plus faibles et les plus humbles : une mère qui donne naissance à un enfant dans une étable.

FRA_ANGELICO_jpg.jpg

 Joyeux Noël et bonne année à tous !

22:40 | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook | | |

Commentaires

Bonjour et joyeuses fêtes!

Puisque nous sommes dans l'analyse, se pencher sur la peinture illustrant votre article devient vite amusant! On y voit 4 adultes chaudement emmitouflés, contemplant un bébé tout nu posé par terre...pas de bras rassurants, pas de vêtements....négligeance totale des besoins d'un nouveau-né...
Pour quelqu'un ne connaissant pas l'évangile, il pourrait penser que ces adultes discutent de la manière dont ils vont rôtir le bébé....

:=))

Écrit par : vieuxschnock | 26/12/2013

@ vieuxschnock,

Bravo pour votre observation humoristique et pleine de fraicheur ! Mais pour le nouveau-né, pas de souci, Dieu pourvoit à tout !

Écrit par : Michèle Roullet | 26/12/2013

"Pour les savants, au contraire, la science est infaillible" Très franchement, vous n'avez pas un peu honte de sortir de telles contre-vérités ? La base de la pensée scientifique est le doute et tout le monde devrait savoir ça...

Écrit par : Géo | 26/12/2013

Hé Géo !

Même la science n’est pas linéaire !!! Elle a une histoire qui se déroule au cours du temps !

Il faut attendre Bachelard et sa “formation de l’esprit scientifique“ ou plus encore Popper et sa “Quête inachevée” pour que la science perde son caractère d’infaillibilité ! Au XIXe siècle, avec la croyance positiviste d’une méthode scientifique (l’induction), on croyait que la science exposait des vérités vraies, solides et irréfutables !

Écrit par : Michèle Roullet | 26/12/2013

Merry jewish Christmas !!

Mel Brookes, 2013

Écrit par : Corto | 26/12/2013

A Michèle et Géo,

Toute pensée est fausse, dès lors que l'on s'en contente !!!!

Écrit par : Corto | 26/12/2013

Oui Corto, être content de soi risque bien d’avoir des effets ravageurs pour la pensée. En amour aussi, Colette n’écrivait-elle pas « qu’il y a deux sortes d’amour : l’amour insatisfait qui vous rend odieux, et l’amour satisfait, qui vous rend idiot » .
Mais, que 2014 soit pour vous une année prospère pleine d'humour caustique!

Écrit par : Michèle Roullet | 26/12/2013

Qu'importe Bachelard ou Popper, vous avez écrit ça :
"Pour les savants, au contraire, la science est infaillible"
Et que pourrait bien signifier : "Même la science n’est pas linéaire !!!"
Bien malin qui le dira...

Écrit par : Géo | 26/12/2013

Le dogme de l'Immaculée Conception, un instant, fait apparaître la "pastoure" de Lourdes, Berbadette Soubirous. Mais pourquoi, voir Davier, ne jamais redire cet instant premier où Bernadette, parlant de sa vision, a simplement dit:"cela"! Massabielle, on le sait, pour le folklore, àtait un endroit fréquenté par les fées... et, en passsant, pourquoi ne pas nous demander si "cela" jouerait un rôle concernant le folklore, sachant bien, par ailleurs, que la grotte était un lieu de rendez-vous pour les amoureux et que "cela" qui deviendra "la dame" avant de grader Immaculée Conception portait une robe ayant appartenu à une jeune fille morte, Elise Latapie ce qui fit dire à la tante de cette jeune fille, jeune personne "Présidente des Enfants de Marie", groupe défilant publiquement régulièrement en processions que Bernadette, ayant vu sa nièce morte, était médium... Mais "immaculée conception" peut dire aussi motivation authentiquem droite, désintéressée ce qui nous permet de nous tourner du côté du soufisme qui nous apprend qu'il faut avoir un coeur tout blanc, blanc (immaculé,donc) comme neige... Bons voeux.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 26/12/2013

Immaculée Conception peut s'entendre, (pas démodé), "motivation claire", désintéressée, etc. En pensant à Lourdes, à la "pastoure" Bernadette Soubirous, on ne redira pas forcément en vain que, par Bernadette, l'"apparition" d'abord dite "cela", puis, "la dame", puis, sous pressions diverses, l'"Immaculée Conception"! (expression que Bernadette fréquentant une école religieuse pouvait avoir logée en quelque coin de son cerveau), portait une robe qui était celle même que mettait aux processions une jeune fille, Elise Latapie, Présidente des Enfants de Marie, qui venait de mourir, fait reconnu par Bernadette elle-même... Les amoureux se réfugiaient en la grotte et l'endroit, Massabielle, était fréquenté par les fées... ni plus, ni moins. Bons voeux.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 26/12/2013

Vous écrivez "le faible élevé au rang de Dieu". Qu'appelez-vous Dieu ? Et si on s'en passe, que devient cette magnifique philosophie et cet élan d'enthousiasme ?
Ce qui nous rend humain, si cela existe, se travaille chaque instant de chaque jour. C'est une tâche sans fin, écarter nos pulsions trop viles, prêter attention à notre voisin, maîtriser nos envies, rabattre notre ego, rester conscients de ce que nous sommes vraiment, de notre finitude et de notre insignifiance, de notre valeur aussi. Par cela nous pouvons vivre ensemble, pour le bien de tous. Mettez un dieu là-dedans et très vite il voudra sa majuscule et trouver ceux qui l'ont trouvé et qui, bien sûr, sont seuls "sauvés" du sort commun.
Et à partir du moment ou vous êtes sauvé, qu'importe la manière dont vous vous comportez, n'est-ce pas ?
Meilleurs vœux !

Écrit par : Thierry Jeanneret | 27/12/2013

@ Thierry Jeanneret

Le faible élevé au rang de Dieu rend l'humain sacré et a inspiré même les droits de l'homme.

Écrit par : Michèle Roullet | 27/12/2013

Oui, c'est ce qu'on appelle la régurgitation de discours. Si vous admettez un court instant que Dieu est une hypothèse, ce qu'il est pour une bonne part de la population mondiale ne l'oublions pas, vers quoi élevez-vous le faible ? Et donc, si on écarte l'hypothèse, ne vous semble-t-il pas naturel d'élever le faible à la hauteur de nous-même, ce qui devrait tout aussi bien faire naître les droits de l'homme ?
Quand à la sacralité de l'humain... Je vous concède que tout ce qui est né devrait pouvoir vivre et exprimer son potentiel. Mais parfois ce potentiel aboutit à créer la Kalaschnikov, ceci avec les meilleures intentions du monde.
Faisons de notre mieux en fonction des circonstances en nuisant un minimum aux autres et sans prendre appui sur des béquilles inutiles et nous aurons fait un grand pas vers l'Humanité.

Écrit par : Thierry Jeanneret | 27/12/2013

@ Thierry Jeanneret

Mais la vie est une hypothèse !

Écrit par : Michèle Roullet | 28/12/2013

Saint Luc nous parle de 3 rois, d'un recensement romain, d'une étoile exceptionnelle qui se déplace, et de 3 magiciens...
Et si les 3 rois étaient tout simplement Marc-Antoine, Lépide, et Octave=César Auguste, soit le 2ème triumvirat romain, choisis dès la mort de Jules César?
Et si l'étoile des bergers était simplement la comète de Jules César, la plus lumineuse de toutes les comètes connues? (magnitude -4, visible de jour)
Et si le recensement romain de la naissance de Christ était le recensement quinquennal de -43...
Googlez maintenant, mais en images: caesar augustus divus iulius comet.
Vous admirez maintenant la monnaie dont Christ a dit: rendez à César ce qui est à César!
Coté face: César Auguste, et côté pile: la comète de Jules César, dont la trajectoire parabolique avait accompagné la terre de septembre -44 à mai -43, avec un périhélie en janvier -43.
Donc bien visible pendant le recensement quinquennal romain de -43.
Comme les résultats des recensements devaient traverser en bateau mare nostrum depuis l'Afrique, les préparatifs du recensement quinquennal de -43 ont du commencer en -44, dès que la nouvelle de la mort de Jules César fut connue.
Et le recensement quinquennal de -43 a du commencer très tôt à Bethlehem, par exemple début janvier -43.
Rappelons que Christ est né un 7 janvier, et non un 24 décembre: le 24 décembre, c'est l'invention arbitraire d'un pape.
Dès les résultats du recensement connus et l'empire romain partagé en 3, nos 3 nouveaux rois, déjà choisis en mars -44 par le sénat romain (réuni en conseil de crise), furent donc officiellement nommés, mais juste pour un quinquennat: de fin -43 à fin -38.
Mais Marc-Antoine, Lépide, et Octave ne sont pas nécessairement nos magiciens Gaspard, Melchior, et Balthasar.
Une étoile qui "s'arrête" au moment exact ou 3 magiciens arrivent à l'étable où Christ est né, est-ce plausible?
Oui si la comète de César a pénétré juste dans le cylindre d'ombre de la terre (éclipse totale de comète) au moment exact où Gaspard, Melchior et Balthazar arrivent au mètre près à la crèche.
Des anges dans le ciel, qui sifflent de joie, est-ce plausible?
Oui si une partie de la comète s'est détachée par effet de marée, est tombée sur la terre, et a explosé en feu d'artifice juste au dessus de la crèche.
Des milliers de morceaux de glace sale tombant en fusant et en sifflant tout aux alentours de la crèche ont pu donner l'impression aux bergers que des milliers d'anges chantaient.
Mais qu'étaient donc venus faire Gaspard, Melchior et Balthasar dans ce coin perdu?
Dès la mort de Jules César connue, le 15 mars -44, le sénat romain avait déjà décidé de remplacer feu Jules César par 3 nouveaux rois: Marc-Antoine, Lépide, et Octave=César Auguste (2ème triumvirat).
3 futurs rois qu'on envoya donc quérir par bateau à voile, à travers Mare Nostrum (mer méditerranée).
Donc, fin -44, dès que la nouvelle de 3 futurs rois romains fut arrivée en Chine, par "téléphone arabe", (de caravane en caravane), alors 3 grands copains astrologues chinois, Gaspard, Melchior, et Balthasar, ont très bien pu décider de venir à Rome proposer leurs services de grands mathématiciens aux 3 futurs rois Marc-Antoine, Lépide, et Octave=César Auguste.
Ils auront donc emporté 3 cadeaux royaux avec eux, initialement prévus pour Marc-Antoine, Lépide, et Octave=César Auguste.
Puis, quand les 3 magiciens ont vu l'énorme comète de Jules César s'approchant de la terre au dessus d'eux, synchronisée avec la terre, ils ont alors pensé à la prédiction des juifs qui prédisaient le Messie depuis des milliers d'années, et ils ont suivi la comète jusqu'à Jérusalem.
Arrivés à Jérusalem, la comète était si proche et sa queue tellement à la verticale (périhélie synchronisés de la comète et de la terre) qu'ils ne savaient plus dans quelle direction aller.
Hérode premier(-73 à +4) âgé de 30 ans et futur roi de Judée (dès -37) , les envoya alors en direction de Bethlehem.
Et quand la comète de Jules César fait une éclipse totale de comète, en pénétrant exactement dans le cylindre d'ombre de la terre, les magiciens comprennent le message et donnent leurs 3 cadeaux royaux à Jésus.
Alignement astral à la naissance de Christ: soleil, nouvelle lune, terre, comète de César dans l'ombre de la terre.
Aucune autre "étoile du berger" qu'une comète ne peut "s'arrêter" pareillement brutalement: les supernovas ne passent jamais dans l'ombre de la terre, et les sursauts gammas ne durent jamais la durée d'un voyage à dos de chameaux de Chine à Bethlehem.
Ensuite, des milliers d'anges dans le ciel (feu d'artifice d'un morceau de comète explosant dans l'atmosphère) et la clameur des milliers de bouts de glace sale qui sifflent dans le ciel.
Les bergers des environs accourent et découvrent Jésus dans sa crèche.
Les miracles, c'est l'enchainement et la synchronisation d'événements somme toute tout à fait explicables.
Saint Luc, qui n'avait pas assisté personnellement à la naissance de Christ (les disciples étaient beaucoup plus jeunes que Christ), nous a donc donné assez d'éléments logiques pour nous situer la naissance de Christ en -43: le recensement, la comète de César, 3 rois, 3 magiciens.
Saint Luc, il la voyait tous les jours, la monnaie de César Auguste: il nous a donc dit que Christ était né sous César Auguste, alors que, formellement, Christ était né sous Octavius (mais Luc n'était pas encore né en -43) .
Quand à la crucifixion, elle nous est aussi parfaitement située par les écritures: juste avant le tremblement de terre de Jérusalem, le vendredi 3 avril +33, pendant une éclipse de lune.
Alignement astral à la mort de Christ: soleil, terre, pleine lune, tous au garde à vous.
Christ avait donc 76 ans, et non pas 33 ans, lors de sa crucifixion.
Googlez maintenant, en images: saint suaire négatif, et dites moi si vous voyez plutôt, sur le négatif de la photo du saint suaire, un jeune homme de 33 ans ou bien un vieil homme de 76 ans?
Moi, j'y vois un vieil homme, et en aucun cas un jeune homme!

Écrit par : Jean-Francois Morf | 29/12/2013

L'histoire de l'Immaculée Conception peut faire rêver les âmes sensibles, alors qu'il ne s'agit qu'une banale histoire de plagiat.

3000 ans env. avant notre ère: Horus née de la Vierge Isis

1500 ans env. avant notre ère: Mithra né d'une Vierge

500 ans env, avant notre ère: Bouddha né de la Vierge Maya


Krishna né de la Vierge Devaki. Jésus né de la Vierge Marie, etc, etc....

Ces faiseurs de Dieu et leurs scribes n'ont pas beaucoup d'imagination, mais ils étaient forts dans l'art de la manipulation. Aujourd'hui, ils ne nous influencent plus et n'étouffent plus notre intelligence.

Nous n'avons pas besoin de Noël pour apporter du soutien envers des êtres qui souffrent, des gens qui sont dans la peine, nous devons, chaque jour, nous remettre en question.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 29/12/2013

@ Noëlle,

Que Noël ne vous culpabilise pas!
L'histoire (même religieuse) est faite de ruptures et d'emprunts.
Mais, pour manipuler, pas besoin de Dieux !

Écrit par : Michèle Roullet | 29/12/2013

Les commentaires sont fermés.