Code de suivi Google

14/10/2013

@ Adrien Faure, militant charitable qui prend des risques…

Avec les slogans de votre billet “Du cancer carriériste” : « …la volonté de faire carrière en politique, est incompatible avec la réalisation du projet de société que nous prônons ».



ou encore :

« Camarades, nous ne pouvons plus longtemps tolérer ce type de comportements dans nos organisations. Il faut que les mentalités changent ».

 


Vous avez une âme de militant, qui respecte le “politiquement correct” de son parti !

 

Nul doute que vos camarades sauront vous récompenser ! D’autant plus que votre parti est champion pour propulser ses fidèles copains dans des hautes fonctions voire des placards dorés (cf. le “Beerland” !).

 

Vous êtes parvenu à la 28ème place lors des dernières élections au Grand Conseil genevois. C’est pas mal pour un militant si jeune. Votre carrière semble sur de beaux rails…

 

Persévérez, brave petit soldat. Votre lutte pour une cause juste (« la réalisation du projet de société que nous prônons ») finira par payer !

 

Mais, il y aura un coût. Car, assurément, le socialisme claquemuré dans un esprit gangréné ou mitonné de marxisme est le cancer de la pensée. Mais, comme le ridicule ne tue pas, vous pouvez, en toute quiétude, poursuivre votre « engagement en faveur de la Cité » !

 

 

 

00:53 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | |

Commentaires

@Michèle Roullet, c'est un peu faible, comme dirait l'autre.

Écrit par : Adrien Faure | 14/10/2013

C’est vrai ! Ces injonctions morales, (au nom du changement de société que vous prônez…) dont vous êtes le chantre, sont les armes des faibles !

Écrit par : Michèle Roullet | 14/10/2013

C'est drôle, j'ai un peu l'impression que, sous votre clavier, l'adjectif "charitable" devient péjoratif.

Bien à vous.

Écrit par : Un djeune | 14/10/2013

@ Gjeune,

Une charité sans joie et amour, grosse d’injonctions morales pour défendre un projet “bon” pour changer notre société, est une “charité” orgueilleuse, sans bienveillance, et qui peut soulever les pires exactions.

Il faut donc lire mon titre en y mettant de la distance. L’humour, n’est-il pas la meilleure arme contre la tyrannie des petits révolutionnaires ?

Écrit par : Michèle Roullet | 14/10/2013

......oui, si l'histoire nous apprend quelque chose, c'est bien que l'enfer est pavé de bonnes intentions......

Écrit par : pfffffffff | 14/10/2013

Franchement molle comme attaque. On a vu mieux.

Écrit par : Grégoire Barbey | 15/10/2013

Le mode de "pensée" d'Adrien Faure (et de ses camarades marxistes) reflète une vision très manichéiste du monde qui, somme toute, est assez proche sinon semblable à celle des républicains aux Etats-Unis: vous êtes avec nous ou contre nous et si vous êtes contre nous, vous ne pouvez qu'avoir tort.

Mais bon, on a les politiciens que l'on mérite, non?

Écrit par : Déblogueur | 15/10/2013

Les commentaires sont fermés.