Code de suivi Google

06/09/2012

Guillaume le conquérant et les Bains des Pâquis

Dans le cadre du quadruple jubilé des Bains des Pâquis, des joutes nautiques ont été offertes, le week-end passé, à la population genevoise.

De Mèze, dans le sud de la France, des jouteurs se sont déplacés avec bateaux et fanfare (la “Peña Bastid and Co”) pour apporter durant ce week-end plutôt frisquet et pluvieux, un peu d’esprit méditerranéen !


Inspirées de la chevalerie médiévale, ces joutes nautiques ont toutefois une origine lointaine. On trouve des traces de ces jeux dans la Grèce antique et dans l’Empire romain. Mais, les plus anciennes représentations de joutes nautiques se trouvent sur des bas-reliefs de l’empire égyptien (vers 2780 à 2380 av. J.-C.) !

Aujourd’hui, les tournois aquatiques sont devenus une véritable institution dans le département de l’Hérault.

Le principe de ces joutes est simple : deux barques, propulsées chacune par dix rameurs, se croisent. A la proue, deux musiciens (hautbois et tambour) donnent la cadence aux rameurs. A l’arrière, perché sur une plate-forme située à près de 3 mètres de haut, un jouteur tient une lance de 2,80 mètres de longueur et tente de frapper son adversaire sur une partie bien délimitée de son bouclier (le « pavois »).

Le vainqueur est celui qui parvient à pousser le jouteur adverse à l’eau tout en se maintenant dans l’embarcation.

Ces joutes demandent de la dextérité, de la force (pour porter d’une main le pesant pavois et de l’autre la lourde lance), mais surtout du sang-froid. Car, à l’extrémité de la lance se trouve une fourche à trois pointes métalliques !

Dimanche, aux Bains des Pâquis, les spectateurs, qui voulaient s’initier à la pratique des joutes, pouvaient se porter volontaires.

C’est ainsi que la population genevoise, présente à ses festivités, a pu admirer le courage de Guillaume Barazzone (le jouteur sur la droite avec le costume de bain rouge), candidat à l’élection complémentaire au Conseil administratif de la Ville de Genève du 4 novembre prochain.

 Barazzone à la joute.jpg

  

Pour avoir osé traverser la Manche, Guillaume le Conquérant, au XIe siècle est devenu roi d’Angleterre.

Que la participation de Guillaume Barazzone à ces magnifiques joutes nautiques, qui montre que ce politicien a du courage, qu’il est prêt à s’engager et à se mouiller (même dans une eau refroidie par la bise, qui atteignait ce dimanche à peine 17°) soit un bon présage et lui porte chance pour remporter cette élection du 4 novembre prochain !

15:35 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.